Fermer
Antoine Gentil
Focus | 1er mai
7 mn

Comment faire apprendre les langues étrangères aux enfants ?
Mes conseils pour l’apprentissage précoce des langues.

Antoine Gentil, Speaking Agency © Speaking Agency
J’ai fondé Speaking Agency en 2009. L’idée ? Confier à des « babyspeakers » comme nous les appelons, bilingues ou natifs, le soin de prendre en charge les enfants à la sortie de l’école tout en leur parlant une langue étrangère.
Aujourd’hui Speaking Agency anime la plus grande communauté de France de candidats multilingues : 50 000 « speakers » que nous sélectionnons, formons et plaçons auprès de nos clients, particuliers et depuis peu, entreprises (à la recherche de traducteurs, hôtesse d’accueils ou téléopérateurs multilingues, etc.).
La garde d’enfants en langue étrangère représentant 80 % de notre activité, nous essayons de comprendre au mieux les ressorts d’un apprentissage efficace des langues au plus jeune âge. Voici quelques enseignements issus de nos recherches avec Maria Kihlstedt, psycholinguiste experte en acquisition des langues, et le CNRS:

Devenir bilingue avant 7 ans, l’âge du langage

À quel âge faut-il confronter les enfants aux langues étrangères? Question récurrente chez les parents. Chez Speaking Agency, nous commençons à le faire à partir de 2 ans. Plus tôt, l’enfant ne parlant pas encore, l’impact est limité ou du moins difficile à évaluer. En revanche, un principe se vérifie : 7 ans est l’âge du langage. Avant cet âge, l’enfant répète des sons, « chante » la langue mais n’est pas conscient qu’il est en train d’apprendre une seconde langue. On parvient à s’en rendre compte lorsqu’on est confronté, par exemple, à une fratrie dans laquelle les enfants ont 5 et 8 ans : le premier apprend beaucoup plus vite car il n’a pas conscience de faire des erreurs, il parle sans retenue. Si l’on peut devenir bilingue théoriquement à n’importe quel âge, nous pensons que le plus tôt est le mieux et qu’avant 7 ans, l’enfant a toutes les chances d’y parvenir facilement.

Créer un environnement affectif favorable

On a tous détesté les mathématiques à cause de la prof de la maths... Nous souhaitons donc que nos intervenants créent un lien affectif avec les enfants et qu’ils soient identifiés comme la personne affectée à l’apprentissage de la langue, sans pour autant que cela soit une contrainte. Lors de la première session, le babyspeaker va par exemple montrer à l’enfant d’où il vient sur un atlas et lui expliquer pourquoi il parle cette langue. D’une manière générale, le jeu est une façon très efficace d’introduire la langue. Enfin, selon nous, l’environnement affectif le plus favorable est le domicile familial. Il est donc fondamental que l’apprentissage se fasse dans le « nid de poule », comme l’appelait le linguiste Jean Petit.

Exposer l’enfant au moins 2 fois par semaine et dans la durée

Nous sommes clairs avec les parents : leur enfant ne deviendra pas bilingue en ayant seulement 1h30 d’apprentissage par semaine. À ce stade, c’est une initiation, un éveil. Mais difficile de déterminer la fréquence d’exposition à partir de laquelle l’apprentissage est efficace tant cela dépend de l’enfant, de la famille et de l’intervenant. Notre expérience nous montre néanmoins qu’une prise en charge deux fois par semaine a un impact significatif. À condition évidemment qu’elle s’inscrive dans la durée. Comme chacun sait, une langue s’oublie si elle n’est pas pratiquée avec assiduité. Même lorsqu’elle est apprise très tôt.

Speaking Agency en résumé

 Présents dans 6 agglomérations : Paris, Lyon, Lille, Bordeaux, Nantes, Toulouse
 30 employés
 1500 personnes embauchées sur l’année en cours
 4000 entretiens l’année dernière pour 1000 recrutements
 2000+ enfants, adolescents et adultes qui apprennent chaque semaine les langues avec Speaking Agency
 15 à 20 % plus cher qu’une agence de garde d’enfants classique (tarif brut : 25 € de l’heure ; après défiscalisation : 8€ de l’heure)
 NB : Une famille dont les deux parents travaillent qui ont un enfant de moins de 6 ans ont aussi le droit à un minimum de 300 € d’aide mensuelle de la CAF, quelque soit le revenu.

Les conseils « multimédias » de la rédaction pour les parents qui souhaitent apprendre l’anglais à leurs enfants

 Mettre les dessins animés et films en VO
 Notre sélection d’applis:
 "144 mots d’anglais", pour le vocabulaire de base - pour les 5 ans +; (Ipad)
 "Easy Song Studio", pour chanter en anglais - pour les 7 ans + (Ipad, Iphone, Android)
 "BrainPopESL", apprendre l’anglais en video - pour les 7 ans + (Ipad, Iphone, Android)
 “Monster ABC”, son et lettre initiaux - pour les 5 ans + (Ipad, Iphone, Android)
 “Big Bird’s Words", apprendre l’anglais grâce à la réalité augmentée - pour les 5 ans + (Iphone)
 Notre sélection de livres:
 “English for babies”, livré avec un CD - pour les 3-6 ans
 “Ma Méthode d'Anglais Boscher” de Belin - pour les 6 ans +
 "L'anglais pour les nuls junior" - pour les 7 ans +
Antoine Gentil
Co-Founder Speaking Agency
Antoine Gentil est le co-fondateur de Speaking-agency. Speaking-agency est le spécialiste des services et du recrutement de personnel multilingues. Chaque année la communauté Speaking-agency de 50 000 multilingues répond aux besoins des particuliers et d'entreprise : garde d'enfants périscolaire bilingue, cours de langues, traduction, vente, accueil... Membre de Croissance Plus
Crédits photo : Speaking Agency
Partager :
Fermer
Comment faire apprendre les langues étrangères aux enfants ? à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.