Fermer

L'homme qui murmurait à l'oreille de Bernard Arnault
Jean-Paul Claverie, conseiller du pdg de LVMH depuis 25 ans, raconte comment cette riche complicité s'est matérialisée dans la Fondation Louis Vuitton.

Jean-Paul Claverie © DR
Sophie Colin
5 mn
« Je crois beaucoup aux rencontres, aux complicités humaines, aux échanges sensibles entre deux personnes. » Jean-Paul Claverie ne s’est pas trompé lorsqu’en 1991, sollicité par Bernard Arnault, tout juste nommé président de LVMH, il devient son conseiller. « Quand je l’ai rencontré, il m'est apparu comme un homme d’une très grande culture, d’une très grande sensibilité, et qui avait des intuitions. Une personnalité rare, comme on en rencontre peu. Il a eu l'intuition de me choisir, alors que j’étais conseiller de Jack Lang, juriste et j’avais fait des études de médecine. Un profil plutôt atypique dans le monde de l’entreprise ! » Leur collaboration s’est construite sur cette reconnaissance, faite d’estime et de confiance réciproques, et une compréhension subtile et intuitive, réservée à quelques proches.
Bernard Arnault et Jean-Paul Claverie ont posé les bases stratégiques qui ont permis à LVMH de devenir un groupe au prestige mondial. « L’entreprise est un acteur économique. Elle est aussi un fait culturel », en particulier au sein de LVMH où les métiers d’art, excellence du patrimoine français, sont mis à l’honneur. A partir de là, s’est imposée l’idée du mécénat, notamment artistique, véhicule des valeurs du groupe.
Aux propositions éclairées du conseiller répond l’enthousiasme inébranlable de l’homme d’action, de l’entrepreneur, de l’ingénieur toujours prêt à être surpris et à innover. Passionnés et ambitieux, les deux hommes partagent le goût de l’audace et des risques, cette capacité à se projeter et ce regard visionnaire sur le monde. C’est sur cette complicité que s’est bâtie la Fondation Louis Vuitton, un rêve formulé dès le début de leur rencontre et devenu réalité en 2014. Une aventure humaine dans laquelle Jean-Paul Claverie reconnaît avoir mis une grande part de lui-même, mêlant la passion de Bernard Arnault pour l’architecture et l’art contemporain, le talent de Frank Gehry et la capacité de chacun de s’émerveiller.
« Il ne faut jamais craindre de surprendre et de proposer des projets sur lesquels d’autres hésiteraient. »
Les deux hommes échangent autour des œuvres qui entrent dans la collection de la Fondation. Bernard Arnault les choisit à partir des propositions de Suzanne Pagé, la directrice artistique, qui les présente au préalable à Jean-Paul Claverie. Mais comment surprendre artistiquement Bernard Arnault ? Comment l’émouvoir ? « Pour lui, un artiste doit être différent, impertinent, visionnaire, libre, et prendre des risques », explique Jean-Paul Claverie. « Il vous mène à un endroit de vous-même dont vous n’aviez pas conscience. C’est tellement fort que ça devient un échange passionnel extraordinaire, comme une rencontre amoureuse. Et quand les grands collectionneurs et les mécènes partagent cette passion avec les artistes et le public, c’est un vrai moment de grâce. »
Le partage, un moteur pour Jean-Paul Claverie, au même titre que la liberté. « J’ai la prétention d’être très libre dans mes opinions et dans mes partis pris. C’est ce que Bernard Arnault apprécie chez ses proches collaborateurs : remettre en cause et ne jamais craindre de surprendre, ni de dire la vérité. Toujours exprimer une forme de sincérité. C’est le prix pour avoir un dialogue constructif et authentique. »
Bernard Arnault - Frank Gehry © Rindoff Charriau 2014
Bernard Arnault et Frank Gehry
Gerhard Richter © Fondation Louis Vuitton Martin Argyroglo & Gerhard Richter 2014
Gerhard Richter
Taryn Simon - A Polite Fiction © Fondation Louis Vuitton Marc Domage & Taryn Simon
Taryn Simon - A Polite Fiction
Thomas Schutte - Mann im Matsch © ADAGP, Paris 2015 & Fondation Louis Vuitton Marc Domage 2014
Thomas Schutte - Mann im Matsch
Iwan Baan for Fondation Louis Vuitton © Iwan Baan 2014 & Gehry partners LLP
Iwan Baan for Fondation Louis Vuitton
Iwan Baan for Fondation Louis Vuitton © Iwan Baan 2014 & Gehry partners LLP
Iwan Baan for Fondation Louis Vuitton
Crédits photo : Rindoff Charriau 2014, Iwan Baan 2014 & Gehry partners LLP, Fondation Louis Vuitton Martin Argyroglo & Gerhard Richter 2014, Fondation Louis Vuitton Marc Domage & Taryn Simon, DR, ADAGP, Paris 2015 & Fondation Louis Vuitton Marc Domage 2014
Partager :
Bonnes adresses
8 avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris - France
Article paru dans le numéro #69 FILETS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
L'homme qui murmurait à l'oreille de Bernard Arnault à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.