Fermer
Élodie Fondacci
Recommandation | 20 février
5 mn
Les médias les surnommaient les Bonnie and Clyde de l’art. Pendant 40 ans, Wolfgang et Hélène Beltracchi ont berné les plus grands experts en écoulant des fausses toiles de maîtres sur le marché. Sortis depuis peu de prison, ces escrocs de génie révèlent dans leur autobiographie les dessous de la plus rocambolesque escroquerie artistique du siècle.
C’est un faux Campendonk qui l’a confondu. Sur Tableau rouge avec chevaux, une toile prétendument signée par le peintre expressionniste allemand adjugée en 2006 à Lausanne 2,88 millions d’euros – les experts décèlent du blanc de titane, un pigment seulement utilisé à partir de 1937 : le tableau ne peut donc pas avoir été peint en 1914. Et pour cause, il est de la main d’un certain Wolfgang Beltracchi.
Le scandale ne tarde pas à éclater. À l’été 2010, la presse allemande révèle l’existence de faux tableaux de Max Ernst, Derain, ou Braque… Plus de 70 contrefaçons qui non seulement ont été vendues des millions de dollars sur le marché de l’art, mais qui sont pour certaines entrées au Musée. Toutes peintes par Beltracchi.
Né en Allemagne en 1951, ce fils de restaurateur de tableaux se découvre tout jeune le don de peindre « à la manière de ». Alors qu’il n’a que 14 ans, son père lui offre une carte postale d’une toile Picasso, Mère et enfant au fichu, et le met au défi de la reproduire. En quelques heures le jeune garçon fait « son » Picasso. Une aisance confondante dont il va vite comprendre comment tirer profit à sa manière, érudite et astucieuse.
L'Affaire Beltracchi, Stefan Koldehoff, Tobias Timm © DR
Avant de prendre ses pinceaux, Beltracchi bouquine : comment peignait l’artiste ? Où se fournissait-il ? Quelles étaient ses habitudes ? Ensuite il chine. Aux Puces, il trouve de vieux châssis, des tubes de couleur d’époque, des toiles anciennes. Ne reste plus qu’à les poncer avant de peindre par-dessus, et à les passer au séchoir pour donner l’illusion du vieillissement.
Mais comment écouler ces toiles sur le marché ? Même appâté par l’idée de mettre la main sur un tableau inconnu quel collectionneur serait assez naïf pour se passer d’un certificat d’authenticité ?
C’est avec sa femme Hélène, épousée en 93 que Wolfgang Beltracchi met au point un stratagème ultra sophistiquée. Ensemble, ils inventent de toute pièce une histoire parfaitement crédible. Les grands-parents d’Hélène auraient acheté des œuvres à un galeriste juif qui a fui les Nazis en 33 - Albert Flechtheim - laissant derrière lui des Picasso, Leger ou autres Kandinsky. Le coup de génie de Beltracchi c’est qu’il va peindre les tableaux manquants : des œuvres mentionnées dans les catalogues raisonnés des artistes mais portées disparues ! Il ne copie pas, mais crée des toiles inédites. Et pour ceux qui auraient encore des doutes, les époux vont jusqu’à produire, avec un appareil photo des années 20 déniché dans une brocante, de faux clichés sépia de la grand-mère posant devant sa collection fictive. Une grand-mère qui n’est autre qu’Hélène déguisée !
L'Affaire Beltracchi, Stefan Koldehoff, Tobias Timm © DR
Leur procès en 2011 ébranle le marché de l’art en en révélant les failles. Comment experts, marchands, historiens d’art ont-ils pu être si facilement dupes ? D’autant que cette incroyable affaire pourrait ne pas être terminée. Nul ne sait exactement combien de toiles de Beltracchi circulent encore !
Condamné à 6 ans de prison (4 pour Hélène), Wolfgang Beltracchi est sorti de prison. Il a repris ses pinceaux et vend aujourd’hui ses propres toiles, aidé par sa sulfureuse notoriété. Tant mieux : il lui reste environ 13 millions d’euros de dettes à rembourser...
Faussaires de génie – Autoportrait, de Wolfgang et Hélène Beltracchi, Ed. de l’Arche, 2015, 571 p., 32,00 €.
L'Affaire Beltracchi, Stefan Koldehoff, Tobias Timm © DR
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #99 CROWDFUNDING
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Faussaires de génie à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.