Fermer
Sophie Colin
À savoir | 7 février
La Fondation Louis Vuitton se met à l’heure de la Chine. À travers l’exposition « Bentu » et un accrochage d’artistes chinois de sa Collection, elle met en avant la diversité des techniques et des supports de cette scène artistique. Dans un contexte social en perpétuel mutation.
Le galeriste et collectionneur belge Adrian David soutient depuis plus de quinze ans des artistes chinois dissidents comme GAO Brothers ou Zhang Dali. Il a accepté de nous servir de guide. Nous lui avons demandé de choisir, parmi les artistes exposés à la Fondation, les cinq qui lui semblaient majeurs et d’en expliquer la raison.
'Tree' de Ai Weiwei, Fondation Louis Vuitton  © Fondation Louis Vuitton, Marc Domage
"Tree" de Ai Weiwei, Fondation Louis Vuitton

Ai Weiwei

 « En 2009, Ai Weiwei a commencé sa série « Tree», des arbres composés de bois mort provenant des montagnes du sud de la Chine. Pour le peuple chinois, l’arbre mort symbolise le lien entre le ciel et la pègre. Les arbres de Weiwei marquent l’espoir d’une réincarnation dans laquelle différentes identités ethniques donne à la Chine moderne une nouvelle forme d’unité. Trois ans après la mort de Mao, en 1979, Ai Weiwei s’est associé à Ma Desheng et à Wang Keping pour fonder le mouvement artistique « The Stars ». Ils n’ont jamais pu exposer publiquement leur œuvres, qui ont été détruites. Dans les années 80, les membres de « Stars », persécutés, ont été tués ou ont dû fuir. C’est pour cette raison qu’Ai Weiwei est allé vivre plusieurs années à New York. »

'Untitled' de Liu Wei  © Fondation Louis Vuitton, Marc Domage
"Untitled" de Liu Wei

Liu Wei

« Le développement de la Chine moderne se fait autour de l’essor de l’urbanisation, d’une culture de la matière, de l'architecture, de la mode, de la technologie et de la biologie. Liu Wei taille des villes de papier imprimé presse et se réfère donc aux institutions sociales et culturelles. Ses concepts abstraits et géométriques illustrent l'urbanisation après l'époque de Mao et remet en question son évolution rapide. »

'My ideal' de Zhang Xiaogang, Fondation Louis Vuitton  © Zhang Xiaogang, 2015 - Courtesy de l'artiste et Pace gallery
"My ideal" de Zhang Xiaogang, Fondation Louis Vuitton

Xiaogang Zhang

« Xiaogang Zhang est mondialement connu pour ses peintures représentant des photos de famille de la Révolution culturelle. Son travail dissident a commencé entre 1994 et 2004. Les séries « Bloodline », chargées de sens politique, mettent en avant le conformisme, phénomène psychologique et social. Sur chaque portrait, une tache de couleur différente indique un morceau d’individualité en opposition avec le masque de la monotonie parfaite mais forcée. »

'Sudden Awakening' de Zhang Huan, Fondation Louis Vuitton  © Zhang Huan Studio, 2015 - Courtesy de l'artiste et Pace Gallery
"Sudden Awakening" de Zhang Huan, Fondation Louis Vuitton

Zhang Huan

  « Zhang Huan réalise des sculptures à partir des cendres de sacrifices brûlés des temples bouddhistes de Shanghai. Selon une ancienne tradition chinoise, la poussière des morts évoque l'espoir de renaissance, la réincarnation. Dans les deux pièces sculpturales de la tête, l’encens brûle et les deux lobes d’oreille géants dépourvus de bijou symbolisent une ancienne richesse. Ici Bouddha prend de la distance par rapport à son passé de riche et il présente l’encens, simple, comme une offrande. L'image renvoie à l'espoir et au désir d'un peuple ; une ambition libératrice pour la pureté de l’âme. »
 
'Carte' de Qiu Zhije © Yan Pei-Ming, ADAGP, paris 2016 - Photo Fondation Louis Vuitton
"Carte" de Qiu Zhije

Qiu Zhijie

  « Un artiste doit réaffirmer le lien entre l'art et la vie comme une unité. Il est question d’enrichir et de se cultiver. Depuis 2011 Qiu Zhijie travaille à ses « Maps ». Créer des cartes sont sa façon de résister à la folie du monde. Chacun de nous porte sa carte personnelle et doit constamment la recréer. C'est notre façon proactive de donner du sens, plutôt qu'accepter passivement la signification donné par d'autres. Ses cartes faites d’encre ne sont pas des cartes géographiques ordinaires. Il donne aux montagnes des noms correspondant à des termes philosophiques ou artistiques et liés à l’histoire culturelle de l'Occident et de l’Extrême-Orient. »
 Des artistes chinois à la Fondation Louis Vuitton

Exposition Bentu, des artistes chinois dans la turbulence des mutations

27 janvier – 2 mai 2016

La Collection, un choix d’œuvres chinoises

27 janvier – 29 août 2016

Evénements pluridisciplinaires : Musique, Cinéma, Performances, Poésie

27 janvier – 29 août 2016

Crédits photo : Zhang Xiaogang, 2015 - Courtesy de l'artiste et Pace gallery, Zhang Huan Studio, 2015 - Courtesy de l'artiste et Pace Gallery, Yan Pei-Ming, ADAGP, paris 2016 - Photo Fondation Louis Vuitton, Fondation Louis Vuitton, Marc Domage
Partager :
S'y rendre
8 avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris - France
Article paru dans le numéro #97 SINGE DE FEU
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Turbulences de l'art chinois à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.