Fermer
Olivier de Cointet
News | 19 février
3 mn

La Nixie Machine : l'insoutenable légèreté du heavy engineering
Dans cet ovni horloger, création de Frank Buchwald, c'est la lumière qui sonne les heures.

Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
5000 composants horlogers assemblés en lévitation et accompagnés par une mélodie de Star Wars provenant d’une boîte à musique en forme de vaisseau spatial : c’est le choc en franchissant le seuil du 11 rue Verdaine à Genève. Ce concept uppercut est celui de Maximilian Büsser, créateur d’ovnis horlogers, qui a lancé en 2011 sa MB&F M.A.D. Gallery, spécialisée en arts mécaniques et écrin de ses propres créations.
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Parmi les projets fruits du dialogue entre artistes et créateurs de la M.A.D. Gallery, la toute dernière création est la Nixie Machine, dont le design et la réalisation sont l’œuvre de Frank Buchwald, un artiste allemand travaillant à Berlin. Illustrateur de science-fiction, il travaille depuis dix ans à ses créations dans un style qu’il définit comme « heavy engineering ». Point de départ de cette horloge hors du commun : la découverte par le collectionneur Alberto Schileo dans un dépôt de l’armée bulgare de tubes Nixie des années 1960 d’une taille exceptionnelle. La beauté de ces composants électroniques en forme d’ampoules est due au halo de couleur orangé qui forme les chiffres de 0 à 9 à chaque décharge.
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Frank Buchwald prendra un an pour finaliser uniquement les dessins de son projet. C’est le temps qu’il a fallu pour préciser les 350 composants de sa « machine », de la structure principale en acier aux composants électroniques qui permettent de régler l’affichage de la date, programmer un réveil ou mettre à l’heure en fonction des données GPS.
Dans cet univers où la fiction se frotte à la réalité, on se prend à imaginer que les voitures volantes de Renaud Marion dans sa série photographique Air Drive atterrissent devant la galerie. Ce serait tellement plus chic pour quitter Genève.
Nixie Machine Frank Buchwald Maximilan Büsser M.A.D. Gallery © DR
Crédits photo : DR
Article paru dans le numéro #54 COLLECTIONNITE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
La Nixie Machine : l'insoutenable légèreté du heavy engineering à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.