Fermer
Philippine Robert
Focus | 24 oct.
4 mn
Avant que Marie Daâge s'occupe de leur tenue, leur teint d'albâtre est à nu. Puis, c'est un festival de couleurs, d'effets, de motifs et de matières. Marie Daâge n'est pourtant pas une styliste qui drape de tissus soyeux des jeunes filles, mais elle est à la tête d'une des seules maisons qui crée une porcelaine de Limoges entièrement peinte à la main et sur mesure, fabriquée dans des ateliers français. Avec ses créations, elle tente de maintenir vivant ce savoir-faire « Made in France ». « J'ai même animé une Master class destinée à des décoratrices russes pour leur expliquer l'histoire de notre porcelaine », avoue l'artiste avec fierté.
Pour Marie Daâge, l'art de la table fait autant partie du luxe français que la haute couture : « Les jeunes ont souvent pour premier réflexe de se tourner vers les montres, la mode et les bijoux. Ce que je souhaite montrer, c'est qu'on peut aussi créer des merveilles et du sur mesure dans l'art de la table. » Pour cela, elle imagine chaque production comme une collection, dans laquelle les acheteurs piocheraient pour compléter leur garde-robe : « Lorsque l'on a une marque fétiche, on peut retourner dans la boutique tous les ans en se demandant ‘Quelle est la collection cette année ? Tiens, je vais me racheter un foulard ou un accessoire.‘ Pour la table, j'ai envie que les gens aient la même démarche : ‘Je vais prendre une autre couleur ou une autre forme pour compléter mon service‘. »
« Les jeunes ont souvent pour premier réflexe de se tourner vers les montres, la mode et les bijoux. Ce que je souhaite montrer, c'est qu'on peut aussi créer des merveilles et du sur mesure dans l'art de la table. »
Pour aboutir à ces créations uniques, Marie Daâge ne transige pas avec certains principes. Tout doit être fait à la main, en étroite collaboration avec ses artisans, dispersés dans différents ateliers, dont beaucoup se trouvent évidemment à Limoges. Et même lorsqu'elle doit se plier aux exigences de riches acheteurs, elle impose son style. « Un client voulait une assiette avec son château en Toscane dessus pour un panier pique-nique. Je n'étais pas emballée car je trouvais ça ringard. Finalement, on l'a détourné en le stylisant avec un effet de sanguine », raconte-t-elle. Mais il y a tout de même une limite : jamais on ne trouvera d'assiettes carrées dans ses collections, « trop agressives » pour la créatrice qui préfère leur courbure traditionnelle.
 © DR
 © DR
 © DR
 © DR


 © DR
Crédits photo : DR
Partager :
Bonnes adresses
14 Rue Portalis
75008 Paris - France

+33 1 44 90 01 36
Article paru dans le numéro #84 BÂTIR
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
« L'art de la table est aussi luxueux que la haute couture » à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.