Fermer
Olivier de Cointet
3 mn

All about Yves
Olivier Châtenet, styliste, collectionne les plus belles pièces Yves Saint Laurent, il en possède plus de 1500.

 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
Il s’attarde sur une surpiqure, une boucle, caresse la ligne du col, replace le revers d’une manche, joue avec la lumière pour mieux en juger le beige. « Il », c’est Olivier Châtenet, styliste et directeur artistique, qui par les hasards de la vie possède aujourd’hui plus de 1500 pièces Yves Saint Laurent. Ce trench est l’une des pièces emblématiques de « Monsieur » Saint Laurent, qui l’a toujours fasciné « pour son approche sociale de la couture, accompagnant les besoins des femmes modernes et leur émancipation pendant la deuxième moitié du 20e siècle ». Alors qu’en 1968, une femme ne pouvait aller travailler ou assister à un dîner en ville en pantalon, Yves Saint Laurent par sa personnalité flamboyante, son originalité et son côté provocateur libère la femme avec élégance.
La sensibilité pointue d’Olivier Châtenet s’est forgée au gré des nombreuses collaborations et projets qui l’on conduit d’Alaïa à Thierry Mugler, d’Hermès à Léonard, la célèbre maison aux imprimés flamboyants. En 1989, Olivier Châtenet s’était également lancé dans l’aventure de l’entreprenariat en fondant avec une partenaire sa première griffe aux coupes épurées, Mariot Chanet. En 2000, il créait E2, une marque au concept original : dénicher des pièces de couture vintage en les modernisant et les customisant. C’est en cherchant activement dans des braderies, puces, et autres ventes aux enchères, des pièces de grands créateurs qui souvent étaient encore peu considérées, qu’Olivier Châtenet a constitué, un peu par hasard, sa collection.
Aujourd’hui, il continue à étoffer ce qui constitue la plus grande collection au monde des pièces d’Yves Saint Laurent, en s’intéressant aux premières années du créateur (1966-1980), époque pendant laquelle, à travers la mode, il a élargi le champ des possibles. Il s’attache également à partager ce patrimoine au travers d’exposition comme « Crazy about Yves » en 2014 ou de collaborations comme pour le film sur Yves Saint Laurent de Bertrand Bonello.
 © Pluris
 © Pluris
Crédits photo : Pluris
Article paru dans le numéro #56 GOURMANDISES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
All about Yves à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.