Fermer
Elli Zeno
À savoir | 29 mai
4 mn
Pour se débarrasser de ses phobies, la meilleure solution, c’est encore de les affronter. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire ! Pour certains psychiatres, cette thérapie de l’exposition, qui encourage les personnes phobiques à faire l’expérience du scénario du pire, n’est pas éthique, étant donné le stress et l’anxiété qu’elle génère. Elle est aussi absurde : quelqu’un qui a peur de prendre l’avion ne va pas s’acheter un ticket d’avion une fois par semaine.
Du coup, les psychologues se tournent vers la thérapie d’exposition à la réalité virtuelle. Au lieu de prendre un vrai avion, la personne qui le redoute peut simplement mettre un casque et une paire d’écouteurs pour simuler l’expérience.
Aujourd’hui, il existe des casques pour de nombreuses phobies : les voyages en avion, la foule, les souris, les araignées… Si vous avez peur de vous exprimer en public, vous verrez devant vos yeux et grâce à ces lunettes spéciales un groupe d’une vingtaine de personnes assises devant vous. Avec la souris, le psychothérapeute contrôle leurs comportements. Par exemple, ils s’ennuient, ils s’agitent, ils vous huent ou vous jettent des boules de papier à la figure.
Si vous avez peur de la hauteur, le programme est plus simple. Vous êtes dans le lobby d’un immeuble, avec une fontaine d’eau au milieu, et rien d’autre. Vous pouvez monter dans un ascenseur en verre qui vous emmène vers une terrasse en hauteur. D’après certaines études scientifiques américaines, cela suffirait à vous aider à dépasser votre phobie.
D’autres développements de la réalité virtuelle pourraient avoir des impacts bien plus importants, comme l’Oculus Rift, un casque très sophistiqué de réalité virtuelle destiné aux jeux vidéos en immersion. Ses développeurs ont recréé un environnement immersif avec une petite pièce en haut d’une montagne très escarpée. Votre défi : traverser une poutre étroite en bois pour atteindre un autre rocher. En matière de thérapie d’exposition, c’est un défi extrême, et même ceux qui ne souffrent pas de phobie crient en tombant. Mais pour une expérience d’auto-contrôle, ce système a beaucoup d’avantages. Par exemple, il vous laisse essayer une thérapie dans plusieurs contextes différents, comme vaincre sa peur de la hauteur dans des aéroports, des centres commerciaux, des gares, ou tout autre lieu, virtuel bien sûr, susceptible de provoquer une crise de panique.
Sans spectateurs, c’est beaucoup moins embarrassant qu’essayer de surmonter ses peurs dans un lieu public. Et avec un bon équipement, vous pouvez même vous entraîner depuis le canapé de votre salon.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #113 LA VIE EN 3D
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Quand la 3D guérit aussi les phobies à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.