Fermer
Tiphaine Illouz
Portrait | 10 janvier

Quand l'innovation se fait délicieusement régressive
Nicolas Beretti, cerveau survolté de BrainsWatt, a un truc pour provoquer l'innovation : les briques de Lego.

Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt © Pluris
« L’innovation n’a rien d’innovant. » C’est ainsi que commence le plus souvent Nicolas Beretti, consultant survolté à la tête du cabinet Brainswatt, dans ses conférences aux fausses allures de one man show. « L’innovation est devenue un mot-valise qui n’a plus de sens alors qu’elle est inscrite dans l’ADN de l’homme depuis qu’il existe » : gravir l’Everest, marcher sur la lune ou faire du feu, l’Homme a toujours cherché à repousser ses limites. Voilà l’innovation, ni plus ni moins !

Où placer l’innovation ?

« Surtout pas dans un laboratoire de R&D. Elle se doit d’être une ouverture globale de l’entreprise pour éviter le cas Kodak. » Ou comment tourner le dos à l’innovation de la photographie numérique. À côté des entreprises figées dont les chances de survie sont nulles, certaines, suractives, créent des entités autonomes chargées de créer la rupture. « Si une entreprise devient une cage, les meilleurs éléments partiront pour monter leur business. Une entreprise doit savoir développer les compétences en interne. » Parmi les bons exemples 3M, Danone, Général Electric et Pernod Ricard qui a récemment installé un commando de sept jeunes créatifs prénommé BIG (Breakthrough Innovation Group), à l’écart de ses quartiers traditionnels. Gutenberg, leur premier projet, est un bar connecté constitué de livres contenant des alcools, et support d’une plateforme de services en ligne :
Ces entités qui existent à côté du core business et des nouveaux business à développer permettent d’envisager l’avenir et de structurer l’entreprise de telle sorte à enrichir toujours plus sa partie expérimentale sans négliger son cœur. « Une entreprise n’est pas faite pour innover, c’est un système fait pour optimiser. Il faut qu’elle se déstructure en se concentrant d’abord sur son chiffre d’affaires grâce à ses ‘vaches à lait’, puis sur son chiffre d’affaires et sa croissance en investissant de nouveaux services ou produits, et enfin sur un laboratoire d’innovation. Sans core business, pas d’innovation ! »

Comment être en capacité d’innover ?

Pour innover, une entreprise doit d’abord nourrir ses salariés, les aider à garder « l’œil en éventail », les inspirer : « Digital Café » ou « Newsletter humaine » (projection d’exemples concrets dans l’industrie), Nicolas Beretti propose, sous différents formats, d’abreuver les équipes d’exemples bien choisis pour semer des graines. « L’innovation va aussi de pair avec un changement de mentalité, car il n’est pas possible d’exiger innovation et réussite garantie. Il faut accepter les échecs, savoir saisir sa chance, et encourager les rebonds. »
Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt © Pluris
Nicolas Beretti, fondateur de BrainsWatt

Pour décider et innover : et si on jouait aux LEGO !

Développée en collaboration avec le MIT, la société LEGO a mis au point le LEGO Serious Play®, un outil de décision en forme de jeu qu’apprécie particulièrement Nicolas Beretti. « C’est une méthode drôle et particulièrement efficace : au lieu de quatre mois et d’une série de réunions à n’en plus finir, il faut 1h à condition de formuler précisément une question ou un problème. » Et même les plus sceptiques finissent par se prendre au jeu. Avant de s’élancer, un échauffement est nécessaire pour « déconstruire l’homme rationnel et réveiller l’enfant qui sommeille. » À la fin, le problème est modélisé sur la table, ainsi que sa solution.

Tabler sur l’Aïkido, ou comment mettre les forces technologiques au profit du social et de l’environnemental

« La déforestation est industrielle, la reforestation sera aussi industrielle », répète Nicolas Beretti. Car il en est persuadé : seule la technologie peut faire changer les choses. À titre d’exemple, il cite la start-up anglaise BioCarbon Engineering fondée par Lauren Fletcher, ancien ingénieur de la NASA, qui a pour objectif de planter un milliard d’arbres en un an grâce à des drones. « De tous les secteurs, le plus innovant est celui de l’Économie sociale et solidaire. » Sûr de ce principe, Nicolas Beretti a crée Stay Home, une startup qui propose le rachat temporaire de biens immobiliers saisis grâce à des achats participatifs (Crowdbuying). Son prochain challenge ? Animer un programme pour créer une startup viable from scratch en 100 jours. En espérant qu’elle soit solidaire et sociale.
Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt, a un truc pour pousser les dirigeants à innover : les briques de Lego. © DR
Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt, a un truc pour pousser les dirigeants à innover : les briques de Lego. © DR
Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt, a un truc pour pousser les dirigeants à innover : les briques de Lego. © DR
Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt, a un truc pour pousser les dirigeants à innover : les briques de Lego. © DR
Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt, a un truc pour pousser les dirigeants à innover : les briques de Lego. © DR
Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt, a un truc pour pousser les dirigeants à innover : les briques de Lego. © DR
Nicolas Beretti, fondateur de Brainswatt © DR
Crédits photo : Pluris, DR
Partager :
Bonnes adresses
41 rue du Sentier
75002 Paris - France

+33 1 80 48 91 14
Article paru dans le numéro #93 START ME UP
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Quand l'innovation se fait délicieusement régressive à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.