Fermer
Yolaine de Chanaud
Focus | 2 avril
4 mn

L’or, c’est pour les flippés
+ 20 % pour l’or depuis le début de l’année. Est-ce le moment de « dorer » votre portefeuille ? Oui, si vous ne voulez pas vous enrichir.

Extrait de La Ruée vers l'or de Charlie Chaplin © DR
Extrait de La Ruée vers l'or de Charlie Chaplin
Les marchés d’actions n’ont pas brillé en ce début d’année. Que font les investisseurs ? Ils se tournent vers l’or, la seule valeur en hausse après quatre années de chute libre. Depuis janvier, le métal jaune a tranquillement gagné 15 % à 1220 $ l’once, tandis que le CAC 40 perdait 7 %.

Le lingot est de retour et il n’y a pas de quoi s’en réjouir.

L’or est en effet la valeur refuge par excellence et quand elle s’apprécie, c’est que les choses vont mal. De fait, les signaux sont au rouge : une croissance mondiale au ralenti et un climat géopolitique très anxiogène. À cela s’ajoutent un contexte de taux d’intérêt négatifs qui jette le trouble sur la valeur des monnaies et une nouvelle loi française qui autorise, depuis le 1er janvier, le prélèvement des comptes clients dotés de plus de 100 000 euros de dépôts en cas de faillite de leur banque. Affolés, les petits épargnants parent l’or de nombreuses vertus.

Mais attention, « la hausse de l’or ne devrait ni durer ni être spectaculaire », selon Thomas Bavoil analyste technique à AurelBCG. D’ailleurs, les experts de la banque HSBC tablent sur une once à 1300 $ maximum à la fin de l’année.

De toute façon, l’or, ça ne vaut pas grand-chose !

Rappelez-vous l’adage de Warren Buffet : « Si vous conservez une once d'or pour l'éternité, vous aurez toujours une once à la fin. » Pour l’un des plus grands investisseurs au monde, l’or ne sert à rien puisqu’il ne rapporte rien. Il coûte même de l’argent. Pour le stocker, il faut compter environ 2 % par an de frais de garde. Par ailleurs, l’or n’échappe pas à la fiscalité. Sa revente est taxée : entre une taxe forfaitaire de 10,5 % sur le bien vendu, ou une taxation de 30 % sur la plus-value réalisée.

Certes, Il est toujours bon de diversifier son portefeuille. Mais François de Lassus, responsable de la communication de CPoR Devises est formel : « Il ne faut pas consacrer plus de 5 à 10 % de son patrimoine à cette diversification. Sous forme de lingots et, à 37 000 € environ le lingot d’or, cela signifie qu’il faut être en mesure d’immobiliser 370 000 €. Ou préférer les pièces et les lingotins. L’or physique reste le placement le plus rassurant. Il n’y a aucun émetteur et intermédiaire comme dans l’or papier. »

L’or agit comme une garantie en cas de banqueroute de l’État, de krach boursier ou de faillite des banques. Ça ne date pas d’hier, et pour les angoissés, ça vaut tout l’or du monde.
Affiche de La Ruée vers l'or de Charlie Chaplin © DR
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #105 VROMBISSANT
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
L’or, c’est pour les flippés à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.