Fermer
Tiphaine Illouz
Recommandation | 6 sept.
4 mn
Tabourets en gazon synthétique recyclé, sacs en ceintures de sécurité, pochette à base de chambres à air : chez Marron Rouge, toutes les matières premières sont issues du recyclage ou de l’upcycling, à partir desquelles Jean-Marc Attia, véritable as du détournement, imagine un objet utile ou décoratif. « Après avoir longtemps travaillé au sein de grosses entreprises, je souhaitais mettre l’humain au cœur de mon activité et concilier trois aspects : l’environnement, la création, et l’humain à travers l’économie sociale et solidaire », précise-t-il.
Jean-Marc Attia, fondateur de Marron Rouge © DR
Jean-Marc Attia, fondateur de Marron Rouge
C’est une rencontre personnelle avec l’Inde qui le décide à faire fabriquer ses créations là-bas. « J’ai été fasciné par les Indiens, leur bienveillance et surtout leur sourire permanent. Au-delà du savoir-faire, il y a surtout le vouloir-faire, et ils commencent toujours par vous dire oui. » Lorsqu’il repère une matière inspirante, Jean-Marc cherche ensuite des ateliers adossés à des projets sociaux capables de donner corps à ses idées. Pour les sacs en laine fabriqués à partir de bouteilles en plastique recyclé, il est allé à Delhi dans une ONG qui lutte pour donner de l’autonomie aux femmes, préparer la scolarisation des enfants et aider les plus démunis à accéder à des soins médicaux. L’atelier qui fabrique les doudous est, lui, situé dans la banlieue de Calcutta et compte 35 employés. « Je valorise le ‘Made in India’ par la qualité de fabrication et le soutien apporté à des projets sociaux. À ce jour, aucune organisation à but social ou non-lucratif ne valorise tous ces savoir-faire en France et en Europe », regrette-t-il.
Marco sac Bowling/de voyage en étiquettes de jeans - Marron Rouge © DR
Marco sac Bowling/de voyage en étiquettes de jeans
Si l’essentiel des objets est fabriqué en Inde, des industriels français sont récemment venus voir Jean-Marc Attia pour revaloriser leurs déchets. Dernièrement, il a laissé carte blanche au designer Benjamin Rousse pour créer un banc à partir de gazon recyclé issu d’anciens terrains de sport. « Courbe verte » (c’est son nom) allie ainsi une structure bois fabriquée par une ONG en Inde, et des morceaux de gazon assemblés en France. Pour un design coopératif.
Tabourets Brandon en chambre à air recyclée pneu recyclé et bois d'eucalyptus - Marron Rouge © DR
Tabourets Brandon en chambre à air recyclée pneu recyclé et bois d'eucalyptus
Pouf carré Stick en chambre à air recyclée et bambou - Marron Rouge © DR
Pouf carré Stick en chambre à air recyclée et bambou
Ceintures en pneu de vélo recyclé - Marron Rouge © DR
Ceintures en pneu de vélo recyclé
Tabourets Brandon en chambre à air recyclée pneu recyclé et bois d'eucalyptus - Marron Rouge © DR
Tabourets Brandon en chambre à air recyclée pneu recyclé et bois d'eucalyptus
Le banc «Les courbes vertes» - Marron Rouge © DR
Le banc «Les courbes vertes»
Tapis et Pouf Square rond en ceintures de sécurité recyclées - Marron Rouge © DR
Tapis et Pouf Square rond en ceintures de sécurité recyclées
Crédits photo : DR
Partager :
En savoir plus
19 rue Royale
69001 Lyon - France

+33 4 82 53 09 78
Article paru dans le numéro #77 EN ROUE LIBRE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le détritus, cette œuvre d'art méconnue à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.