Fermer
Béjart Ballet Lausanne

Sur scène comme dans les créations horlogères, Jaquet Droz partage avec le Béjart Ballet Lausanne
la même passion du mouvement.

Ils partagent une passion pour le mouvement, qu’ils décomposent chacun à leur manière : le Béjart Ballet Lausanne pour la danse et Jaquet Droz pour l’horlogerie. Il ne leur restait plus qu’à connecter leurs univers. 2013 marque le début d’une collaboration artistique prometteuse. Le dialogue s’est noué naturellement entre eux, chacun trouvant en l’autre l’inspiration qui l’amènera plus loin dans la création. Se nourrir et porter des projets qui seront l’écho de leurs échanges féconds. Jaquet Droz prend à cœur son rôle de mécène, un engagement fidèle à l’esprit de la maison depuis sa création.
Les pieds solidement ancrés au sol, il prend appui, concentré sur l’équilibre de son corps. Puis il s’élance avec une maîtrise spectaculaire du mouvement. Chaque pas anticipe le suivant, chaque geste est une continuité du précédent, travaillant de concert à l’exécution d’une chorégraphie parfaitement synchronisée pour atteindre l’excellence.
Chaque mouvement décomposé reproduit à la perfection l’audacieuse mécanique de la réalité, miniaturisée dans une pièce horlogère. Troublante technologie de ces automates savants et ludiques conçus par un génie pour promouvoir ses garde-temps.
Inspirés, exigeants, danseurs et horloger se donnent la réplique, comme un chef-d'œuvre de poésie mécanique où l’un et l’autre cherchent à se dépasser et à se renouveler. Chaque ouvrage, chaque œuvre est un défi impliquant précision, minutie, patience, discipline et exigence.
Ce travail, le Béjart Ballet Lausanne s’y consacre avec ardeur depuis 1987 sous l’impulsion créative de Maurice Béjart jusqu’en 2007, puis de Gil Roman. Comme chez Jaquet Droz, la création artistique est indissociable du respect de la tradition et de la recherche de l’innovation. C’est dans cet esprit que sont formés les jeunes apprentis-danseurs de l’Ecole-Atelier Rudra, créée par Béjart en 1992. Venus du monde entier, ils sont une quarantaine à suivre pendant deux ans l’enseignement de Michel Gascard, grand danseur à la carrière internationale qui, après avoir travaillé 35 ans avec lui, enseigne le répertoire de Béjart. Cette complicité assure la transmission d’un style et d’une méthode ; l’œuvre d’un homme.
Nourri de cet univers dont il est un des mécènes, Jaquet Droz a décliné sa Petite Heure Minute en deux versions dédiées à la danse. Chacune est ornée d’une figure emblématique de Béjart tirée du « Sacre du printemps » de Stravinsky : « Le Vautour » et « Le Chef » selon les dessins qu’en a fait Stéphanie Barba. Cette aquarelliste réputée sait, comme les deux créateurs, capter la grâce d’un étirement et le rythme d’un envol. Expression en un seul mouvement de trois voix qui s’accordent.
www.jaquet-droz.com


Crédits photo : Pluris
Fermer
La passion du mouvement à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.