Fermer
Sophie Colin
Recommandation | 27 mars

Lapidaire, scie fraise et mœlleteuse
Les outils virils de la designer Victoria Wilmotte, qui nous ouvre les portes de sa VW Factory, à l'occasion du PAD 2016.

la VW Factory de la designer Victoria Wilmotte  © Noémie Goudal
Son mobilier en pierre de lave lui a valu le Prix du design lors du PAD 2014. Cette année encore c’est aux côtés de la Galerie Torri que Victoria Wilmotte participera au salon, où elle présentera une cheminée en Corian®. Déterminée et ambitieuse, cette jeune créatrice de 30 ans a une passion : les usines et le design industriel. Une voie qu’elle a explorée au cours de ses études d’architecture et de design à l’Ecole Camondo de Paris puis au Royal College Art de Londres.
« J’aime les usines, tous les éléments cachés, qui sont mis en arrière plan et qui sont uniquement fonctionnels. Ils sont beaux dans leur simplicité, leur évidence de fonctionnement, leur forme. Ça peut être une pédale ou une protection pour un bouton d’arrêt d’urgence au pied. C’est leur fonctionnalité qui les rend beaux ! », s’enthousiasme t-elle. Cette passion pour l’univers industriel est aussi sa marque de fabrique par rapport aux autres créateurs de sa génération : « Cet univers de l’usine est présent dans mes créations par l’esthétique mais aussi les techniques. Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de jeunes designers autant dans une démarche industrielle de fabrication que moi. J’ai quand même installé un atelier ici ! », souligne t-elle.
la VW Factory de la designer Victoria Wilmotte  © Noémie Goudal
la VW Factory de la designer Victoria Wilmotte  © Noémie Goudal
La « VW Factory » est un vaste espace sur deux étages, une usine à échelle réduite où les outils et les machines de Victoria sont sagement rangés les uns à côté des autres prêts à donner forme aux fantasmes les plus débridés que son imagination peut dessiner. Il y a de quoi découper de grandes pièces de tôle, souder tous types de métaux, effectuer des assemblages précis lors de la soudure. L’inventaire a le charme d’un monde codé que l’on déchiffre avec gourmandise : cisaille à tôle, plieuse magnétique, perceuse à colonne, scies à ruban pour le métal et pour le bois, poste à souder. Un tour à métaux pour effectuer des usinages, un lapidaire pour ébavurer les pièces, un marbre en métal pour des assemblages précis lors de la soudure, une scie fraise pour les usinages, une mœlleteuse pour effectuer des formes dans le métal…
« C’est la fonctionnalité des objets qui les rend beaux. » Victoria Wilmotte
C’est là que Victoria travaille l’acier et les minéraux, le calcaire, la pierre, le marbre, la résine, la céramique… Qu’elle réalise des tables, des objets de table, des lampes… Pour des galeries, des boutiques comme La Redoute ou Made in Design et des particuliers. « Je veux faire de beaux objets, intelligents, qui plaisent. Je suis dans une démarche esthétique à travers les matériaux et les proportions. Les autres se soucient plus d’une démarche écologique de leur travail », explique t-elle.
Et quand on lui demande quels défis le design propose à la jeune création, Victoria Wilmotte révèle une autre marque de sa fabrique : son envie farouche de créer de beaux objets à des prix abordables sans vulgariser le design et sans copier. « Il faudrait stopper tous ces revendeurs de mobilier ignoble. Le problème c’est qu’on veut des prix de fabrication intéressants. Et on va en Chine où les détails et finitions sont à revoir. Il faut justement trouver un moyen de produire de qualité et pas cher. Le défi est là. »
la VW Factory de la designer Victoria Wilmotte  © Noémie Goudal
Est-ce un moyen pour la nouvelle génération de designers de se renouveler ? « Bien sûr ! Il faut juste avoir un peu d’intelligence industrielle. Il faut bien comprendre la fabrication, comment on peut mettre en forme un objet de manière plus intelligente. Savoir pourquoi l’un va coûter moins cher à produire qu’un autre. On peut penser à une façon de faire alternative : découper cette forme, emboutir une autre. C’est aussi ça que j’aime : ces défis ! », lance t-elle, volontaire.
Rendez-vous le 31 mars pour découvrir la cheminée de Victoria et prendre le pouls de cette édition 2016 du PAD, qui célèbre ses vingt ans.
la VW Factory de la designer Victoria Wilmotte  © Noémie Goudal
Cheminée de la designer Victoria Wilmotte  © DR
la designer Victoria Wilmotte / VWFactory  © Noémie Goudal
la designer Victoria Wilmotte / VWFactory  © Noémie Goudal
la designer Victoria Wilmotte / VWFactory  © Noémie Goudal
Crédits photo : Noémie Goudal, DR
Partager :
Bonnes adresses
30 quai des Célestins
75004 Paris - France

+33 1 43 48 18 60
Jardin des Tuileries, Esplanade des Feuillants
234 rue de Rivoli (face à la rue de Castiglione)
75001 Paris - France
7 rue Saint-Claude
75003 Paris - France

+33 1 40 27 00 32
Article paru dans le numéro #104 DIZAÏNE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Lapidaire, scie fraise et mœlleteuse à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.