Fermer
Sophie Colin
Portrait | 9 janvier
4 mn

Un OFF sans bémol
Plus souple, plus original, plus éclectique, le OFF de l'Orchestre de Paris veut libérer la grande musique.

OFF de l'Orchestre de Paris © DR
On connaît les off de la Fiac. En 2016 on va se familiariser avec le OFF des musiciens de l’Orchestre de Paris. Ils ont en commun d’être nés dans l’Est parisien, là où une créativité plus débridée bat son plein. Tout commence en janvier 2015 lorsque l’orchestre quitte Pleyel pour la Philharmonie. Lionel Bord, bassoniste de l’orchestre et coordinateur artistique du OFF, et Thomas Duran, violoncelliste et coordinateur adjoint, sentent qu’il y a pour eux une carte à jouer. Ils décident de créer, au sein de la formation officielle elle-même et avec ses 120 musiciens, un ensemble instrumental à géométrie variable jouant, en marge de la saison philharmonique, un répertoire plus varié et plus original.
« En arrivant à la Philharmonie, on a voulu habiter ce lieu et initier tous les projets qui pourraient s’y réaliser. C’est une manière pour nous, musiciens, de nous impliquer davantage dans la programmation et dans la vie musicale de notre orchestre. On a senti que l’on répondait à un manque. On avait aussi très peur de voir d’autres prendre l’initiative si on ne le faisait pas », expliquent Lionel et Thomas, qui ont immédiatement reçu le soutien enthousiaste de la direction de l’Orchestre, qui y a vu son propre intérêt.

Le OFF au-delà du « in »

Le OFF, c’est sa singularité, ne se contente pas d’être une formation restreinte du « in » mais bien de réunir tous les musiciens, et de faire-valoir la valeur de chacun. Et tous à l’unanimité se sont lancés dans cette aventure musicale et humaine, confortant l’esprit d’équipe qui les unit. « Ce qui est sympa dans cette histoire c’est que chaque personne apporte son savoir-faire et ses initiatives à la hauteur de ses compétences, poursuit Lionel.
« On a des musiciens qui savent jouer toutes sortes de musiques : du jazz, du rock, de la musique contemporaine, même de la musique ancienne sur instruments d’époque. Thomas et moi centralisons les projets mais tous les musiciens peuvent nous proposer telle ou telle programmation en fonction des salles dans lesquelles on joue. »
Le OFF permet de montrer une face plus souple et plus moderne de son orchestre, de proposer des concerts à la carte moins conventionnels et de toucher un public différent, varié et plus jeune, ayant entre 25 et 35 ans parfois moins. Financièrement, il ne reçoit aucune subvention de l’Orchestre de Paris. C’est le mécénat de particuliers et d’entreprises qui lui permet de « continuer à développer des axes artistiques très forts » pour avoir la reconnaissance d’un « in » libéré du joug institutionnel.
OFF de l'Orchestre de Paris © DR
OFF de l'Orchestre de Paris © DR
Crédits photo : DR
Partager :
Les écouter, les booker
221 avenue Jean Jaurès
75019 Paris - France
Article paru dans le numéro #93 START ME UP
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Un OFF sans bémol à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.