Fermer
Paul Dupin de Saint Cyr
Portrait | 5 juillet
4 mn

Rebonds bas vs tactique têtue
La terre battue et le gazon, vus par Nicolas Mahut et Gilles Simon qui ont joué l'un contre l'autre sur les deux surfaces.

Gilles Simon et  Nicolas Mahut, Wimbledon © Sylvain Fuchs
Ils se connaissent sur le bout de la raquette. L’un est réputé pour gagner sur le gazon dans des matches très long, l’autre aurait une préférence pour la terre battue. Nicolas Mahut et Gilles Simon ont joué l’un contre l’autre au troisième tour de Roland Garros en mai dernier. À l'heure où ils foulent le gazon de Wimbledon, nous leur avons demandé comment la surface de terrain influence leur jeu.

Nicolas Mahut

« Aux origines du tennis, il y a le gazon : c’est la première surface sur laquelle les joueurs ont commencé à jouer. Comme je suis très attaché à l’histoire du tennis, ça me parle ! Il se trouve que mon jeu s’y adapte très bien. Les rebonds sont très bas, plus que sur les autres surfaces. La balle rebondit moins, elle fuse plus. Les déplacements sont différents : autant on peut bloquer facilement et glisser les appuis sur la terre battue, autant sur le gazon il faut faire très attention et multiplier les petits pas pour avoir ces appuis.
C’est aussi une surface exigeante au niveau du placement. Pour y être performant, il faut une bonne technique, plus que sur les autres surfaces : un joueur avec une technique approximative n’aura jamais de bons résultats sur gazon. Le gazon est plus propice aux services volés, ce qui correspond bien à mon jeu d’attaquant. La volée courte dans le carré sur gazon peut être gagnante alors ce ne sera pas le cas sur une autre surface. »

Gilles Simon

« Sur la terre battue, on joue beaucoup plus. Il se passe plus de choses sur le terrain, il y a plus de choix, plus d’échanges, plus d’incertitudes. On joue avec les zones, on a des idées de ce qu’on a envie de faire sur le terrain. Les schémas tactiques sont clairs, mais comme les échanges sont plus longs, on a toujours plus d’options. On peut gagner en attaquant ou en descendant, mais on ne peut jouer que d’une seule manière du premier au dernier point.
Sur le gazon, on peut faire de magnifiques services volés. On passe sur le côté exécution, à savoir une surface extrêmement rapide. Si je frappe fort d’un côté, le joueur n’y sera pas. Il faut attacher plus d’importance à la qualité de ses coups, et moins à la tactique car c’est plus simple. Se déplacer sur le gazon est plus difficile : on doit essayer de contrôler le point, envoyer dans l’adversaire à droite à gauche, sachant qu’il ne pourra pas descendre trois fois.
Ma surface préférée, c’est celle où je ne me sens pas mal ! Sur le gazon, on accorde trop d’importance au service, et ça masque le reste : sur terre battue, ce sont les joueurs les plus complets qui gagnent. »
Crédits photo : Sylvain Fuchs
Partager :
Article paru dans le numéro #73 AQUATIQUE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Rebonds bas vs tactique têtue à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.