Fermer
Paloma Ezcurra
Reportage | 10 janvier
6 mn

Les fadas de la vinodiversité
Les cépages aussi sont menacés de disparition. Wine Mosaic milite pour les préserver.

70 % des vins sont issus d’une trentaine de cépages alors même qu’il existe 1500 variétés de raisins dans le monde. La voie royale de l’uniformisation. 'Il nous est apparu tout naturel d’encourager la préservation des cépages originaux' Arnaud Daphy, Wine Mosaic. ©  Pluris
70 % des vins sont issus d’une trentaine de cépages alors même qu’il existe 1500 variétés de raisins dans le monde. La voie royale de l’uniformisation. 'Il nous est apparu tout naturel d’encourager la préservation des cépages originaux' Arnaud Daphy, Wine Mosaic. ©  Pluris
70 % des vins sont issus d’une trentaine de cépages alors même qu’il existe 1500 variétés de raisins dans le monde. La voie royale de l’uniformisation. 'Il nous est apparu tout naturel d’encourager la préservation des cépages originaux' Arnaud Daphy, Wine Mosaic. ©  Pluris
Un jour, trois amoureux du vin, Fanny Basteau, Jean Luc Etievent et Arnaud Daphy ont décidé de se consacrer bénévolement à une cause singulière, la vinodiversité, en lançant Wine Mosaic. Ces trois globetrotters des vignobles sont arrivés au même constat, qui a fait naître en eux un élan de militantisme vinicole : « Certains pays ont la chance d’avoir des cépages autochtones millénaires, et pourtant ne plantent que du Merlot et de la Syrah. C’est regrettable qu’ils ne capitalisent pas sur leurs cépages originaux », s’inquiète Arnaud Daphy.
Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 70 % des vins sont issus d’une trentaine de cépages alors même qu’il existe 1500 variétés de raisins dans le monde. La voie royale de l’uniformisation. « Il nous est apparu tout naturel d’encourager la préservation des cépages originaux, c’est-à-dire les cépages historiques, rares, en voie d’extinction ou oubliés. Des initiatives de ce genre existent déjà, comme le Centre d’ampélographie alpine. Mais nous voulions faire quelque chose de plus large, avec la Méditerranée en toile de fond. Nous y sommes très attachés et nous voulions rapprocher les peuples de la Méditerranée à travers le vin. »
La cause est louable mais, cantonnée à la seule lutte pour la préservation, elle ne sera pas assez attractive. A quoi bon encourager la production de ces cépages modestes si personne n’en boit ? Les trois compères ont donc lancé Wine Mosaic pour faire redécouvrir aux consommateurs, vignerons, producteurs, distributeurs, amateurs, ampélographes, académiques et prescripteurs, l’essence de ces variétés méconnues. « Nous cherchons à créer tout un écosystème de partenaires pour avoir une vision à 360°. On décloisonne à mort ! s’enthousiasme Arnaud Daphy. Mais attention ! Cela va plus loin, nous ne sommes pas là pour prendre un café et nous faire plaisir. Il y a un vrai soutien militant derrière. »
Au cœur de leurs actions, c’est la lutte pour la vinodiversité qui prime. « C’est triste de boire la même chose. La variété des goûts passe par la variété des cépages. Les cépages voyagent… ils n’ont pas de frontières. » Wine Mosaic arbore une étiquette anti-standardisation, en écho à la mode locavore et aux tendance de recherche d’authenticité et de proximité actuelles. Les adeptes du panais et du rutabaga n’ont plus qu’à adopter aussi le Macabeu ou du Graševina.
Leurs armes ? Se faire connaître, dynamiser, fédérer, convaincre. Wine Mosaïc est à l’origine de tous types d’évènements qui peuvent être sources d’inspiration et donner envie de s’investir dans le projet : rencontres, séminaires, salons… L’organisation est présente sur les salons tels que Vinisud avec 300 m2 dédiés aux « 100 cépages que vous n’avez jamais dégustés », intervient lors d’évènements tels que Wine Town à Florence, le Grand Tasting à Paris et prochainement Vinexpo à Bordeaux.
Wine Mosaïc organise également des symposiums. Le premier avait eu lieu à Porto, au Portugal, avec quarante acteurs reconnus du monde du vin, dont Jancis Robinson, pour valider le projet initial. Le second prendra place à Marseille pour un débat autour des enjeux de la vinodiversité. Dans les cartons également, une recherche sur l’impact des cépages originaux sur l’économie locale. « Nous avons plein d’idées ! Si on était vingt, on aurait du boulot pour vingt, si on était cent, on aurait du boulot pour cent !» s’anime Arnaud Daphy.
Arnaud Daphy identifie Wine Mosaic à une sorte de Slow Food de la diversité. « Nous cherchons à être le principal promoteur de la vinodiversité. Nous souhaitons donner une dimension internationale au projet, sortir du prisme français. Notre projet se dessine autour de la curiosité. Nous faisons découvrir des cépages rares. Ce sont des curiosités pour des gens curieux. » De belles rencontres et un avenir prometteur en perspective pour ces variétés de raisins, Crljenak, Pansa Blanca, Pink Grenache, Abouriou, Plavac mali…
Crédits photo : Pluris
Article paru dans le numéro #48 RÉSOLUTIONS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Les fadas de la vinodiversité à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.