Fermer
Emmanuel Brousse
Focus | 5 mars

Comment Telegram a séduit 100 millions d'utilisateurs
La recette du succès de Telegram, la sulfureuse appli de messagerie qui vient d'annoncer avoir atteint les 100 millions d'utilisateurs : ultra-confidentialité + communication iconoclaste.

Telegram Messenger App © DR
Look à la Matrix, phrases chocs et promesses grandioses : Pavel Durov sait comment faire pour attirer les projecteurs. Celui qui fut le fondateur de VKontakte, le « Facebook russe », est désormais à la tête de Telegram, l’application de messagerie qui chasse sur les terres du géant WhatsApp. Né en Ukraine et ayant grandi en Italie, Durov a rejoint la Russie pour y effectuer ses débuts en tant qu’entrepreneur.
Son réseau social taillé pour le public russe fait un carton mais suscite aussi la convoitise du Kremlin dont les interventions ne sont pas vraiment du goût de cet ultralibéral convaincu. Pour pouvoir échanger avec ses collaborateurs, il lance alors un service de messagerie ultra-sécurisée dont toutes les données sont stockées sur le cloud dans des serveurs éparpillés aux quatre coins du globe.

Ce message s’autodétruira…

Mieux encore, Telegram propose d’envoyer des messages éphémères qui ne sont ensuite stockés nulle part et s’effacent peu de temps après la lecture. Contrairement à VKontakte qui ciblait clairement le public russophone, Telegram a directement été pensé en anglais car Pavel Durov n’entend pas se contenter d’un seul marché. Et la sécurité des informations est l’un de ses principaux arguments, avec le fait de pouvoir accéder à ses messages depuis n’importe quel appareil, à l’inverse de WhatsApp.
Pour l’heure, Telegram s’est déjà attiré les faveurs de 100 millions d’utilisateurs qui échangent quotidiennement plus de 10 milliards de messages. Et ces chiffres déjà impressionnants pourraient n’être qu’un début car l’application de Pavel Durov connaît une croissance fulgurante. En moins d’un an, le nombre de messages envoyés a été multiplié par cinq.
Une expansion qui ne va pas sans soulever son lot de difficultés. Car si le modèle de confidentialité vanté par Pavel Durov lui a attiré les faveurs d’Edward Snowden et de nombreux militants des droits de l’homme, le fait de ne pas pouvoir être espionné facilement a aussi permis à Daesh de l’utiliser à grande échelle pour échapper à la surveillance des services de renseignement occidentaux.
Telegram a longtemps botté en touche en affirmant n’être qu’un outil et ne pas être responsable de l’utilisation que font les gens de son appli, mais ses dirigeants ont fini par changer d’avis en annonçant à l’automne la fermeture de 78 canaux utilisés par les djihadistes.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #101 INTUITIFS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Comment Telegram a séduit 100 millions d'utilisateurs à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.