Fermer
Béatrice de Perrus
News | 26 avril
5 mn

Pierres en équilibre
Entre art et méditation, le monde vacillant de Bridget Polk au Palais de Tokyo.

 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
Placer des pierres, les unes sur les autres, ou plutôt les unes touchant les autres, c’est ce qui fait vibrer Bridget Polk. Pour cette Américaine native de Portland, dans l’Oregon, « organiser le chaos » en provoquant les lois de la gravité est avant tout une performance qui s’inscrit à la croisée de l’art et de la méditation. « Je cherche le point le plus complexe d’une pierre, ce qui en résulte paraît impossible, mais dès lors que c’est là, c’est possible », précise-t-elle.
Sa matière est duale, à la fois naturelle, composée de pierres collectées au hasard de ses promenades, et culturelle, lorsque les pierres sont manufacturées par l’homme, parpaings, briques, dalles en ciment et statues. Des assemblages improbables qu’elle reconstruit sans cesse, à mesure que s’effondrent les mondes fragiles qu’elle propose.
Le Palais de Tokyo présente une série d’œuvres de Bridget Polk jusqu’au 17 mai dans le cadre de l’exposition « Le bord des mondes ». Un thème passionnant qui fait écho aux interrogations de Marcel Duchamp : peut-on faire des œuvres qui ne soient pas « d’art » ? Des larmes de Rose-Lynn Fisher aux créatures de plage géantes de Theo Jansen en passant par les robes de Iris van Herpen ou les étonnants chindogu de Kawakami Kenji, l’exposition apporte une matière très riche pour méditer sur les réponses à cette question.
 © Pluris
Crédits photo : Pluris
Partager :
Bonnes adresses
13 avenue du Président Wilson
75016 Paris - France
Article paru dans le numéro #63 VOLTIGE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Pierres en équilibre à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.