Fermer
Élodie Fondacci
Recommandation | 19 déc.
5 mn

Trois romans à offrir les yeux fermés
Mortimer veut mourir à 11h, un tableau survit dans l'explosion du Met à New York, tandis que deux frères et leurs épouses dînent à Amsterdam.

J-4 avant le réveillon et votre hotte est toujours vide.
Pas de panique. Pluris vous guide dans les rayonnages de votre librairie, pour trouver trois livres à offrir les yeux fermés.

Trente-six chandelles

Quand l'histoire commence, Mortimer Décime est allongé sur son lit, les mains jointes, vêtu de son plus beau costume et il s'apprête à mourir. Non qu'il y tienne particulièrement mais il n'a guère le choix. Depuis quatre générations, tous les hommes de sa famille ont passé l'arme à gauche le jour de leur 36e anniversaire à 11 h. Avec une telle hérédité, Mortimer a dû se faire une raison... Il a donc résilié son bail, donné sa démission, sorti ses poubelles, acheté des chaussettes neuves pour quitter ce monde avec élégance, et il attend. Sauf que lorsque onze heures sonnent, rien ne se passe, ce qui le plonge dans le désarroi.
Trente-six chandelles, c'est le roman qui fera oublier la grisaille de janvier : drôle, fin, joyeux sans être mièvre, facile à lire sans être mal écrit. Un délicieux petit goût d'Amélie Poulain. Bref, une valeur sûre.
Trente-six chandelles, Marie-Sabine Roger, Le Rouergue, 2014.
A qui l'offrir ? À votre belle sœur qui aime lire mais pas trop.

Le Chardonneret

Oubliez le Renaudot, le Goncourt, ne cherchez plus, le meilleur livre de l'année c'est Le Chardonneret, pour lequel son auteur Dona Tartt a d'ailleurs reçu le prix Pulitzer 2014. Dona Tartt, c'est l'oiseau rare de la littérature américaine. Un roman tous les 10 ans, et à chaque fois un coup de maître qui laisse ébloui le grand public comme la critique.
Par un matin de printemps à New York, le narrateur, Théo, 13 ans, est au Met avec sa mère. Elle veut lui montrer un tableau qu'elle aime particulièrement : une exquise miniature peinte par Carel Fabritius, un élève de Rembrandt, qui représente un oiseau minuscule posé sur son perchoir. Soudain, une explosion fait voler le musée en éclat. Théo se réveille au milieu des gravats, aux côtés d'un élégant vieillard qui avant de mourir sous ses yeux, lui confie une mystérieuse bague et lui intime l'ordre d'emporter le tableau.
Si Le Chardonneret commence comme un polar dans le milieu de l'art, c'est aussi un roman initiatique à la Dickens et psychologique à la Dostoïevski, où le lecteur suit les tribulations de l'adolescent muni de son dangereux talisman de Las Vegas au Village des antiquaires. Un pur chef d'œuvre, impossible à lâcher.
Le Chardonneret, Dona Tartt, Éditions Plon.
À qui l'offrir ? À quiconque dans votre entourage, capable de dévorer rapidement un pavé de 800 pages pour vous le prêter le plus vite possible.

Le dîner

Dans un restaurant chic d'Amsterdam, deux frères et leurs épouses se retrouvent pour dîner. Ce repas, Paul l'a accepté à contre cœur. Il a du mal à supporter la suffisance de son aîné Serge Lohman, politicien très en vue, candidat au poste de premier ministre des Pays-Bas. Mais ils doivent absolument se parler. Leurs fils respectifs ont commis ensemble une « bêtise » si grave qu'il va être bien difficile de l'ignorer.
Écrit comme une tragédie en cinq actes - apéritif, entrée, plat, dessert, café, Le Dîner est un huis clos hyper dérangeant et amoral qui n'est pas sans rappeler Orange mécanique ou Reservoir dog. Glaçant et génial.
Le Dîner, Herman Koch, Éditions 10/18.
A qui l'offrir ? À votre frère cynique.
Crédits photo :
Article paru dans le numéro #47 TRÊVE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Trois romans à offrir les yeux fermés à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.