Fermer
Plur.is
Recommandation | 29 nov.
5 mn

Kollektsia !
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017.

Gloire au travail - Vitaly Komar et Alexander Melamid © DR
Gloire au travail - Vitaly Komar et Alexander Melamid
C’est une exposition unique en son genre que le Centre Pompidou accueille cette saison : un don exceptionnel de plus de 250 œuvres soviétiques et russes contemporaines, réunies avec le soutien généreux de la Vladimir Potanin Foundation, de collectionneurs, d’artistes et de leurs familles. Cet ensemble composé d’œuvres d’artistes majeurs, offre un panorama de quatre décennies d’art contemporain d’Union soviétique puis de Russie, à travers leurs principaux courants artistiques.
La présentation choisie par le Centre Pompidou fait apparaître toute la richesse d’un art né en marge du cadre officiel. Dès la fin des années 50, grâce à la politique de dégel impulsée par Nikita Khrouchtchev, des artistes « non conformistes » des années 50, comme Francisco Infante, Vladimir Yakovlev ou Yuri Zlotnikov, ont renoué avec les pratiques esthétiques des avant-gardes russes, tout en inventant leur propre langage plastique.
Les années 70 sont dominées par deux mouvements aux frontières poreuses. L’École conceptualiste moscovite, sous l’impulsion d’Ilya Kabakov, de Viktor Pivovarov, de Rimma et Valéry Gerlovin. Ces artistes travaillent à la croisée de la poésie, de la performance et des arts visuels, dans la Moscou de la « Stagnation ». Cet art basé sur le langage reflète la primauté de la littérature dans la culture russe. Plus tard, une autre génération d’artistes a rejoint la communauté conceptualiste, comme le groupe Mukhomor, Yuri Albert, Michaïl Roshal, Viktor Skersis ou Vadim Zakharov.

Pop art à la soviétique

Le Sots art, inventé par le duo Komar et Melamid, détourne les codes de la propagande soviétique dans une veine pop. Alexandre Kosolapov, Boris Orlov ou Leonid Sokov démythologisent l’environnement idéologique de la société soviétique. Le Sots art imprègnera fortement l’esthétique des années de la perestroïka, elle-même synonyme de bouillonnement créatif et de culture underground développés dans les squats de Moscou par des artistes ivres de liberté : Sergei Anufriev, Andreï Filippov, Yuri Leiderman, Pavel Pepperstein, etc.
Cet art né dans les marges se trouve légitimé lorsque se mettent en place les mécanismes de marché de l’art, à partir de 1989, avec la première vente aux enchères organisée par Sotheby’s à Moscou. À partir de ce moment, les frontières avec l’art officiel s’évanouissent, et une nouvelle génération d’artistes s’affirme, avec AES+F, Dmitri Gutov, Valery Koshlyakov ou Oleg Kulik. Enfin, dans les années 2000, l’art contemporain s’institutionnalise et intègre la culture nationale.
À l’issue de l’exposition, les œuvres rassemblées rejoindront les collections du Musée national d’art moderne (MNAM), et complèteront les fonds modernes de référence, acquis depuis les années 80 grâce à la ténacité des conservateurs du musée.
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017. © DR
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017. © DR
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017. © DR
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017. © DR
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017. © DR
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017. © DR
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017. © DR
De Staline à Poutine : 40 ans d'art soviétique puis russe s'exposent au Centre Pompidou jusqu'au mois de mars 2017. © DR
Gloire au travail - Vitaly Komar et Alexander Melamid © DR
 Kollektsia! Art contemporain en URSS et en Russie 1950-2000, exposition au Musée national d'Art Moderne, jusqu'au 27 mars 2017.
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #125 BAVARDS
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Kollektsia ! à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.