Fermer
Julien Tissot
News | 26 oct.
5 mn

Avions à domicile
Tous les jours, les avions de Jetfly se posent sur les pistes les plus extrêmes.

Au coeur de la Toscane, tout près d'un village baigné de soleil et entouré de vignobles, un bourdonnement d'avion vient soudain couvrir le chant strident des cigales. C'est un Pilatus PC-12 de la compagnie Jetfly qui atterrit en douceur sur un terrain pierreux. Maxime Bouchard et Cédric Lescop, les dirigeants de la compagnie, descendent de l'élégant monomoteur gris métallisé, ils sont venus présenter leurs prestations à un Italien fortuné qui vient d’aménager une piste sur sa propriété. Pour eux, c'est un jour presque ordinaire.
« La flotte de Jetfly est composée uniquement de Pilatus PC-12 », explique Cédric. C’est l’un des atouts de la société. » Ces monomoteurs d'une capacité de 6 à 8 passagers peuvent atterrir sur des pistes extrêmement courtes. Avec leurs grosses roues et leurs longs trains d’atterrissage, ils peuvent même se poser sur des terrains non préparés. Pour cette raison, on les appelle les « Range Rovers des airs ». La clientèle haut de gamme qui cherche à rallier le plus rapidement possible son lieu de villégiature a enfin trouvé son bonheur. Les chefs d'entreprise aussi, qui apprécient le gain de temps quand ils sont en tournée de leurs usines. La valeur ajoutée de la compagnie repose donc sur le nombre considérable de pistes accessibles aux monomoteurs : plus de 3 000 en Europe, trois fois plus qu'à des jets classiques.
En Toscane, Maxime et Cédric sont venus voir l'un de leurs 150 clients, tous séduits par leur concept audacieux. « Jetfly est la seule compagnie aérienne à proposer un modèle d’exploitation en propriété partagée pour des monoturbines », enchaîne Maxime. Le concept est simple : le client achète des parts d’un avion qui correspondent à un nombre d’heures de vol annuel. Compter, par exemple, 200 000 € pour devenir propriétaire d'1/16e d’un appareil, et accéder à environ 32 heures de vol partout en Europe. A cela s’ajoute des charges pour le fonctionnement et 1 700 € par heure de vol.

« RANGE ROVER DES AIRS »

Depuis le rachat de l’entreprise en 2010, Maxime et Cédric ont fait décoller Jetfly : 20 % de croissance annuelle, une centaine de collaborateurs embauchés et une flotte qui compte maintenant 18 appareils. Une belle réussite pour ces deux trentenaires aux profils très complémentaires. Maxime avait choisi la finance à la sortie de son école de commerce. Avec deux parents pilotes, Cédric, lui, a toujours baigné dans le milieu de l'aviation. « J’ai passé mon enfance dans les cockpits et les meetings », se souvient-il avec les yeux qui brillent. Il pilotait depuis de nombreuses années, avec plusieurs milliers d’heures de vol à son actif, mais il souhaitait fonder sa propre société. Leurs chemins se sont croisés à la fin des années 2000, et depuis, les deux ne se quittent plus.
Un mot revient souvent dans leur bouche, c'est la réactivité. Leurs clients attendent des solutions rapides, et Jetfly garantit la mise à disposition d’un avion dans les 24 heures. Autre valeur de leur métier : la confidentialité. Chefs d’entreprise, vedettes du showbiz, architectes renommés composent leur clientèle, qui apprécie la discrétion. Dans leur portefeuille, il nous est permis de citer les designers Philippe Starck et Jean-Michel Wilmotte, tous deux fans du concept.
À l’avenir, Maxime et Cédric rêvent de conquérir de nouveaux marchés en Europe et de développer leur offre court-courrier. Un horizon bien dégagé s’ouvre à eux.
Crédits photo :
Partager :
Bonnes adresses
8-10 avenue de la Gare
1610 Luxembourg - Luxembourg
Article paru dans le numéro #3 AMOUR
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Avions à domicile à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.