Fermer
Philippine Robert
Recommandation | 8 nov.
6 mn
Envie de découvrir les boutiques et – surtout – les vêtements de demain ? La première édition de Traffic, le salon des services pour les marques de mode, s'est tenue cette semaine à Paris. Pour ceux qui l'ont raté, Pluris est allé repérer les toutes dernières tendances technologiques. Du scanner pour prendre ses mesures aux capteurs intégrés, en passant par de nombreux services innovants pour la conception ou la commercialisation des produits, le secteur de la mode ne cesse de se réinventer.
Sizzy Préconise la taille adaptée à votre morphologie pour un shopping en ligne facile et sûr - Salon TRAFFIC 2015 © DR

Pour ne plus se tromper de taille

C'est l'éternel problème lors de l'achat d'un vêtement. Dans les boutiques, on perd un temps fou à se déshabiller et à essayer chaque coup de cœur. En ligne, on en perd également quand il faut renvoyer le colis avec le pull trop grand ou le pantalon trop petit. Fitizzy et Sizzy ont trouvé la solution à ces soucis. Dans le premier cas, l'acheteur reçoit un mètre et, grâce à quelques vidéos explicatives, il prend ses mensurations, qu'il renseigne ensuite pour se créer un « passeport morphologique ». Grâce à un algorithme, il peut trouver sur les sites internet des partenaires la taille qui lui correspond pour chaque produit. Encore plus impressionnant, le scanner de Sizzy : en moins d'une seconde, la machine prend vos mesures et les enregistre. Lors de vos achats chez les partenaires, vous n'avez qu'à scanner le code barre de l'étiquette (en boutique) ou à cliquer sur une icône (en ligne) pour trouver la bonne taille.
Traffic nouveau salon de service de mode Sizzy Fitizzy Visual Instinct Citizen Sciences © DR

Des capteurs dans le tissu

Cityzen Sciences, c'est un peu le champion français des textiles connectés. Récompensée deux fois lors du Consumer Electronic Show de Las Vegas – le plus grand salon de l'innovation – l'entreprise lyonnaise a développé une technologie pour intégrer des capteurs dans les vêtements, en particulier dans l'équipement des sportifs, avides de données. Pour le moment, leur premier produit – un tee-shirt connecté dont la solidité a été testée par une équipe de rugby professionnel – n'est pas encore commercialisé, mais il devrait arriver sur le marché courant 2016. Grâce à un boîtier qui fait remonter toutes les informations des capteurs et qui les envoie ensuite sur le smartphone de l'utilisateur, les joggeurs et cyclistes pourront bénéficier d'une multitude de données. Quelques kilomètres plus loin à Grenoble, la startup Primo1D a développé un fil électronique, qui pourra permettre, à terme, de gérer les stocks ou de remplacer les étiquettes.
Traffic nouveau salon de service de mode Sizzy Fitizzy Visual Instinct Citizen Sciences © DR

Made in Grenoble

La métropole de l'Isère était d'ailleurs largement représentée au salon. « D'accord, côté mode, nous portons beaucoup de polos Quechua mais pour la recherche, on s'y connaît ! », plaisante Fabrice Jonas, le fondateur de Modelab, un magazine sur la « fashion tech », qui consacre son premier numéro à l'excellence grenobloise en la matière. Au programme, Internet of Things, qui s'occupe de la R&D objets connectés pour les grandes marques ou Iskn, dont l'ardoise – « slate » – permet de concilier les avantages du papier et du numérique. Il suffit de poser une feuille de papier sur l'ardoise et d'insérer un petit anneau sur son stylo ou son crayon pour que ce que l'on trace le soit également directement sur l'écran. Utile pour les stylistes et les designers.
Traffic nouveau salon de service de mode Sizzy Fitizzy Visual Instinct Citizen Sciences © DR

En photos et en musique

Visual Instinct a trouvé la parade au détourage sur Photoshop. Pour les sites de vente en ligne, plus besoin de passer des heures à détourer des visuels sur fond blanc. Il leur suffit d'utiliser une des machines conçues par l'entreprise : soit à l'horizontale, soit à la verticale pour un effet « porté » sans mannequin. Si la mode c'est beaucoup d'image, il ne faudrait pas négliger le son. Depuis longtemps les disques dans les boutiques ont été remplacés par des boîtiers ou des logiciels, mais Music Work propose d'aller plus loin. L'agence compose une playlist qui correspond à l'ADN de la marque, avec différentes options. Les vendeurs peuvent notamment noter les morceaux proposés, qui disparaissent ou restent plus longtemps en fonction des notes, sur le logiciel ou intégrer des jingles qui se déclenchent dès que les objectifs de la journée sont atteints.
Crédits photo : DR
Partager :
Bonnes adresses
18 Rue de la Pépinière
75008 Paris - France

+33 1 42 66 26 28
208 rue Garibaldi
69003 Lyon - France
Atomiumsquare 1 BP 10
B-1020 Bruxelles - Belgique

+32 2 880 70 76
Article paru dans le numéro #86 GRAINE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Fashion et connexion à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.