Fermer
< Revenir aux Adresses

La Bouitte

Saint Marcel
73440 Saint-Martin-De-Belleville - France
Map
Où concilier au mieux amour du ski et gastronomie dans les Trois Vallées ? Quittez les pistes balisées de Courchevel, son luxe et ses cinq tables doublement étoilées, et posez-vous à Saint-Martin-de-Belleville, chez René et Maxime Meilleur.

Un nom prédestiné ? Rien ne laissait présager un tel succès lorsqu’en 1976, René et son épouse décident de construire leur petite maison (« Bouitte » en patois savoyard) sur les hauteurs de Saint-Martin. Amoureux de leur région, ils choisissent alors de pratiquer une cuisine savoyarde, à la fois simple et généreuse. Le tournant est pris dix ans plus tard, après un repas chez Paul Bocuse : René décide de quitter raclettes et autres fondues pour se tourner vers une cuisine plus élaborée et créative. En 1996, il propose à son fils Maxime, ancien champion de biathlon, de le rejoindre pour débuter une autre course de fond : celle du Grand Chef, faite de création, de discipline et de persévérance. La récompense est au bout de l’effort avec une première étoile en 2003, une seconde en 2008 et enfin, reconnaissance ultime, une troisième étoile amplement méritée cette année.

La Bouitte, c’est d’abord la gentillesse de l’accueil. Simple et souriant, il vous met dans les meilleures dispositions. On vient ici à la rencontre d’une famille qui a construit son histoire autour de ce lieu. À peine arrivé, on aperçoit les Chefs, René et Maxime, accueillir les visiteurs. Père et fils ne reviennent ni de Las Vegas, ni de Dubai, ni de Top Chef, ils sont là, simples, accessibles et présents comme chaque jour, l’âme de cette maison.

Vient ensuite le plaisir de l’assiette. Dans le menu carte blanche (175 € dans sa déclinaison en 5 surprises), on découvre les plats signatures de la maison : crozets au Beaufort façon risotto, truite Fario cuisson au bleu accompagnée de carottes à l’oseille sur un sabayon acidulé, Féra du Léman panée d’une fine feuille de pain croustillante et beurre blanc mousseux à la roussette. L’émotion est présente à chaque plat. Au dessert, le lait se présente dans tous ses états : meringue, confiture, sorbet… un véritable choc gustatif.

Pour accompagner cette randonnée gastronomique, on trouve son bonheur dans une carte des vins majuscule, où grands crus bourguignons et bordelais tutoient quelques vins savoyards à découvrir. Un reproche ? Un peu onéreuse… mais le sommelier, passionné et adorable, saura orienter son hôte vers un flacon au très bon rapport prix-plaisir, comme ce bourgogne blanc de chez Roulot (82 €), digne d’un bon Meursault.

La Bouitte, c’est le bonheur de découvrir une cuisine fidèle à son terroir, à ses produits que l’art d’un père et son fils viennent sublimer. On pense alors à Michel et Sebastien Bras à Laguiole, ou encore Régis et Jacques Marcon à St Bonnet-le-Froid. Certes, on y retrouve ce même amour d’une région, cette même recherche de la perfection et la gentillesse d’une famille. Mais la ressemblance s’arrête là car entre René et Maxime, ce n’est pas la transmission d’un art entre deux générations : ensemble, pas à pas, ils ont gravi les cimes de l’excellence gastronomique. Un véritable 4 mains virtuose qui est le marqueur de la Bouitte.

L’été, le panorama depuis la terrasse est tout aussi grandiose et les produits renouvelés. Finalement, pourquoi ne pas prévoir un arrêt en Savoie sur le chemin du retour du Sud ?

Où : Hameau de Saint Marcel, à Saint-Martin de Belleville.
Avec qui : Votre meilleure moitié
Le tip : Profitez des chambres, parfaites pour s’y reposer et se réchauffer.

Partager :
Fermer
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.