Fermer
Sophie Colin
À savoir | 21 mars
6 mn

Collectionneurs malgré eux
Rien ne destinait « les Billarant » ni « les Guerlain » à être collectionneurs. Ils ont pourtant constitué quelques-unes des plus riches collections contemporaines.

 © André Morin
Le Silo
Françoise et Jean-Philippe Billarant © André Morin
 © André Morin
Marwan, Marionette, liegend (26), 02-02-2007 - 21 x 30 © André Morin
Ils sont « les Billarant » et « les Guerlain ». Il y a comme une intimité dans cette manière de parler d’eux. Parce qu’ils savent partager leur passion pour l’art et les artistes.
Aucun n’a vraiment cherché à être collectionneur. Leurs démarches se sont structurées au fur et à mesure de leurs rencontres avec des artistes et galeristes. Françoise et Jean-Philippe Billarant ont commencé leur collection « conceptuelle, minimaliste et géométrique » dans les années 80. Donald Judd en fut le premier artiste, puis Sol LeWitt, François Morellet, Michel Verjux, Niele Toroni, Carl Andre, Claude Rutault, Bertrand Lavier… Tous devenus par la suite des amis du couple. Françoise garde une trace de chaque rencontre dans des cahiers qu’elle remplit de notes. Leur objectif est de compléter la collection des artistes qu’ils suivent depuis longtemps et d’en découvrir de nouveaux.
Florence et Daniel Guerlain, eux, se sont lancés dans l’aventure au début des années 90 « sans penser à ce qui se passerait plus tard », précise Daniel Guerlain. « Plus tard », c’est la création en 1996 d’une fondation pour l’art contemporain à 40 km de Paris. Florence Guerlain sourit : « C’était farfelu ! Nous invitions 400 personnes aux vernissages, mais dans la semaine, il n’y avait pas de train ! »
La fantaisie est une pièce maîtresse de leurs parcours. Et celle des Billarant a cette saveur des en-droits insolites : le Silo, ancien silo à grains près de Pontoise reconverti en lieu d’exposition ouvert au public. Une seconde maison de plus de 2000 m2 pour leurs protégés. Après 25 expositions, les Guerlain ferment l’espace de la Fondation en 2004, inaugurent un accrochage annuel de leur collection à Paris, et créent en 2006 le Prix du Dessin contemporain, médium qui revient en force et auquel ils tenaient à « rendre sa vérité ». Parmi leurs acquisitions : Ulla von Brandenburg, Fred Sandback, Kiki Smith, Marwan…
Brandenburg, Tanz mit Bundern, 2013 - 140 x 110 © André Morin
Brandenburg, Tanz mit Bundern, 2013 - 140 x 110
Ils bâtissent à deux leurs collections. Leurs voix se répondent et se complètent. Disponibles, ils puisent dans l’échange un plaisir réel. Jean-Philippe se dit plus cérébral et enthousiaste que Françoise qui ajoute en riant : « Je suis plus méfiante ! » « Daniel a acheté trois collages. Je ne suis pas sûre qu’il les aurait achetés si j’avais été là », raconte Florence Guerlain, amusée. Et Daniel de répliquer : « On y est retourné et on a acheté une peinture du même artiste ! » Il y a du désir, du jeu, du flair, de l’obstination, de l’audace. Une capacité de recevoir et de se remettre en question. Ils sont unanimes : il faut regarder, connaître l’histoire de l’art, et arpenter les galeries. Se donner le temps : « Une collection, c’est l’histoire d’une vie », résume Françoise. Les pièges à éviter ? Dire d’emblée que l’on sait, et se méfier des coups de foudre.
Cet engagement pour l’art, ils l’exercent aussi auprès d’institutions auxquelles ils apportent leur expérience, un soutien financier, et des dons d’œuvres. Les Guerlain ont consenti en 2012 une donation de 1200 dessins de 200 artistes au Centre Pompidou. Leur rôle de mécènes est primordial à l’heure où les musées ont tant besoin d’argent !
Les Billarant préparent pour juin le nouvel accrochage du Silo. Une maquette en carton de 26 cellules et une centaine d’œuvres de papier à échelle réduite permettent de simuler la future scénographie. Les Guerlain s’apprêtent à remettre le 8e Prix de dessin de leur fondation lors du Salon du Dessin. Rendez-vous le 26 mars à 13h pour connaître le nom du lauréat.
Smith, Bird in my house, 2011 - 55 x 45. © DR
Smith, Bird in my house, 2011 - 55 x 45.
Le Silo
Françoise et Jean-Philippe Billarant
lesilo@billarant.com
Visites gratuites de 2 heures, en français ou en anglais, assurées en moyenne 1 à 2 fois par semaine par Françoise et Jean-Philippe Billarant eux-mêmes.
8e Prix de dessin de la Fondation d’art contemporain Daniel et Florence Guerlain
Salon du Dessin 2015
, du 25 au 30 mars 2015.
Palais de la Bourse
Palais Brongniart
Place de la Bourse
75002 Paris
 Fondation Daniel et Florence Guerlain
 Salon du dessin
Crédits photo : Pavel Pepperstein, Marie Clérin, DR, André Morin
Article paru dans le numéro #58 SOUFFLE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Collectionneurs malgré eux à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.