Fermer
Olivier de Cointet
Portrait | 22 février
8 mn
La première fois qu’elle a visité une manufacture de Baccarat, Françoise Labro a aperçu un jeune homme examinant avec attention les mouvements d'un Meilleur Ouvrier de France en train de tailler une carafe exceptionnelle. Il lui a expliqué : « Je suis en train de me former pour cette taille précise, je ne sais pas encore bien la faire, car ça fait seulement dix ans que j’apprends. » Avec ce simple aveu, il soulignait à quel point la réalisation de pièces exceptionnelles est essentielle à la transmission des savoir-faire.
La transmission, nul doute que Françoise Labro aura à cœur de la promouvoir dans son nouveau poste de directrice du comité artistique de Baccarat, qu’elle occupe depuis mai 2014. Sa mission consistera à conseiller le célèbre cristallier dans la conception de nouveaux produits et à assurer la coordination artistique des différentes collections. Une consécration pour cette grande amatrice d’art et de décoration, « Française de cœur et internationale dans son expérience et son esprit », selon les mots de Daniela Riccardi, directrice générale de Baccarat.
Fascinée de longue date par le monde de la décoration et les gens qui l’incarnent, cette femme de goût a multiplié les expériences dans la presse, d’abord comme rédactrice en chef de « Elle Décoration » en 1987, puis comme directrice européenne du magazine « House & Garden », du groupe de presse américain Condé Nast, en 1990. « J’ai travaillé avec Nancy Novogrod, la directrice actuelle de ‘Travel & Leisure’, et j’ai dirigé ‘Vogue Décoration’ en France. Puis j’ai lancé le magazine français ‘Maison & Jardin’ à partir de rien. Pendant trois ans, j’ai eu carte blanche pour faire tout ce qui me plaisait, le contenu, les articles, le format. »
Au début des années 90, Ralph Lauren l’appelle pour diriger Ralph Lauren Home à New York. « Je l’avais déjà rencontré pour un papier dans ‘Elle Décoration’. Il voulait que je prenne en charge la Home Collection à New York, mais je lui ai répondu que je ne pouvais pas accepter le job, car je n’y connaissais rien au marketing, je ne savais faire que des journaux. » Mais le fashion designer insiste, et elle n’a pas pu refuser. « Je me suis dit, je vais essayer, on verra bien. J’ai quand même mis une condition : pouvoir travailler en restant à Paris. Alors il m’a proposé le poste de vice-présidente pour l’Europe, la Russie et le Moyen-Orient, en charge du business development, du marketing et de la communication. Et pendant les douze années suivantes, j’ai développé toutes les gammes de Ralph Lauren Home dans ces zones géographiques. » Un job qui l’a littéralement passionnée. « À l’époque, la maison n’était pas très grande. Et travailler avec quelqu’un comme Ralph Lauren, un génie visionnaire, quand on voit où en est cette marque aujourd’hui, c’est une expérience inouïe. Même après l'entrée de son entreprise en bourse, Ralph a continué à la diriger comme une société familiale. »
Parmi celles et ceux qui l’inspirent, elle cite volontiers Diana Vreeland, fameuse journaliste et éditrice de mode américaine : « Elle ne s’interdisait rien. Je n’oublierai jamais la décoration splendide de son appartement de New York, en particulier son salon tout rouge. » Mais aussi Otto Wagner, les designers viennois sécessionnistes, du début du 20e siècle, et les architectes Charlotte Perriand et Le Corbusier : « J’ai une grande admiration pour son travail : il n’y a rien à jeter dans tout ce qu’il a bâti. »
Grande voyageuse dans l’âme, Françoise Labro s’est découvert très tôt, sur les bancs de l’École du Louvre, une passion pour le Japon et sa culture. « Aucun autre pays n’a su concilier comme lui la plus grande modernité et la préservation des traditions et des savoir-faire les plus riches. Ses artisans qui font de l’indigo ou travaillent le bambou sont élevés au rang de trésors nationaux. Lors de mon premier séjour à Kyoto, j’avais visité un temple du 16e siècle, où il y avait trois pots en pierre placés l’un sur l’autre, le Daisen-in. Un an et demi plus tard, je suis retournée au même temple, et quelle ne fut pas ma surprise quand un moine m’a déclaré avoir rêvé de moi la nuit précédente ! » Il y a quelques années, elle a effectué un séjour dans un monastère bouddhiste, où elle a rencontré un moine suisse qui y vivait depuis vingt-cinq ans. « Sa vie me fascinait, car s’il y a bien quelque chose qui m’intrigue, ce sont les personnes qui ne vivent pas là où elles sont censées passer leur vie. »
Autre lieu de prédilection : le ranch de Ralph Lauren dans le Colorado, aux États-Unis. « Il est aussi grand que l’île de Manhattan, parfaitement protégé avec une nature sublime. C’est un vrai ranch avec de vrais cowboys et du bétail. En général, je loge dans une cabane en bois, et j’adore l’idée de dormir au milieu de la nature, entourée d’animaux qu’on entend vagabonder dans la nuit. On est en osmose totale avec la nature. »
Chez Baccarat, elle travaillera sur des projets ambitieux, comme le cinquantième anniversaire de la marque en 2017, un sujet encore très confidentiel, ou l’évolution des points de vente de la marque vers l’expérience du consommateur : « Nous devons anticiper les désirs des clients, et les surprendre avec ce qu’ils n’attendent pas, dans des mises en scène plus lifestyle que conceptuelles. » Mais elle ne rompt pas non plus avec ses précédentes activités. Restée très proche de Ralph Lauren, qu’elle continue de conseiller, elle prépare un beau livre sur les maisons décorées avec des créations Ralph Lauren Home.
Crédits photo : DR
Bonnes adresses
11 place des États-Unis
75116 Paris - France

+33 40 22 11 00
Article paru dans le numéro #54 COLLECTIONNITE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Une femme de goût chez Baccarat à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.