Fermer
Nicolas Veidig-Favarel
Galerie | 6 mars
Bien malin celui qui saura donner une définition parfaite du Street Art. De la rue aux cimaises des galeries et de certains musées, ce courant artistique en constante évolution, est certainement le plus fort du 21e siècle. Populaire et spectaculaire, son impact est mondial, sa visibilité énorme, ses formes multiples.
Acrylique, encre, aérosol, pochoirs, collages, sculptures, ou light painting... Bien qu’institutionnalisé, le street art offre un foisonnement d'univers visuels et de techniques de créations innovantes, tel un musée à ciel ouvert et gratuit.
Parcours à travers les meilleurs spots de la capitale.

 Paris 13e

Pionniers en matière, la Mairie du 13e en collaboration avec la galerie Itinerrance développe depuis 2010 un projet de parcours street art à travers tout l’arrondissement. Shepard Fairey aka OBEY, C215, Vhils, Babs, Seth, Rero... On y trouve 19 fresques au total pour 16 artistes de 10 nationalités différentes.
Fresque de Jana & JS (Allemagne & France), 110 rue Jeanne d'Arc © Paris la douce
Fresque de Jana & JS (Allemagne & France), 110 rue Jeanne d'Arc

 Le mur Oberkampf

Au cœur du 11e arrondissement parisien, le M.U.R. (Modulable, Urbain, Réactifs) emprunte à l’affichage publicitaire son format et son rituel. L’association propose très régulièrement à des artistes urbains d’investir un panneau, situé à l’angle de la rue St Maur et de la rue Oberkampf.
Réalisation de Mr DHEOS, artiste portugais. © Association le M.U.R.
Réalisation de Mr DHEOS, artiste portugais.

 Quartier Belleville

Les Quartiers Oberkampf, République, Belleville, constituent un triangle d'or de l'art urbain à Paris. Encore faut-il emprunter les bons chemins de traverse. Meilleur exemple, la rue Dénoyez : véritable toile à ciel ouvert, grouillant d'œuvres in situ et de peintres en action de jour comme de nuit. Seul hic, celle-ci risque bientôt de perdre de sa superbe à cause d'un projet urbain lancé par la mairie de l’arrondissement, qui prévoit de construire entre le 18 bis et le 26 rue Dénoyez, une crèche et plusieurs logements sociaux à la place des ateliers d’artistes.
Portrait creusé de VHILS à l'angle de la rue Morand et de la rue de la fontaine aux rois © bandmeeting-cyrille.blogspot.fr
Portrait creusé de VHILS à l'angle de la rue Morand et de la rue de la fontaine aux rois

 Mur Forum Rosa Parks, rue d'Aubervilliers

Juste en face du 104, lieu de création et de production artistique incontournable, trône le Mur-Forum Rosa Parks, inauguré le 19 décembre dernier, à l’occasion de l’ouverture de la gare RER qui porte le nom de cette figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux États-Unis. Ci-dessous, une fresque de Kashink, la street artiste française qui porte la moustache. Elle revendique une peinture militante sur des sujets tabous comme l’égalité des droits femme homme, l’homosexualité, la religion...
Fresque de Kashink, la street-artiste française qui porte la moustache © Véronique Drougard
Fresque de Kashink, la street-artiste française qui porte la moustache

 La Petite Ceinture

Vétuste, sombre et mystérieuse, cette ancienne voie de chemin de fer qui fait le tour de Paris reste un endroit unique pour découvrir les joies de l’exploration urbaine, autrement dit l’Urbex, ou pour y voir des artistes de rue s’adonner à leur passion.
Graff Zoo Project à la Gare de Charonne © Greg 007 – Panoramio.com
Graff Zoo Project à la Gare de Charonne

 Canal de l'Ourcq

Avec l’opération Inside Out de JR en 2013, la cathédrale du graff en 2012 et De l'Art à l'Ourcq en 2014, le Canal de l'Ourcq est devenu un lieu incontournable en matière d'art urbain. Tel un long ruban, le street art s’étend sur plus de 10 km de berges, de la Rotonde de Stalingrad dans le 19e arrondissement à Aulnay-sous-Bois.
Réalisation de Mr DHEOS, artiste portugais. © Association le M.U.R.
Réalisation de Mr DHEOS, artiste portugais.

