Fermer
Romy Ducoulombier
Recommandation | 7 mai
4 mn

Ça sulfite comme ça
Ne confondez plus verres à vins et éprouvettes : où boire des vins garantis 100 % nature, qui respirent le fruit et chantent le terroir.

Les verres à vins ne sont pas des éprouvettes : où boire des vins garantis 100 % nature, qui respirent le fruit et chantent le terroir. © DR
« Avec tous les scandales alimentaires ces dernières années, les consommateurs se méfient. Ils boivent moins mais mieux », observe Catherine Vergé, vigneronne dans le Mâconnais et présidente de l’association des vins S.A.I.N.S., c'est-à-dire Sans Aucun Intrant Ni Sulfite (ajouté) sur toute l'exploitation vinicole. « Des vins vivants qui rendent hommage à leur terroir, respectent notre corps et véhiculent une vraie philosophie », ajoute Hervé Lethielleux, caviste de l’Étiquette sur l’île Saint-Louis. Outre la vinification, avec le moins d'interventions possible, et la récolte du raisin à la main, les vignes sont cultivées avec un soin infini. Elles évoluent sur un terroir non perturbé par l’utilisation de pesticides, dans un environnement qui permet aux cépages d’exprimer toutes leurs typicités.

De plus en plus friands de naturel

La robe, souvent trouble, des vins naturels ou S.A.I.N.S et leur dépôt bien présent intriguent les néophytes. « Les gens sont curieux, ils ont besoin d’être éduqués », ajoute le professionnel. Et les métropoles voient se développer de nouvelles structures dédiées à la connaissance des vins naturels. Le site On boit quoi de soir ? a d’ailleurs cartographié 354 lieux rien que dans la capitale. La pollution et le désir de retour à une vie saine qu’elle engendre favorisent la multiplication de ces lieux sur un même périmètre. De véritables ambassades du naturel, garanties sans gueule de bois. « Avec les vins S.A.I.N.S, s’il arrive de faire des excès, le lendemain, il n’y a pas de dégâts », promet Catherine Vergé.

Deux camps chez les amateurs de vins

Sur l’île Saint-Louis, Hervé promeut le vin dans sa version naturelle, un véritable pied de nez aux adeptes des clichés sur le vin. « Il y a deux camps chez les amateurs de vins. Les buveurs d’étiquettes, pétris de certitudes et héritiers de la cave de leur grand-père, et les autres, les curieux, les puristes du goût », explique-t-il. Difficile de convaincre les premiers et pourtant… « Une fois converti aux vins naturels ou S.A.I.N.S, on ne peut plus reculer. Exit les grands discours, les dissections organoleptiques qu’imposent les grands crus, il suffit d’être attentif à ce que votre corps ressent et c’est tout vu. »

Plus d’infos

 L'Etiquette
  Les vins S.A.I.N.S
Crédits photo : DR
Partager :
Bonnes adresses
10 Rue Jean du Bellay
75004 Paris - France

+33 1 44 07 99 27
Article paru dans le numéro #110 CINÉASTE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Ça sulfite comme ça à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.