Fermer
Aurore de Lignières
Reportage | 4 février
9 mn

Surprises et irrévérences aux défilés hommes
Ce que les hommes devront porter (ou pas) pendant l'hiver 2015-2016.

Dior, Saint Laurent, Rick Owens, Ralf Simmons,  © DR
Rick Owens, Lanvin, Junya Watanabe, Dior © DR
La semaine de la mode homme passée, les pronostics sur les tendances de l’hiver 2015-2016 vont bon train. Chaque saison, c’est la même chose : on examine à la loupe les défilés parisiens pour dégager les points communs et les trouvailles, puis on va voir ce qu’ont fait les Italiens (voire les Anglais), pour leur piquer quelques idées en plus. Parce que les Italiens, on les admire tous (ils ont inventé le Nutella, par exemple), mais ils sont quand même différents (et les Anglais, n’en parlons pas). Donc, il faut faire le tri entre ce qu’on garde et ce qu’on laisse de côté.
Certaines tendances annoncées par les experts ne verront jamais le jour parce que, quand même, il ne faut pas exagérer (la jupe pour homme, un débat éternel). D’autres, qu’on pensait anecdotiques, sont adoptées d’emblée et pour longtemps. C’est la beauté de la mode : les créateurs proposent leur vision de la saison, mais ce sont les hommes comme vous et moi (enfin, surtout vous) qui donnent vie à la tendance en portant les modèles à leur façon, en les détournant, en adaptant les silhouettes à leur style de vie et au goût de leur girlfriend. « La mode se fait dans la rue ! » comme dirait Jean-Paul (Gaultier). Pluris a résumé pour vous les main points de l’Automne-Hiver 2015-2016. À vous de voir ce que vous en ferez.
Dries Van Noten, LouisVuitton © DR

LES TENDANCES DE L’HIVER 2015-2016

[#SP#]Les seventies c’est show[#/SP#] À chaque saison sa décennie-clé. Pour l’hiver 2015-2016, les années 70 sont clairement à l’honneur.
Lanvin et Paul Smith nous le chantent en chœur avec leurs pantalons larges à taille haute, leurs sous-pulls, leurs vestes de costume croisées, leurs pulls à torsades passés sous la ceinture... Même son de cloche chez Maison Margiela avec une collection à l’esprit vintage : jaune moutarde, costumes croisés et imprimés à profusion. Chez Louis Vuitton, l’accumulation de motifs végétaux tourne presque au psychédélique, mais les petits blousons de cuir courts, les pantalons ajustés et les couleurs d’automne calment le jeu.
[#SP#]L’uni, c’est fini[#/SP#] Les imprimés et motifs ont le vent en poupe à peu près partout : les formes géométriques, triangles, grands carreaux, rayures Bauhaus (Paul Smith, Valentino, Issey Miyake…), les ornements végétaux et psychédéliques (Louis Vuitton), les motifs ethniques (Givenchy, Dries Van Noten), les petits carreaux sixties (Maison Margiela), les fines rayures (Melinda Gloss), le tartan écossais (Issey Miyake)… Vous ne pouvez pas vous tromper. Autre must absolu : le Prince de Galles, en vedette notamment chez Dior. Si vous tenez à l’uni, pensez aux ornements et décorations militaires, une bonne idée de Dries Van Noten pour relever des teintes sombres comme le noir, le marine ou le bordeaux.
Dior, Saint Laurent, Rick Owens, Ralf Simmons,  © DR
[#SP#]Le dandy est cool[#/SP#] Le dandy n’a pas fini de fasciner les créateurs, qui en révèlent toutes les facettes : il est sobre et racé chez Junya Watanabe, louche chez Melinda Gloss, décalé et romantique chez Yamamoto, écossais chez Issey Miyake. Et puis il y a la version Dior, où Kriss Van Asche, qui déteste le mot « dandy », défend une « élégance contemporaine » cool en smoking et baskets. Les détails comptent beaucoup : on aime les badges fleuris à la boutonnière, les gilets longs sans manche, les semelles crantées, les queues de pies (Dior), les souliers vernis, les chapeaux hauts-de-forme, les bas (Junya Watanabe)… Bref, choisissez votre voie, mais soyez chic et bien mis !
[#SP#]Le féminin revient[#/SP#] Riccardo suggère la jupe aux garçons chez Givenchy, et c’est assez réussi : en maille, boutonnée, elle se porte par-dessus un costume, et ressemble à un cardigan qui dépasse. Bref, c’est réaliste et pas vilain, convaincra-t-il enfin les foules cette saison ? Pour faire soft, vous pouvez laisser dépasser un gros pull sous votre veste de costume façon robe-pull, c’est LE nouveau tic mode des créateurs italiens. Si vous n’êtes pas encore décidé, suivez Hedi Slimane, qui défend une silhouette parfaitement androgyne chez Saint Laurent : pantalons longilignes, slims en cuirs, costumes à rayures, petites vestes courtes. L’avantage, c’est qu’on peut investir à deux dans une veste cintrée ou un smoking, c’est plus sympa qu’une place de parking.
[#SP#]Le look rebelle nous appelle[#/SP#] Raf Simmons, tout imprégné d’un esprit sixties, revisite l’esthétique étudiante un rien rebelle : cols roulés, trenchs oversize, vestes longues, blousons de skaï. Ex-petites frappes du lycée, c’est le moment de renouer avec votre ancienne garde-robe ! Et pour les rebelles plus conceptuels, il y a les blouses blanches de fac de médecine recouvertes de graffitis, les pantalons à revers élimés, les manteaux vieillis. Les anciens gothiques et sympathisants punks piocheront chez Givenchy les crucifix et autres épingles à nourrice qui vont bien pour twister sans effort un costume cintré ordinaire.
Rick Owens, Lanvin, Junya Watanabe, Dior © DR

