Fermer
Élodie Fondacci
Recommandation | 19 avril
8 mn
En studio avec les Beatles, de Geoff Emerick et Howard Massey. Editions Le mot et le reste, 2014, 486 p. © DR

En studio avec les Beatles, de Geoff Emerick et Howard Massey. Editions Le mot et le reste, 2014, 486 p.

 En studio avec les Beatles, de Geoff Emerick et Howard Massey.
À quelques semaines du concert de Paul McCartney, qui s’apprête à faire stade comble le 11 juin prochain à Paris, c’est la lecture qui s’impose.
En 1962, à l’âge de quinze ans, Geoff Emerick décroche le job de ses rêves en devenant assistant ingénieur du son aux Studios d’Abbey Road. Coup de chance, dès sa deuxième journée de travail, il croise quatre garçons pas encore dans le vent qui s’apprêtent à y effectuer leur tout premier enregistrement.

Coup de maître : Love me do devient un carton planétaire, et Geoff se retrouve propulsé ingé son en titre des Beatles, chargé d’enregistrer l’album monumental que sera Revolver. Dans son livre fourmillant d’anecdotes, Geoff Emerick raconte les sept années passées avec les Fab Four. Le génie tyrannique de McCartney, les exigences délirantes de Lennon assoiffé d’innovations sonores et n’ayant aucune notions de l’impossible, et surtout comment il a littéralement dû faire exploser les règles de prise de son pour assouvir les lubies des Beatles, et inventer le son le plus mythique de la pop mondiale. Jouissif.
Editions Le mot et le reste, 2014, 486 p.
Nina Simone, roman, de Gilles Leroy. Mercure de France, 2015, 288 p. © DR

Nina Simone, roman, de Gilles Leroy. Mercure de France, 2015, 288 p.

 Nina Simone, roman, de Gilles Leroy.
Mythique, elle l’a été elle aussi. Avec sa voix de rocaille, Nina Simone est une des plus grandes légendes du jazz noir américain. Grand portraitiste de femmes blessées, le romancier Gilles Leroy revient sur les quelques années qui ont précédé la mort de la diva. Alcoolique, seule à crever, sans le sou – elle a été spoliée de ses droits d’auteurs – elle vit recluse dans une villa délabrée de la Côte d’Azur aux volets obstinément clos, avec pour seul

confident son homme de ménage, un petit portoricain timide qui n’a aucune idée de qui a pu être sa patronne. Entre deux cachets avalés avec une gorgée de gin, elle se raconte. Son enfance dans l’Amérique de la Ségrégation, son combat enragé dans la lutte pour les droits civiques, et la fêlure intime dont elle ne s’est jamais remise : son échec au concours d’entrée du prestigieux Curtis Institute, le principal conservatoire de musique des Etats-Unis. Nina Simone qui se rêvait interprète de Bach fut-elle cantonnée aux protest songs parce qu’elle était la seule candidate noire sur 787 concurrents ?
À lire avec un verre de Baileys et My Baby Just Cares for Me dans les écouteurs.
Mercure de France, 2015, 288 p.
La rivière et son secret. Des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach : le destin d'une femme d'exception, de Zhu Xiao-Mei. Robert Laffont, 2013, 330 p. © DR

La rivière et son secret. Des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach : le destin d'une femme d'exception, de Zhu Xiao-Mei. Robert Laffont, 2013, 330 p.

 La rivière et son secret. Des camps de Mao à Jean-Sébastien Bach : le destin d'une femme d'exception, de Zhu Xiao-Mei.
Elle, c’est Bach qui lui a sauvé la vie. La pianiste chinoise Zhu Xiao-Mei est née à Shangaï en 1949. Enfant prodige, elle est promise à une carrière de virtuose avant d’être confrontée de plein fouet à la Révolution culturelle. Du jour au lendemain, la musique occidentale, est proscrite en Chine. Dans les conservatoires on interdit complètement la musique

décadente : l’étude des partitions de Schubert, Beethoven et Mozart considérés comme d’atroces symboles de l’impérialisme occidental est remplacée par celle du Petit Livre Rouge. Suspectée d’être une personne « de mauvaise origine », puisqu’elle a pu « acquérir un objet capitaliste aussi luxueux qu'un piano », Zhu Xiao-Mei est envoyée en camp de rééducation pour apprendre à ne plus vénérer que Mao. Elle y oublie la musique, jusqu’au jour où elle découvre un vieil accordéon dans un baraquement. En plaquant quelques notes de Chopin sur cet instrument de fortune, elle se jure qu’elle jouera à nouveau.
Ce destin hors du commun elle le raconte dans cette autobiographie bouleversante. Promis, vous n’écouterez plus les Variations Goldberg comme avant.
Robert Laffont, 2013, 330 p.
Novecento : pianiste, de Alessandro Barrico. Gallimard Folio, 2002, 88 p. © DR

Novecento : pianiste, de Alessandro Barrico. Gallimard Folio, 2002, 88 p.

 Novecento : pianiste, de Alessandro Barrico.
D’accord vous l’avez peut-être déjà lu, mais l’histoire de ce pianiste né lors d'une traversée et qui n’a jamais mis pied à terre éblouit toujours par sa grâce singulière et poétique. Abandonné à l’âge de dix jours dans un carton sur le piano à queue de la salle de bal d’un grand transatlantique, Novecento, n'a jamais quitté son bateau. Il passe sa vie les mains posées sur les quatre-vingt-huit touches noires et blanches d'un piano, à composer

une musique sublime et irréelle, qui n'appartient qu'à lui : la musique de l'Océan dont l'écho se répand dans tous les ports.
Existentiel et essentiel.
Gallimard Folio, 2002, 88 p.
Pascal Quignard Tous les matins du monde, Gallimard © DR

Pascal Quignard Tous les matins du monde, Gallimard

 Tous les matins du monde, de Pascal Quignard.
Monsieur de Sainte Colombe, un Maître de musique spécialiste de la viole de gambe, vit en reclus, inconsolable depuis la mort de sa femme, dans sa petite cabane juchée dans un mûrier, ayant pour compagnes ses deux filles et sa musique. Solitaire et taciturne, il se moque des honneurs, dédaigne les puissants, allant même jusqu’à refuser de se produire à la Cour de Louis XIV. Tout l’inverse de son élève, le bouillonnant Marin Marais

qui rêve de richesse et de gloire, et voit dans la musique un moyen d’ascension sociale, quelles que soient les compromissions. Pascal Quignard qui se dit « écrivain du silence » réussit un des livres les plus inspirés sur la musique baroque. Un récit contemplatif et sublime à lire avec Jordi Savall en fond sonore.
Gallimard Folio, 1993, 116 p.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #62 WAVE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
5 livres qui donnent envie de monter le son à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.