Fermer
Philippine Robert
Recommandation | 1er nov.
4 mn

Le comeback du bon vieux canif
Avec Deejo, le couteau de poche se transforme en accessoire de mode.

Couteaux Deejo collection Tatoo © DR
Si quand vous pensez couteaux de poche, il vous vient à l'esprit la besace de votre grand-père ou un sac de randonnée scoute, Luc Foin et Stéphane Lebeau, les deux fondateurs de la marque Deejo, espèrent bien vous faire changer d'avis. Avec leur large gamme de couteaux personnalisables, ils veulent transformer cet outil en « bel accessoire lifestyle que l'on balade avec soi ». Lancé il y a un peu plus d'un an, Deejo vient d'ajouter à sa panoplie de spectaculaires nouveaux modèles, les « Black Deejo », dont les lames sont recouvertes de particules de titane qui les colorent en noir.
Dans la coutellerie depuis une vingtaine d'année, grâce à leur marque Baladéo spécialisée dans les accessoires de randonnée, les deux cofondateurs voulaient créer un produit ultra-léger pour répondre aux besoins de leur clientèle. « Mais on s'est rendu compte que notre produit se vendait bien au-delà. On le retrouvait dans des boutiques de vêtements branchés à New York : les clients l'achetaient comme un petit accessoire masculin », raconte Luc Foin. D'où l'idée de créer une marque à part entière pour leur couteau de poche, mais aussi de développer les possibilités de personnalisation pour « redonner de l'élégance à un outil devenu désuet ».
Disponible dans certains points de vente, comme à Nature & Découvertes, au Vieux Campeur, dans certaines bijouteries ou librairies, le couteau de poche Deejo se décline en plusieurs tailles, avec des lames et des manches différents. « C'est comme pour un tee-shirt, qu'on peut choisir avec un col V ou un col rond, avec des manches courtes ou longues. Pour le couteau, on va par exemple sélectionner un manche en acier, en bois ou coloré, ou une lame à nue ou noire », développe Luc Foin. Sans oublier les séries de « tatouages » qui viennent orner la lame, du crapaud qui tire la langue, au crâne latino en passant par des fleurs de cerisiers. Si de nombreux modèles sont vendus chez leurs partenaires, il faut passer par le site internet pour l'expérience ultime de personnalisation, où chacun peut se créer un couteau quasiment sur mesure.
Pour le moment, ce sont plutôt les hommes qui sont conquis. Deejo sera d'ailleurs présent au Salon de l'Homme organisé fin novembre au Carrousel du Louvre. Mais les dirigeants espèrent bien convaincre les femmes qu'elles peuvent aussi se servir d'un couteau de poche comme d'un accessoire lifestyle. Autre projet, la marque souhaite s'implanter sur un nouveau marché : celui de l'art de la table, à travers une collection de couteaux non pliants qui sortira en janvier prochain. Là aussi, l'élégance sera au rendez-vous avec trois gammes de tatouages. Les lames seront parées de fleurs, de motifs Art Déco, ou bien drapées d'un ornement façon toile de Jouy.
Couteaux Deejo collection Tatoo © DR
Crédits photo : DR
Partager :
Acheter des couteaux Deejo
Paris - France
Entre 20 et 50 € TTC.

+33 1 43 60 10 09
Article paru dans le numéro #85 VIANDE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le comeback du bon vieux canif à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.