Fermer
Domenico Biscardi
News | 6 mars
3 mn

L'Italie championne du monde de pâtisserie
Avec leur sens de l'innovation, Emmanuele Forcone, Francesco Boccia et Fabrizio Donatone ont roulé leurs concurrents dans la farine.

Emmanuele Forcone, Francesco Boccia et Fabrizio Donatone Iginio Massari, 14<sup>e</sup> édition de la Coupe du monde de pâtisserie. © DRG Comunicazione
Les vainqueurs italiens de la 14<sup>e</sup> édition de la Coupe du monde de pâtisserie. © DRG Comunicazione
 © DRG Comunicazione
Emmanuele Forcone, Francesco Boccia et Fabrizio Donatone Iginio Massari, 14<sup>e</sup> édition de la Coupe du monde de pâtisserie. © Images Leonati
 © DRG Comunicazione
 © DRG Comunicazione
 © DRG Comunicazione
Remporter la Coupe du monde de pâtisserie, ce n’est pas du gâteau, et Emmanuele Forcone, Francesco Boccia et Fabrizio Donatone le savaient bien quand ils se sont lancés dans cette délicieuse compétition, fondé par Gabriel Paillasson il y a 25 ans, et qui se tient tous les deux ans. Le 26 janvier dernier, face à vingt autres équipes du monde entier, ils ont remporté la 14e édition de la Coupe.
Pour y parvenir l’équipe italienne a joué la carte de l’innovation technique. Sa marge de manœuvre paraissait bien étroite, si on considère les exigences de la manifestation, dont les règles se sont encore durcies cette année. La stratégie choisie a donc consisté à soigner chaque moment des trois épreuves au plus petit détail près.
Pour participer, chaque équipe doit réaliser deux entremets aux fruits, six desserts à l’assiette intégrant du chocolat, et deux pièces artistiques de grande taille, l’une en sucre, l’autre en chocolat. Avec le soutien du Club Italien de la Coupe du Monde présidé par Gino Fabbri, des conseils avisés de Alessandro Dalmasso, commissaire technique de l’équipe, et de l’entrainement de Iginio Massari, le Grand Maître de la pâtisserie transalpine, les vainqueurs se sont donc préparés aux épreuves du concours pendant toute l’année. Et la pression est allée crescendo jusqu’à leur couronnement en janvier 2015. « Je me souviendrai toujours de Massari, qui, la veille du Jour de l’an, l’année dernière, insistait qu’il fallait tout donner car ‘nous n’étions pas en récréation’ », confie Forcone, la voix encore pleine d’émotion après son exploit.
Cette volonté de perfection a permis à l’équipe italienne de remporter les trois épreuves sans rien laisser à ses adversaires les plus proches, les Japonais, qu’elle a même nettement devancés lors de la finale. Les trois pièces, l’entremets glacé, l’entremets au chocolat et le dessert à l’assiette, accompagnées de trois pièces artistique sculptées en chocolat, sucre et glace hydrique, ont à chaque fois remporté la 1ère place grâce au double glaçage de la pièce en chocolat, invention de Forcone, et à la meringue très homogène de la pièce glacée.
Dessert vainqueur de la 14<sup>e</sup> édition de la Coupe du monde de pâtisserie. © DRG Comunicazione
Crédits photo : Images Leonati, DRG Comunicazione
Article paru dans le numéro #56 GOURMANDISES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
L'Italie championne du monde de pâtisserie à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.