 Terrain de basket de Pigalle

Coincé entre deux immeubles de la rue Duperré, ce playground rappelant les compositions de Piet Mondrian, est une pure « masterpiece » dédiée à la pratique du ballon orange. Le fondateur de la marque de vêtement Pigalle, Stéphane Ashpool, a été l'instigateur de cette rénovation magistrale, en partenariat avec Nike.
Terrain de basket de Pigalle © Sebastien Michelini & Kevin Couliau
Terrain de basket de Pigalle

 Lek, Sowat & DEM 189 au Palais de Tokyo

En 2012, à l'occasion de l'exposition Lasco Project, les artistes Lek et Sowat, avaient investi les entrailles du Palais de Tokyo. Reproduisant le processus déployé lors du projet « Mausolée » (une résidence artistique clandestine d’un an dans les 40 000 m2 de ruines d’un supermarché), le duo, accompagné de Dem189, a invité des artistes issus du graffiti à intervenir à leurs côtés. Les traces de leur passage sont toujours visibles à l'occasion de visites guidées, les mercredi, samedi et dimanche, dans les couloirs secrets de l'institution culturelle du 13 avenue du Président Wilson.
Lek, Sowat & DEM 189 au Palais de Tokyo © Nicolas Gzeley & Aurélien Mole
Lek, Sowat & DEM 189 au Palais de Tokyo

 Opération #Coexistsarcelles

En jouant sur les symboles des trois religions principales monothéistes pour délivrer un message de paix, le street artiste français Combo avait frappé les consciences. CoeXisT : un croissant musulman pour le C, une étoile de David pour le X, et une croix chrétienne pour le T. Alors que son exposition personnelle à l'Institut du Monde Arabe se termine le 7 mars prochain, l'artiste inaugurait début février la deuxième phase de l'opération #CoexistSarcelles.
L'œuvre ci-dessous, réalisée sur la façade du gymnase Pauline-Kergomard, a été réalisée à partir des photos d'habitants du quartier, sélectionnées, agrandies et contrecollées par l'artiste pour figurer ce slogan désormais célèbre.
Opération #Coexsitsarcelles © Combo
Opération #Coexsitsarcelles

 L'Urbex (Urban Exploration)

À tous ceux qui ne connaissent pas l'urbex, la dernière place de ce top est une invitation au voyage, ou plutôt à l'exploration urbaine. Forme de visite assez particulière née dans les années 90 aux États-Unis, cette pratique intrinsèquement liée à la photographie, tend à se développer avec l'usage des réseaux sociaux. L'activité consiste à visiter des lieux construits par l'homme puis abandonnés et usés par le temps. Toits, friches désaffectées, catacombes... C'est dans ces zones les plus inaccessibles que l'on trouve parfois les plus belles fresques de street art, telles des trésors cachés.
street-art-scenik.com © L'Urbex (Urban Exploration)
L'Urbex (Urban Exploration)
Peu importe que le mouvement Street Art s’institutionnalise, voire s’embourgeoise, les fresques, elles, n'ont pas fini d'envahir les murs de la capitale. Une décision récente de la mairie prévoit « d'accueillir dans l'espace public des interventions artistiques au bénéfice de tous les Parisiens ». Une peinture monumentale par arrondissement est ainsi prévue, à commencer par celle de l'artiste Noe Two, qui sera dévoilée le premier avril prochain dans le 1er arrondissement.
Crédits photo : bandmeeting-cyrille.blogspot.fr, Véronique Drougard, Sebastien Michelini & Kevin Couliau, Paris la douce, Nicolas Gzeley & Aurélien Mole, L'Urbex (Urban Exploration), Greg 007 – Panoramio.com, Combo, Canal de l'Ourcq, Association le M.U.R.
Partager :
Bonnes adresses
7 bis Rue René Goscinny
75013 Paris - France

+33 1 53 79 16 62
13 avenue du Président Wilson
75016 Paris - France
Place Mohammed-V
1, rue des Fossés-Saint-Bernard
75005 Paris - France

+33 1 40 51 38 38
Article paru dans le numéro #101 INTUITIFS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
10 œuvres de street art à découvrir à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.