Fermer
Aurore de Lignières
Entretien | 9 janvier
8 mn

Carte de visite parisienne : Béatrice Ter Sarkissian, voyante
Portrait d'une Parisienne unique, donc typique.

Béatrice Sarkissian, voyante  — Illustration © Pluris Thinkstock
Béatrice Sarkissian, voyante à Paris © Pluris Aurore de Lignières
Béatrice Sarkissian, voyante à Paris © Pluris Aurore de Lignières
Carte de tarot et pendule - Béatrice Sarkissian, voyante à Paris © Pluris Aurore de Lignières
Il y a les bougies, les pierres, un joli chat mystérieux, et il y a les cartes, le tarot de Marseille, le Belline, ou encore le tarot Lenormand, enveloppé, comme il se doit, dans un foulard violet. Mais il y a aussi un canapé confortable, une machine à espressos délicieux, une grande baie vitrée lumineuse, et le sourire de Béatrice. Dans son bel appartement du 16e arrondissement, elle reçoit ses clients, avocats, politiques, jeunes ou moins jeunes, qui viennent la consulter pour « l’amour, le travail, l’argent, la santé, dans cet ordre-là et pas autrement ». Elle exerce par passion, mais aussi pour aider les autres : pour cette Parisienne des beaux quartiers qui a reçu ce don en héritage, c’est très important.
Carte de visite Parisienne - Béatrice Sarkissian, Parisienne - voyante © Pluris Aurore de Lignières

Carte de visite Parisienne - Béatrice Sarkissian, Parisienne - voyante

Pluris – Vous êtes voyante, cartomancienne, médium. Comment devient-on voyante ?

Béatrice Ter Sarkissian – C’est un don qui me vient de l’enfance. Je suis arménienne par mon père, et les femmes de ma famille paternelle avaient le don. Ma tante l’avait, et quand j’avais 14 ans, elle m’a appris. Elle m’avait prédit qu’un jour j’en ferais mon métier, mais 14 ans c’est jeune pour penser à ça. Plus tard, je tirais les cartes à mes copines, à mes copains, mais je n’étais pas vraiment sûre d’avoir le don. Ma sœur, médecin, avait parmi ses patients le voyant de Mitterrand. Elle lui a parlé de moi, il lui a proposé de me rencontrer. Alors je suis allée le voir, et là il m’a dit sans hésiter « Le don, vous l’avez. Lancez-vous ! » Ce que j’ai fait.

Vous croisez beaucoup de gens d’horizons variés dans les dîners ou les voyages. Comment réagissent vos interlocuteurs quand vous annoncez que vous êtes voyante ?

(Grand sourire) Parfois je ne le dis pas, mais j’aime bien leur réaction, ça les impressionne. Je reste discrète, je ne le mets pas en avant. Mais si on me demande, je préviens que je fais un métier très particulier, et puis je dis que je suis voyante. Les gens sont surpris, curieux, fascinés. Et tout de suite après, ils me demandent ma carte. Il y en a qui viennent me voir, tout de suite ou six mois après. J’ai même quelques clients suisses ou belges, pas anglais ou américains car je parle très mal anglais ! Mais je fais aussi des consultations par téléphone, donc je peux être en contact avec des personnes qui sont en province ou à l’étranger.

Quels sont vos outils de travail ?

Eh bien, je reçois chez moi. Les cartes sont mon support, les tarots bien sûr, mais aussi les jeux de cartes traditionnels où je vois pas mal de choses. Ce sont des outils différents. Le tarot est très bien pour répondre à des questions. J’ai un pendule, et même une boule de cristal, mais je ne la sors pas pour mes clients, c'est tellement cliché ! Mais je suis aussi médium. Pendant les trois mois qui suivent la consultation, mes clients peuvent m’appeler, gratuitement. Je leur donne des précisions, je réponds à leurs questions. Pour moi, aider les autres, c’est très important. Il y a peut-être des gens qui en abusent, qui m’appellent tous les deux jours, mais ce n’est pas grave. J’aide les gens à positiver. Quand vous dites à quelqu’un quelque chose de positif qui va lui arriver, le fait qu’il y croie et qu’il s’implique participe à la réalisation de l’événement. Je dis aussi ce qui est négatif, bien sûr, mais j’essaie d’insister sur le positif. Et quand je vois quelque chose d’un peu négatif, par exemple une maison qui a du mal à se vendre, je donne des conseils pour améliorer la situation. Je peux dire « C’est trop cher, il faut baisser le prix » pour aider cette maison à se vendre. Les conseils encouragent les gens à positiver.
Béatrice Sarkissian, voyante à Paris tire les cartes © Pluris Aurore de Lignières

En quoi vous sentez-vous parisienne ? Quels sont vos lieux de référence ?

Il y a tout le 16e arrondissement, où je suis née et où j’ai toujours vécu, je l’aime beaucoup. Mais aussi le 8e, Saint-Germain-des-Prés, certains quartiers du 17e… Les classiques ! J’aime les brasseries, traditionnelles autant que les Costes. J’apprécie aussi les petits restaurants de quartier. J’adore les expositions, surtout celles d’art moderne, comme Niki de Saint-Phalle. Ses œuvres monumentales où elle représente sa mère en train de prendre le thé m’ont beaucoup touchée. Elle a affirmé une certaine image de la féminité. Et bien sûr la mode, les chaussures, les sacs, les vêtements, alors Chanel, Vuitton…

Quelles sont vos icônes parisiennes ?

Sophie Marceau. Pour moi, c’est une vraie Parisienne. Elle est toujours fraîche et lumineuse. Elle a peut-être fait de la chirurgie esthétique, c’est possible, mais elle est restée naturelle.

Quelques adresses de Parisienne à partager ?

Il y a un petit restaurant italien près de chez moi, c’est Da Moli, rue Molitor. C’est une pizzeria délicieuse, l’été quand il fait beau ils mettent des tables dehors, et tout le monde se parle. J’y vais au moins une fois par semaine. Je suis aussi une inconditionnelle des petites boutiques de vêtements du 16e. On y trouve toujours de jolies choses, pas trop chères. Et puis il y a la Librairie de l’Inconnu (lire notre article), où j’achète mes cartes.

Quelles sont vos prédictions pour Pluris en 2015 ?

(Elle saisit un pendule en argent) C’est une bonne année, cela tourne dans le bon sens. Je regarde (elle prend un jeu de cartes et en dispose 4 en croix). Ça monte, je vois quelques chose qui monte, c’est positif. Vous n’êtes pas trop nombreux ? Il vaut mieux rester sur une petite équipe, restreinte, comme vous le faites maintenant, quitte à prendre des gens de l’extérieur. C’est votre truc, c’est comme cela que ça marchera.
Béatrice Voyance
Consultation par téléphone ou en cabinet (Paris 16e)
Tarifs : 100 euros la consultation d’1h15
Tel : 01 45 24 28 21
Portable : 06 60 37 28 21
Email : beatrice@ter-sarkissian.com
Restaurant Da Moli
15 rue Molitor
75016 Paris
Tel : 01 46 51 05 08
Crédits photo : Pluris Thinkstock, Pluris Aurore de Lignières
Article paru dans le numéro #48 RÉSOLUTIONS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Carte de visite parisienne : Béatrice Ter Sarkissian, voyante à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.