Fermer
Philippine Robert
Recommandation | 1er nov.
4 mn

L'« urban training » transforme la ville en salle de sport
Exploitez toutes les ressources de la ville pour faire travailler vos muscles, même l'hiver.

L'urban training transforme la ville en salle de sport © DR
Ils parcourent la ville en courant, dans les rues et les parcs, et sur les quais. Au premier abord, on les prend pour de traditionnels joggeurs, jusqu'à ce qu'ils s'arrêtent près d'un banc pour faire des pompes, de jeux pour enfants pour des tractions ou d'un escalier pour des fentes. Ces sportifs, de plus en plus nombreux, sont adeptes de l'« urban training ». Le principe est simple : « On utilise le mobilier urbain pour faire travailler les différents groupes musculaires, mais aussi l'intensité cardiaque », décrit Jean-Philippe Benoist, un des fondateurs d'Urban Challenge, une entreprise qui propose des cours de sport en plein air à Paris et Lyon.
« Qu'il vente ou qu'il pleuve, les adhérents sont tout de même là. Au bout de quelques minutes, on ne ressent plus le froid et la pluie est même agréable car cela tempère. »
Même la baisse des températures ne fait pas peur aux adeptes ! C'est d'ailleurs un des atouts de cette pratique, qui permet de renouer avec les éléments, comme l'explique Ema Beaulieu, coach pour Urban Challenge : « Qu'il vente ou qu'il pleuve, les adhérents sont tout de même là. Au bout de quelques minutes, on ne ressent plus le froid et la pluie est même agréable car cela tempère. » Et pour les plus frileux, il suffit d'adapter le programme de l'entraînement. « Il faut faire le moins possible d'exercices statiques ou au sol, et privilégier les mouvements », conseille Walig Chartrain, coach Comonbody et auteur d'Entrainement sportif en milieu urbain (Ed. Amphora, 2013). Pour le yoga de plein air, mieux vaut donc attendre le retour des beaux jours.
L'urban training transforme la ville en salle de sport © DR
Selon les adeptes de l'« urban training », les avantages par rapport à la pratique du sport en salle sont nombreux. « Le recyclage de l'air est souvent mauvais dans les clubs, on a la gorge sèche. Ici, on respire mieux », souligne Ema Beaulieu, qui a exercé dans les salles de gym avant de devenir coach en plein air. Sans oublier l'impression de claustrophobie en heure de pointe ou un horizon qui se limite à des écrans géants... Sur les quais de Seine, le paysage est tout de même plus agréable. En hiver, « cela permet aussi de profiter de la lumière naturelle qui devient de plus en plus rare », ajoute Walig Chartrain, qui préconise de faire ses séances d'« urban training » le midi, par temps clair. Endorphines et rayons de soleil : un cocktail parfait pour éviter la dépression saisonnière.

Pour les rejoindre

Urban Challenge propose des cours à Paris et Lyon.
Comonbody vous aide à trouver des coaches à Paris et Bordeaux.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #85 VIANDE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
L'« urban training » transforme la ville en salle de sport à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.