Fermer
Emmanuel Brousse
À savoir | 13 mars
4 mn

Souriez, c'est payé
Plus sûrs que les mots de passe et les codes PIN : les selfies, les paroles et les battements de cœur.

Plus sûrs que les mots de passe et les codes PIN : les selfies, les paroles et les battements de cœur. ©  Pluris Caroline Bittner
Imaginez un peu : vous venez de trouver une merveilleuse paire de souliers en véritable cuir de loutre à – 70% sur votre site d'e-commerce préféré. Et au moment de sortir votre carte bleue, vous vous contentez de regarder votre téléphone avec un regard de satisfaction béate. Clic, un selfie, et vous voilà délesté du montant de votre achat sans avoir à taper @8497!Azerty#.
Ce scénario de rêve a été imaginé par MasterCard pour sécuriser les paiements en ligne et pourrait se diffuser assez rapidement. Après tout, on peut bien vous voler votre téléphone mais on ne risque pas de voler votre tête. Grâce à la reconnaissance faciale, plus besoin de mot de passe, un visage suffit. Confiant dans son idée, MasterCard est déjà entré en pourparlers avec Google et Apple pour démocratiser l'identification par selfie. Bien sûr, les jeunes sont le public visé en priorité.

La voix de son maître

Mais que se passe-t-il si vous avez envie de payer votre billet de TGV pendant un bal masqué ? Le selfie sera inopérant, mais il existe d'autres idées. La Banque Postale, qui entend lancer un service de banque en ligne en 2017, compte bien remplacer à moyen terme ses cryptogrammes visuels par de la reconnaissance vocale ou plus exactement par un « système d'authentification par biométrie vocale ». Ce nouvel outil, baptisé Talk to pay, a déjà subi toute une série de tests et pourrait reconnaître votre voix mélodieuse, que vous soyez dans un métro bondé, que vous chuchotiez ou que vous hurliez.
Et si vous êtes enroué ? Il paraît que ça marche aussi. Là encore, plus besoin de mot de passe car nul ne risque de voler votre voix, ce genre de choses n'arrive que dans La Petite Sirène. À moins de vous faire chiper votre smartphone flambant neuf par Laurent Gerra ou le fantôme de Thierry Le Luron, personne ne devrait être en mesure de vous détrousser par la parole. Ouf !

Une histoire de coeur

Si vous n'êtes toujours pas rassuré, il existe encore d'autres possibilités. Par exemple, la reconnaissance cardiaque. Ce système développé par la startup canadienne Nyma repose sur un petit bracelet plutôt moche qui capte les variations de votre rythme cardiaque. Celui-ci comporte des éléments bien distincts qui permettent de vous identifier à coup sûr.
Et si vous souhaitez acheter vos chaussures après voir couru comme un dératé pour attraper le bus ? Ça fonctionne quand même. En revanche, il vous sera impossible de commander une pizza sur internet pendant que vous faites un infarctus. Ceci dit, vous pourrez toujours prendre un selfie.
Crédits photo : Pluris Caroline Bittner
Partager :
Article paru dans le numéro #102 SIGNATURE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Souriez, c'est payé à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.