Fermer
Plur.is
News | 17 mai
5 mn

L'âme des objets inanimés enfin révélée
Dans un monde obsédé par la superficialité, le photographe Nick Veasey plonge au cœur des choses à coup de rayons X.

Matchless Rider © Nick Veasey
Matchless Rider
Airport X-RAY © Nick Veasey
Airport X-RAY
Decks © Nick Veasey
Decks
Lightbulb © Nick Veasey
Lightbulb
Typewriter © Nick Veasey
Typewriter
Mitchell Film Camera © Nick Veasey
Mitchell Film Camera
VW Beetle © Nick Veasey
VW Beetle
Nick Veasey © Nick Veasey
Dans un monde obsédé par l’image, la superficialité et l’artifice, Nick Veasey, lui, plonge au cœur des choses. Ce photographe britannique ne crée pas de nouveaux objets, mais porte un regard totalement inédit sur ceux qui existent depuis toujours.
Son truc : il les photographie à l’aide d’un matériel d’imagerie radiographique. « Ce matériel révèle les différentes strates et composants des objets du quotidien dans leurs moindres détails, explique-t-il. Ces objets, qu’ils soient naturels ou façonnés par l’homme, passent alors de l’ordinaire au fascinant. »
Superman lenticular with frame © Nick Veasey
Superman lenticular with frame
Les rayons X, aux radiations potentiellement mortelles, révèlent l’intérieur des matières solides, qui apparaissent soudainement aériennes et douces et donnent le sentiment de voir la réalité avec un œil nouveau. Ils produisent ainsi une série d’œuvres gracieuses et poétiques, et entraînent les spectateurs dans un monde qui leur est d’habitude invisible et caché.
Nick Veasey et son équipe travaillent dans le Radar Studio, un ancien poste d’espionnage du Kent, datant de la Guerre froide, et reconverti en studio photo. « Nous utilisons une pellicule très peu sensible, qui donne des images sans grain et d’une grande netteté. Mais notre matériel de radiographie n’a rien à voir avec celui des hôpitaux. Un appareil en milieu hospitalier émet des rayons d’une puissance de 100 000 volts durant 0,2 sec, tandis que le nôtre est bien plus puissant, jusqu’à 200 000 volts sur une durée plus longue, parfois jusqu’à 20 min. » D’où l’intérêt de travailler dans un endroit isolé : « On a rarement envie d’habiter à côté d’une puissante machine à rayons X », ironise-t-il.
« Souvent, la beauté constitutive d’un objet donne un charme supplémentaire à ce qui nous est familier. Nous avons tous des a priori sur ce qui nous entoure, basés sur l’aspect visuel, et nous sommes attirés par les personnes et les formes qui nous semblent esthétiquement agréables. J’aime bouleverser cet automatisme qui nous fait réagir uniquement à l’apparence physique en mettant en avant la beauté intérieure, parfois inattendue, des objets et des êtres. »
Avec une exposition potentielle à de tels niveaux de radiation, rien d’étonnant à ce que Nick ait pris un maximum de précautions. Il a recouvert les murs de son studio de blocs de 10 cm d’épaisseur de lignacite, un matériau imperméable aux rayons X. Le sol est en béton haute densité, pour absorber les radiations, et la porte en plomb et acier, qui permet d’accéder à la zone de radiation, pèse 1 250 kg. « Dans toute ma carrière, j’ai été exposé deux fois aux radiations, raconte-t-il. C’est deux fois de trop, car cela reste en vous à vie. L’effet est cumulatif. »
Il transforme ensuite les clichés en fichiers numériques à l’aide d’un scanner à tambour des années 1980, « un vrai monstre, qui crée des images fantastiques, à haute résolution », avec un rendu bien plus détaillé que n’importe quel autre scanner. Les images sont ensuite importées sur ordinateur et patiemment assemblées numériquement. « Ce n’est pas seulement le résultat final qui me procure de la satisfaction, c’est aussi tout le cheminement nécessaire pour y arriver. »
La M.A.D. Gallery, à Genève, a choisi d’exposer huit de ses oeuvres : Matchless Rider, Mitchell Film Camera, Decks, Airport X-ray, Typewriter, VW Beetle, Superman and Clark Kent et Lightbulb.
Exposition X-RAY, à la M.A.D. Gallery.
Superman © Nick Veasey
Superman
Crédits photo : Nick Veasey
Partager :
Bonnes adresses
11 rue Verdaine
1204 Genève - Suisse

+41 22 508 10 36
Article paru dans le numéro #66 ANIMÉS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
L'âme des objets inanimés enfin révélée à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.