Fermer
Alexis Morloup
Recommandation | 28 nov.
5 mn

Entre larmes et poésie : 3 spectacles de l'automne
Les turpitudes amères de la politique française, les maladresses d'une bande d'acrobates, l'ironie grinçante d'un célèbre dissident.

Le maniement des larmes de Nicolas Lambert
Le maniement des larmes de Nicolas Lambert

Le maniement des larmes, de Nicolas Lambert

Le 8 avril 2002, à Karachi au Pakistan, un attentat provoque la mort de 14 personnes, dont 11 employés français de la Direction des Constructions Navales de Cherbourg.
Le 20 octobre 2011, en Libye, le président Mouammar Kadhafi meurt dans un pays en guerre, dans des circonstances encore confuses aujourd’hui.
Tissant des fils entre ces « actualités », Le Maniement des Larmes dresse un portrait de la politique de l’armement en France : ce qui nous arrive et ceux par qui nous arrivent ces événements : personnalités politiques (président, ministres, députés), intermédiaires et hommes de l’ombre, mais aussi journalistes et agents du renseignement. Entre emballements médiatiques, ténacité des juges d’instruction, écoutes téléphoniques, valse des valises et culte du secret.
Le Maniement des Larmes est le troisième volet de la trilogie BLEU - BLANC - ROUGE de Nicolas Lambert, consacrée à « l’a-démocratie » française du point de vue de ses sources de richesse : pétrole, nucléaire, armement.

Le maniement des larmes, au théâtre de Belleville, jusqu'au 4 décembre 2016.

Dark Circus, par Stereoptik Cie

Dark Circus, par Stereoptik Cie
Dark Circus, par Stereoptik Cie
Un savoureux éloge du ratage signé par des enfants de Méliès !
Drôle de slogan que celui du Dark Circus : « Venez nombreux, devenez malheureux ». Cirque sombre, sur une histoire originale écrite par Pef, auteur et illustrateur. Dans ce cirque, les catastrophes se suivent comme les numéros s’enchaînent : la trapéziste s’écrase au sol, le dompteur finit dévoré par le fauve indomptable et l’homme canon disparaît dans l’espace à jamais. Jusqu’à ce qu’un jongleur maladroit vienne à nouveau insuffler couleur et vie sous le chapiteau.
Si le cirque est sombre, le ton ne l’est pas, au contraire. Tout est raconté avec beaucoup d’humour et de poésie par l’action combinée de la musique et des images. La magie du spectacle renoue avec l'univers merveilleux du cirque et sa part de poésie.

Dark Circus, au théâtre Sylvia Monfort, du 29 novembre au 17 décembre 2016.

Audience et Vernissage, de Václav Havel

Audience et Vernissage, de Václav Havel © DR
Audience et Vernissage, de Václav Havel
Vaněk, auteur dissident interdit par le régime, s'est fait engager comme manœuvre dans une brasserie. Il est convoqué dans son bureau par Sladek, son supérieur hiérarchique. S'ensuit un interrogatoire au cours duquel le petit chef, que l'entourage artistique de Vaněk fascine, promet protection et avancement à Vaněk... s'il accepte de se dénoncer de lui-même.
Le théâtre de Václav Havel, le plus célèbre dissident tchèque devenu président de la République, laisse voir la complexité et les paradoxes de l’individu à travers le prisme d’un humour cinglant. Audience et Vernissage suivent, avec une distance ironique, son double imaginaire, le dissident Ferdinand Vanek, confronté aux lâchetés et pressions du pouvoir, mais aussi à celles de ses proches.
Anne-Marie Lazarini fait entendre ces deux pièces emblématiques de l'univers du grand dramaturge tchèque dans un dispositif scénique réinventé où s'inscriront les spectateurs.

Audience et Vernissage, à l'Artistic Théâtre, jusqu'au 31 décembre 2016.
Crédits photo : DR
Partager :
Fermer
Entre larmes et poésie : 3 spectacles de l'automne à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.