Fermer
Plur.is
Reportage | 17 mai
5 mn

Des plâtres plus vrais que nature
À la Gypsothèque du Musée du Louvre, on entend presque piaffer les chevaux d’Apollon.

Plâtres de la gypsothèque du Musée du Louvre © DR
Plâtres de la gypsothèque du Musée du Louvre © DR
Plâtres de la gypsothèque du Musée du Louvre © DR
Plâtres de la gypsothèque du Musée du Louvre © DR
Le groupe de marbre qui trône dans l’entrée des Petites Écuries du château de Versailles est trompeur : dans ce lieu consacré au gypse, c’est-à-dire au plâtre, les visiteurs ne s’attendent pas à trouver autre chose.
Depuis 2001, ce magnifique bâtiment du 18e siècle aux plafonds hauts accueille la collection de moulages de plâtres du musée du Louvre, dans le voisinage des ateliers de restauration des musées nationaux. Cette collection s’est constituée à travers les siècles par la réunion des collections du Louvre, de l’Ecole nationale des beaux-arts et de l’Institut d’art et d’archéologie de la Sorbonne.
Elle porte les traces d’une histoire mouvementée, car les œuvres n’ont pas toujours été considérées comme dignes d’être soignées, exposées, documentées. Pourtant elles constituent des étapes importantes dans le cadre des reproductions. Le tirage du Gaulois mourant, conservé au sein de la Gypsothèque, avait par exemple servi de modèle à celui des jardins du château de Fontainebleau au 17e siècle, fondu dans le bronze.
Mais rapidement, par leur séduction et leur plasticité, les œuvres sont devenues des objets d’étude, et sont diffusées dans les écoles d’art et les universités pour l’enseignement du dessin et l’approche pratique de l’histoire de l’art. C’est le cas de l’aigle du Parthénon, moulé sur place, en Grèce.
Les moulages sont aussi exposés pendant un temps dans les musées aux côtés des originaux. Ainsi de 1900 à 1934, les envois de l’École française d’Athènes sont placés sur les paliers des marches menant à la Victoire de Samothrace au Louvre.
Mais avec la remise en cause du modèle antique, ces collections ont été mises à mal : un peu oubliées au musée du Louvre, elles sont largement indésirables à la Sorbonne et aux Beaux-arts de Paris, et même vandalisées en Mai 68. Certaines sont attaquées à la tronçonneuse ou à la barre de fer, tandis que d’autres servent de support aux expressions personnelles prosaïques ou philosophiques.
Depuis quelques années, les collections de tirages en plâtre redeviennent des œuvres en tant que telles, avec le retour en grâce de l’Antiquité, et l’extension du domaine de l’art sous l’influence de l’anthropologie et des arts premiers. Elles représentent près de 5000 pièces (qui ne sont pas toutes exposées) désormais inventoriées au Louvre au même titre que la Joconde. Parmi les plus fascinantes des collections, un bel éphèbe invite à apprécier ses fesses, ou encore une Athéna transformée en déesse du socialisme. Quant à l’Hercule Farnèse, il est resté estropié de ces aventures. Mais son sort est finalement plus enviable que le plan de la Rome antique réalisé par Paul Bigot et entièrement détruit.
L’équipe des conservateurs propose un parcours efficace dans une architecture spectaculaire. Du 17e siècle à nos jours, on découvre l’évolution de nos relations d’amour et de désamour avec l’Antiquité, on se familiarise avec ces formes séduisantes, qui semblent soudain si proches, et on navigue à son goût à travers les époques.
Moment d’émotion : dans les grottes des jardins du château de Versailles, les copies en résine de marbre sont faites pour être appréciées à distance et selon un certain angle de vue mais les originaux sont dans les Petites Écuries, à portée de main, prêts à être contemplés à quelques centimètres et à 360°.
Et puis ce lieu insolite, exclusif et préservé offre l’avantage d’une visite à Versailles loin des hordes de touristes.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #66 ANIMÉS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Des plâtres plus vrais que nature à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.