Fermer
Orianne Vialo
Recommandation | 10 janvier
6 mn

Musiques des sphères
Seaboard Grand, Crystall Ball, Alphasphère, Reactable et Gaffophone® : cherchez l'erreur.

Alphasphère : contrôleur MIDI constitué de 48 pads tactiles pour écouter ou créer des mélodies © DR

L’alphasphère

Non, ce n’est pas une version améliorée de la boule disco suspendue au plafond de vos premières boums. Cette boule ronde bigarrée est bel et bien un contrôleur MIDI constitué de 48 pads tactiles pour écouter ou créer des mélodies. Grâce à son logiciel associé, vous pouvez insérer vos chansons favorites dans chacun des pads qui recouvrent la surface de l’instrument afin d’en faire un lecteur audio ambulant. Les plus mélomanes pourront également composer des mélodies en se servant des différents pads comme des touches d’un piano. L’alimentation de cette petite merveille technologique se fait exclusivement par port USB.

 Alphasphère : 1175 €

Seaboard Grand, piano du futur © DR

Le Seaboard Grand, piano du futur

Seaboard réinvente le bon vieux piano avec un instrument entièrement tactile aux possibilités musicales infinies. En fonction de la pression exercée sur les touches, le son module, la note change d’intensité et l’utilisateur peut même créer des jeux de vibrato. Plus besoin de retravailler la musique avec un logiciel, toutes les manipulations sont possibles en temps réel, au moment même où la mélodie est jouée.

 Trois versions du Seaboard Grand sont disponibles à la vente :
 le Seaboard Grand Studio, 37 touches, 1844 €
 le Seaboard Grand Studio, 61 touches, 2765 €
 la toute dernière version du clavier tactile, 88 touches, 8197 €

La Crystall Ball par Naonext © DR

La Crystall Ball

La startup française Naonext a conçu la Crystall Ball, un instrument pour DJ qui ne nécessite aucune platine de mixage et qui donne une nouvelle dimension aux créations assistées par ordinateur. Cet engin en forme de boule est équipé d’un port USB, de deux ports MIDI, d’une prise jack et d’un clavier Pad en silicone composé de 24 touches de jeu et de huit touches de navigation. Configurable à l’infini, la Crystall Ball est également truffée de cinq capteurs optiques qui enregistrent tous les mouvements effectués par les mains de l’utilisateur : celui-ci peut ainsi piloter sons, lumière, vidéo et vitesse des mélodies sans toucher aucun bouton. Plus le DJ approche sa main des capteurs, plus la mélodie accélère, et inversement.

Reactable © DR

La Reactable

La table avant-gardiste Reactable a plus d’une corde à son arc. En plus de se connecter aux objets posés à sa surface, cet instrument qui semble tout droit sorti d’un film de science-fiction, familiarise ses utilisateurs avec les bases musicales et la création sonore numérique. L’utilisation de ce joujou nouvelle génération est simple et ludique : le joueur contrôle le système en manipulant des objets connectés. Il peut les transformer et les relier les uns aux autres pour composer. Tous ces flux sonores sont représentés sur la surface de la table, et affichent en temps réel toutes les ondes qui se déplacent d’un objet à un autre. Un vrai jeu d’enfant.

Le violon piézoélectrique par MONAD Studio, en collaboration avec le musicien Scott Hall. © DR

Le violon piézoélectrique

Avec les imprimantes 3D, les Géo Trouvetou du 21e siècle créent des objets plus insolites les uns que les autres. Par exemple le violon piézoélectrique du duo d’architectes du MONAD Studio, en collaboration avec le musicien Scott Hall. Contrairement aux violons traditionnels, le son de cet instrument futuriste n’est pas émis par quatre cordes vibrantes mais fonctionne grâce au phénomène de piézoélectricité : une simple pression sur les deux cordes de l’instrument produit une onde sonore qui se transforme par la suite en signal électrique. On peut imaginer tous les instruments qui seront remis au goût du jour dans les années à venir.

Omni © DR

L'Omni

Sorte de méga jeu Simon, l'Omni est une interface pour piloter les systèmes sonores virtuels, inspirée d'un concept du compositeur Guy Reibel en 1985. Il est constitué de 108 plaques de 108 couleurs différentes réparties sur une surface légèrement sphérique de 160 cm de diamètre, et il est équipé de 108 canaux midi, 256 voix de polyphonie et une banque de 20 000 sons sur ordinateur. Le premier prototype a été créé en 1988 pour la Cité de la musique de la Villette, il y en a eu quatre autres par la suite.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #93 START ME UP
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Musiques des sphères à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.