Fermer
Emmanuel Brousse
À savoir | 27 février
5 mn

Comment la Russie se sert des migrants contre l'Europe
Sanctions économiques, bombardements en Syrie et outrances médiatiques : le cocktail qui pourrait faire exploser l'UE.

La Russie et la crise des migrants en Europe © DR
« Poutine à Berlin, Merkel en Sibérie ! » Ce slogan entendu pendant une manifestation à Dresde en septembre 2015 est devenu l'un des cris de ralliement du mouvement allemand anti-migrants Pegida, qui considère Vladimir Poutine comme un modèle. Un rapprochement qui illustre ce que beaucoup de diplomates européens considèrent désormais comme une réalité : Vladimir Poutine compte bien profiter de la crise des migrants, voire l'amplifier, pour servir ses propres intérêts.
Et ceux-ci sont multiples. Pour le président russe, la crise migratoire que traverse l'UE est une occasion de conforter sa position dans son pays et de faire payer à l'Europe les sanctions économiques décidées à la suite de l'annexion de la Crimée. Lors d’une récente conférence à Munich, le sénateur républicain John McCain estimait que les bombardements russes sur Alep et d'autres zones clés de la Syrie avaient pour but d'augmenter le nombre de réfugiés en partance vers l'Europe. Dans une tribune publiée dans The Guardian, le milliardaire et philanthrope George Soros va jusqu’à soutenir que Vladimir Poutine représente une menace plus importante pour l'Europe que l'Etat islamique et que sa politique vise à provoquer une désagrégation à moyen terme de l'Union européenne.

Une désinformation organisée

Sur la question des migrants, Vladimir Poutine semble plus proche du pyromane que du pompier. Le Kremlin a beau prétendre que son action vise à endiguer le flux de réfugiés, beaucoup de responsables européens restent persuadés du contraire et pointent du doigt la vaste propagande à laquelle se livrent les médias russes sur le sujet des migrants.

Les journaux et chaînes de télévision de Moscou présentent systématiquement les incidents impliquant des réfugiés sous un angle anxiogène et inquiétant. La parole est surtout donnée aux partis anti-immigration et les informations diffusées peuvent être radicalement fausses.
La chaîne Perviy Kanal a longuement insisté sur le viol imaginaire d'une jeune adolescente russe prénommée Lisa en Allemagne, information démentie à de nombreuses reprises par la justice allemande mais reprise directement par Serguei Lavrov, ministre russe des affaires étrangères. Bien d'autres faits divers imaginaires sont relayés par la presse russe qui évoque des viols d'enfants ou de personnes âgées en Autriche, une pseudo loi pour empêcher le signalement d'agressions sexuelles commises par des migrants en Suède...

Quand la Russie profite du chaos

Accusés de désinformer sciemment la réalité, les médias russes rétorquent que ce sont les pouvoirs publics européens qui couvrent les exactions des migrants. Toute cette information « orientée » vise à faire passer la Russie pour un pays fort où règne l'ordre, à l'inverse du chaos dans lequel serait plongé l'Europe.
Inquiète de ce déchaînement médiatique, l'Allemagne a fait enquêter ses services spéciaux pour déterminer l'ampleur de cette opération de déstabilisation. La montée des tensions sur fond de crise ukrainienne et syrienne a fini par déclencher une guerre froide à l'issue de laquelle Vladimir Poutine espère faire tomber Angela Merkel en pesant de tout son poids pour ne pas arranger les choses.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #100 PÉPITES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Comment la Russie se sert des migrants contre l'Europe à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.