LES BONS INVESTISSEMENTS

• Le manteau-cape (Valentino, Saint Laurent) : ça vous pose un homme, c’est LE manteau de l’hiver prochain !
• Le costume en velours (vu chez Balmain, Dior, Fendi, Bottega Veneta) : c’est très stylé et facile à porter, en velours milleraies noir, ça passe très bien au bureau.
• La chemise rouge : à porter avec un pantalon noir ou un costume sombre, comme chez Gucci ou Jil Sander.
• Le col roulé (vu chez Burberry, Saint Laurent, Maison Margiela, Dries Van Noten, Raf Simmons…) : noir si vous voulez, moutarde si vous pouvez, tout le reste étant hors-sujet.
• Le pull à empiècements cuir : l’esprit militaire chic a encore de beaux jours devant lui (gardez aussi tout ce qui est kaki !).
• Le manteau de fourrure vu chez Paul Smith, Lanvin… : les petits joueurs pourront se contenter d’un col (Dries Van Noten , Ann Demeulemeester) ou d’un détail (revers de manche, bord de capuche), mais les plus audacieux auront raison d’oser le vrai manteau large et chaud !
• Des souliers à semelles crantées : on en a vu chez Dior, mais aussi chez Prada et bien d’autres à Milan.
• Un accessoire qui change tout : des souliers vernis, un chapeau haut-de-forme (Watanabe), un long foulard de soie coloré (Issey Mikake) ou une maxi-écharpe, vue aux défilés de Milan.

LA TENDANCE ECONOMIQUE

Comment être à la pointe de la tendance pour pas un rond ? Il suffit de reprendre le trait de génie de Rick Owens, qui a fait défiler ses mannequins tous attributs dehors lors de son défilé, en présentant des modèles de tuniques avec un trou à l’entrejambe. Le concept était de révéler « la virilité primitive et l'essence de la masculinité ». En DIY, c’est fastoche : on découpe un vieux manteau et hop ! Mieux que le smoking Hedi Slimane, c’est le bon plan pour se faire remarquer en soirée.
Crédits photo : DR
Article paru dans le numéro #52 GENÈSE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Surprises et irrévérences aux défilés hommes à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.