Fermer
Stéphane Boukris
À savoir | 16 sept.
5 mn

« Notre métier, c'est de vendre des destins »
Pour les entreprises, recruter un bon développeur est devenu un vrai challenge. Stéphane Boukris, pdg d'Ametix, veut les aider à le relever.

Pour les entreprises, recruter un bon développeur est devenu un vrai challenge. Stéphane Boukris, pdg d'Ametix, veut les aider à le relever. © DR
Ametix intervient sur un marché qui fonctionne à rebours de tous les autres. En France, la plupart des diplômés peinent à trouver un emploi. Mais il y a un tel besoin de développeurs web que, sur ce créneau, la situation est inversée : ce sont les entreprises qui peinent à trouver les perles rares. Et la situation ne risque pas de changer avant au moins vingt ans.
Notre métier consiste donc à trouver les bons « matchs » entre des talents et des employeurs. Car si trouver une entreprise n'est pas vraiment difficile pour un développeur, en trouver une avec laquelle l'alchimie fonctionne est moins évident. Les profils dans ce secteur sont particulièrement variés : on trouve aussi bien des autodidactes que des diplômés de l'X, des gens reconvertis passés par l'école 42 aussi bien que des jeunes ayant fait leurs études à l'étranger.
C'est là que réside toute notre mission : apprendre à connaître les gens pour donner un coup de pouce au destin et faire en sorte que la sauce prenne. Vendre des destins n'est pas la même chose que vendre des photocopieurs : nous avons une vraie responsabilité car nos recommandations vont changer la vie de ces gens.

Pour recommander quelqu'un à une entreprise, nous observons trois critères : la compétence technique, la personnalité et la « compatibilité » d'état d'esprit entre le développeur et l'entreprise. Quelqu'un peut être très sympa mais mal s'intégrer à une boîte s'il n'a pas la mentalité qui colle avec celle-ci. On ne rentre pas chez IBM comme chez Canal + ou chez Allianz. Certaines sont jeunes, d'autres plus traditionnelles, certaines sont assez cools et d'autres utilisent la pression de la performance en permanence.
La pénurie de développeurs est telle que notre activité nous offre une belle visibilité que nous nous efforçons d'entretenir. Nous avons organisé plusieurs buzz marketing sympas comme « Une pizza par jour pour nos dev » ou « Combien valez-vous ? » où nous proposions à n'importe quel dev d'envoyer son CV pour lui indiquer à quel salaire il pouvait prétendre. Mais notre plus gros événement est le concours du meilleur développeur de France dont nous avons organisé cette année la quatrième édition. Nous l'avons organisé au Théâtre de Paris et dans les locaux de Criteo avec un public de plus de 7000 personnes, énormément de grandes entreprises, des ministres et un live de BFM. Les développeurs qui participaient venaient du monde entier et le plus jeune, Ulysse, avait à peine 14 ans.
L'attention captée par cet événement est révélatrice de l'importance du marché. Aujourd'hui, tout le monde veut se lancer dans le Big Data, le mobile ou la réalité augmentée et pour cela il faut des développeurs. Nous sommes comme en 1492, avec une grande « Terra Incognita » numérique que les entreprises veulent coloniser. Et nous, nous sommes là pour leur fournir les navires.
Stéphane Boukris
Managing Director Ametix
Serial Entrepreneur. Marathonien. Ex Essec, et ESCPEurope. Lauréat BFM Académie 2008 & FEVAD 2010. Co-Fondateur d'Ametixweb, et L'ExpressV
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #123 PARCOURS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
« Notre métier, c'est de vendre des destins » à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.