Fermer
Capucine Graby
Recommandation | 8 janvier
6 mn

Lost in the Grand Bornand
J'ai séjourné au chalet 1864 par un rude mois de décembre.

 © Chalet 1864, le Grand Bornand
 © Chalet 1864, le Grand Bornand
Vue d'extérieur du Chalet 1864, le Grand Bornand © Chalet 1864, le Grand Bornand
Et j’en garde un souvenir magique. À l’époque, je peaufinais un projet de magazine en ligne. Et cette vieille ferme typique du Grand Bornand, nichée au fond d’une vallée, correspondait en tout point à ce que j’avais en tête. Disons-le : le Chalet 1864 a conforté mon idée de création d’un « travel magazine » haut de gamme. Un an plus tard, tombée amoureuse du lieu, j’ai voulu y retourner. Manque de chance, le chalet avait été privatisé. Je me suis donc mise en quête d’un lieu similaire en pleine montagne. La mission s’est avérée impossible. Et m’a confirmé ce que j’avais ressenti : la singularité et l’unicité cette adresse.
 © Chalet 1864, le Grand Bornand
Il y a d’abord la magie du lieu. Le Chalet 1864, en référence à son année de construction, dépend du Grand Bornand, station traditionnelle et familiale, mais cultive son isolement. Il est l’ultime hameau de la vallée du Bouchet, jalonnée de clochers à bulbes et de chalets aux toits en pente douce. Si vous avez la chance d'y arriver un jour de blizzard, vous aurez le sentiment de vous réfugier au bout du monde.
Le Chalet 1864 n’est pas constitué d’une seule vieille bâtisse couverte de tavaillons épais, ces fameuses tuiles en bois, comme on en trouve tant dans la région, mais de l’association originale de deux chalets et d'un mazot réhabilités qui ne communiquent pas. Si vous séjournez dans celui que j’appelle « Heidi », il vous faudra affronter la neige pour vous rendre au spa. Idem pour aller dîner. Mais c’est ce qui donne tout son charme à ce petit hôtel pour insiders. Ici, « Small is beautiful » trouve tout son sens. Chaque chalet est raffiné et chaleureux, les pièces sont basses de plafond, la cheminée crépite, ce qui fait du chalet 1864 un cocon douillet qui transporte à une époque pas si lointaine où cette ferme abritait paysans et bêtes.
Cette retraite quasi-privée, le propriétaire français, trentenaire, l'a habilement transformée en refuge secret à l’abri des regards, en commençant il y a trois ans une réhabilitation en bonne et due forme. Ce chalet authentique sera rajeuni par une main-d’œuvre et un savoir-faire locaux. De Milan, où il réside, il multiplie les allers-retours pour apprécier l’évolution du projet et fourmille d’idées pour que le Chalet 1864 devienne un bijou de raffinement dans un écrin de simplicité, avec un service digne des meilleurs hôtels, mais discret comme à la maison.
 © Chalet 1864, le Grand Bornand
Il a un parti-pris simple : il privilégie l’hyperpersonnalisation, et l’attention est mise dans les moindres détails, que ce soit le choix des matériaux, celui des amenities disposées dans les salles de bains, les tableaux ou la carte des vins. On salue une réhabilitation audacieuse : enfin une adresse qui conjugue raffinement et sincérité dans une station sportive, loin de Megève et Courchevel.
Le chalet 1864, ce sont donc cinq chambres dont une suite, une piscine d’où l’on peut apercevoir des bouquetins détaler, et un sauna plus jacuzzi. Une table et un chef savoyard décline les produits de la région, et prépare des petits déjeuners frais, et le nec plus ultra si vous êtes en famille, des biscuits savoyards maison au retour du ski.
Cinq chambres, dont la suite Aravis, récemment restaurée, composée de deux chambres et d’un salon, à partir de 800 euros par jour (cheminée, vue imprenable sur la chaîne des Aravis), ou charmant petit mazot sur deux étages à partir de 320 euros, pour un couple, par jour en demi pension.
Possibilité de privatiser l’intégralité du Chalet 1864 pour une période donnée (à partir de 13 000 euros la semaine). Piscine, sauna et salles de massages sont installés dans les anciennes étables de la ferme. Salon de lecture.
Table d’hôtes ouverte aux amis le soir.
Ouvert toute l’année.
Présenté par Capucine Graby, journaliste grand reporter et fondatrice de MyMoonSpots, travel magazine pour insiders qui déniche des lieux d'exception.
logo Mymoonspots.com
Crédits photo : Chalet 1864, le Grand Bornand
Article paru dans le numéro #48 RÉSOLUTIONS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Lost in the Grand Bornand à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.