Fermer
Emmanuel Brousse
Évasion | 20 mars
7 mn

Je suis allé à l'école des Jedi
Se battre au sabre-laser comme dans Star Wars, ça s'apprend avec un prof.

Cours de Sabre Laser à la Sport Saber League/ Je suis allé à l'école des Jedi © Pluris / Emmanuel Brousse
« Bon on commence par l'échauffement. Course et étirements, comme d'habitude. » Dans la petite salle à deux pas de la Porte St-Denis, six pratiquants en jogging et T-shirt commencent à trottiner les uns derrière les autres. Ce n'est qu'après vingt bonnes minutes de mise en route des tous les muscles du corps que les choses sérieuses commencent, et tous ces sportifs filent chercher leur sabre-laser. Oui, leur sabre-laser, comme dans Star Wars. Et vous qui pensiez bâiller d'ennui devant une simple séance de badminton...
Guidé par la Force et par la curiosité, je me suis rendu à la FFSL, la Fédération française de sabre-laser, pour assister à un entraînement. Bon, je dois aussi reconnaître que j'espèrais secrètement y apprendre les secrets Jedi de la télékinésie et des projections d'éclairs, afin d'attirer vers moi les parts de pizza sans me lever et électrocuter sauvagement les gens qui piétinent mon sac dans le métro.
'L'arme noble d'une époque civilisée' — Ben K © DR

Le côté sportif de la Force

Malheureusement, je dois très vite me rendre à l'évidence : ces gens sont bien trop normaux pour me révéler un quelconque secret mystique de la Force. Ils n'ont ni tuniques de Jedi ni masques d'extraterrestres et ils le revendiquent. Car comme m'explique Nathan, l'un des deux professeurs de sabre, le but ici est de faire du SPORT. « Certains clubs privilégient les chorégraphies avec des costumes, ce genre de choses. Nous ne sommes pas vraiment dans cet esprit-là. On voit le sabre-laser comme un sport de combat, pas comme un fan club. D'ailleurs certaines personnes qui viennent s'entraîner ne sont pas spécialement fans de la saga Star Wars. Il y a de tout ici, des anciens sportifs de haut niveau comme des inconditionnels des films. » Et effectivement, à mesure que le cours se déroule, je constate avec inquiétude que mis à part le mot « sabre-laser », aucun terme ne fait référence à Star Wars. Pas de « Prends garde au côté obscur » ou de « Laisse la Force guider ton sabre ». S'il n'y avait pas les T-shirts Dark Vador et l'affiche de l'épisode VII accrochée au mur, je craindrais presque de m'être trompé d'adresse.
Cours de Sabre Laser à la Sport Saber League/ Je suis allé à l'école des Jedi © Pluris / Emmanuel Brousse
Ouvert depuis septembre 2015, le club est victime de son succès et refuse chaque semaine des inscriptions, malgré les deux séances quotidiennes. Les heureux élus y apprennent pendant un an la première forme, pratiquée par les padawans jedi. Parce que oui, il existe bien plusieurs formes de combat au sabre-laser. C'est même ce qui donne à la discipline tout son intérêt sportif. Il y a même sept styles, chacun inspiré par un art martial « réel ». Le premier, le Shii Cho, est une forme dans laquelle le sabre est saisi à deux mains et s'inspire du Kendo. D'autres styles se pratiquent à une main et s'inspirent de la canne française, de l'escrime ou de l'épée chinoise. Le pratiquant qui maîtrise les différentes techniques peut ensuite se préparer son petit cocktail en mélangeant les formes de combat et les affrontements donnent lieu à un joyeux mélange des genres.
« Le sabre-laser, c'est un peu le MMA des sports d'épée. Star Wars n'a rien inventé et mélange différents arts martiaux. Chacun peut choisir ce qu'il veut utiliser en combat et est amené à affronter des combattants qui ont tous leur façon de combattre, » m'explique Nathan. Vu comme ça, je comprends pourquoi la discipline attire des amateurs d'arts martiaux plus traditionnels. Moi-même, si je pratiquais le Kendo, je mourrais d'envie de pouvoir asséner à deux mains des coups de brute épaisse sur un malheureux fleurettiste qui agite sa lame du bout des doigts.

Le sabre de demain

Car il est possible de taper comme un sourd avec un sabre laser. À première vue, les bâtons lumineux brandis par les pratiquants ressemblent à de gros néons prêts à exploser au moindre contact. Mais la réalité est toute autre. Fabriqués aux USA, ces sabres ont une poignée métallique et une lame réalisée en polycarbonate, le même polymère que celui des boucliers de CRS, et incrustée de LED. Si ces épées ne reproduisent pas le célèbre « bzzzzshhhh » du cinéma, elles permettent en revanche de tabasser son adversaire en toute quiétude, comme un vrai représentant des forces de l'ordre.
D'ailleurs, les apprentis sabreurs ne s'en privent pas. La salle résonne du clac-clac des armes lumineuses qui s'entrechoquent pendant que Nathan m'explique de quoi sera fait l'avenir de la discipline : « Cet été, si tout se passe bien, nous allons organiser le premier tournoi national et enchaîner avec la suite de la formation, puisque chaque année correspond à l'apprentissage d'un style. À moyen terme nous envisageons aussi de nous mettre à produire des sabres-laser nous-mêmes. »
À la fin du cours, tout le monde range soigneusement son arme. Sur le chemin du métro, je me console en songeant que si dans ma vie, je n'aurai probablement pas l'occasion d'explorer de lointaines galaxies à bord d'un X-wing ou d'un croiseur interstellaire, il me reste une chance de voir les combats jedi devenir discipline olympique.
Cours de Sabre Laser à la Sport Saber League/ Je suis allé à l'école des Jedi © Pluris / Emmanuel Brousse
Crédits photo : Pluris / Emmanuel Brousse, DR
Partager :
Pour apprendre à se battre comme un Jedi
46 rue du Faubourg Saint-Martin
75010 Paris - France
Article paru dans le numéro #103 STRATÈGES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Je suis allé à l'école des Jedi à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.