Fermer
Olivier de Cointet
6 mn

Comment on devient inventeur
Le tandem Greubel Forsey compte sept inventions fondamentales de l'horlogerie à son actif. Stephen Forsey décortique cette stupéfiante dynamique créative.

Stephen Forsey © Pluris
Avec sept inventions fondamentales à son actif, le tandem Stephen Forsey et Robert Greubel a mis au point une plateforme de recherche et développement unique dans le monde horloger, l’EWT, pour Experimental Watch Technology. Offrant les supports les plus à la pointe pour concevoir et tester leurs idées les plus folles, cette plateforme a permis à leur marque horlogère éponyme, fondée en 2004, de connaître un franc succès auprès des amateurs de belles complications. Pour Pluris, Stephen Forsey revient sur la dynamique créative au cœur de leur savoir-faire.

Pluris – Naît-on inventeur, ou le devient-on?

Stephen Forsey – Si seulement on avait la réponse ! Dans le binôme que Robert Greubel et moi formons, il chapeaute la création et j’ai en charge les aspects techniques. Avant tout nous sommes des horlogers. La question est tout autant : pourquoi être devenu horloger dans un monde où la montre mécanique était en crise ? Par passion et par souci des choses bien faites. Cette passion donne une énergie invisible mais conséquente, qui permet de surmonter n’importe quel défi.

Quel est votre processus créatif ?

Tout part d’une idée, l’objectif étant de concevoir une pièce qui donne un maximum de visibilité au mécanisme spécifique d’une création. Par exemple notre Double Tourbillon 30°, inédit jusqu’au lancement de Greubel Forsey en 2004, donne une place prédominante au tourbillon sur l’affichage de l’heure. De cette manière, nous avons pensé une architecture très originale, en 3D, qui offre beaucoup de volume autour du mécanisme.

À quel moment vous vous dites que vous y êtes arrivés ?

Quand nous pensons avoir atteint une limite, c’est généralement un point de départ. Nous nous penchons alors sur tous les détails : lisibilité, texture, jeu avec les combinaisons… Ce processus de création peut prendre une année voire deux. Ce n’est d’ailleurs qu’à la fin de la création que nous avons une idée du temps qu’il a fallu pour la réaliser, du nombre de pièces nécessaires et, au final, de sa valeur d’acquisition.
 © Pluris

Vous cherchez à innover dans tous les domaines ?

Oui. Après six inventions majeures touchant principalement aux tourbillons inclinés, nous avons voulu montrer qu’une complication comme le quantième perpétuel pouvait se réinventer. Au cœur de cette pièce il y a un véritable cerveau, un computer mécanique. L’équation, c’est notre calendrier grégorien, qui donne toujours le jour, la date, le mois. Nous avons ainsi pu nous dispenser des poussoirs correcteurs, présents dans d’autres pièces. Cela illustre bien notre état d’esprit car nous essayons de prendre des choses qui peuvent paraître complexes, et que nous offrons de la manière la plus accessible et simple possible.

Qui sont vos collectionneurs ? De vrais passionnés ou des investisseurs ?

On ne sait pas toujours ! La plupart sont des entrepreneurs qui ont d’énormes responsabilités. Dans chaque pays, il doit y avoir quelques personnes à la fois sensibles à nos créations, et disposant des moyens pour nous soutenir. On peut les considérer comme des acheteurs, mais aussi comme des mécènes puisqu’ils nous financent. Nous avons cent collectionneurs par an, donc il est possible d’en rencontrer une bonne partie.

Finalement ces innovations sont également porteuses de sens.

C’est vrai car nous faisons en sorte que nos garde-temps suscitent une certaine réflexion. Prenez le GMT qui comporte un deuxième fuseau horaire. Nous sommes repartis d’un axe créatif en y intégrant un véritable globe terrestre pour visualiser notre relation au monde. Même si on sait depuis cinq siècles que la Terre n’est pas plate, nous sommes conditionnés à la voir plate. Et nous avons tendance à tirer une ligne droite pour aller au plus direct mais ce n’est pas forcément le plus rapide.

C’est une vision différente du monde, du temps…

Oui, c’est exactement cela. Nous voulons mesurer le temps. Notre agenda caché nous intime d’améliorer les performances, et notre démarche créative nous force à toujours pousser plus loin. Nous voulons déranger et nous y arrivons ! Faire quelque chose de différent, voilà ce qui est beau.
 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
 © Pluris
Crédits photo : Pluris
Partager :
Bonnes adresses
P.O. Box 670
Eplatures-Grise 16
2301 La Chaux-De-Fonds - Suisse

+41 32 925 4545
Article paru dans le numéro #78 AVENIRS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Comment on devient inventeur à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.