Fermer
Emmanuel Brousse
Focus | 16 oct.
6 mn

La blockchain va-t-elle révolutionner le financement de la musique ?
Les « chaînes de blocs » pourraient bien déclencher une petite révolution du système des droits d'auteur. Explication.

La blockchain va t-elle révolutionner le financement de la musique ? © DR
La blockchain risque de donner un bon coup de pied dans la fourmilière du financement de la musique. Des labels et des artistes, comme la chanteuse britannique Imogen Heap, explorent des pistes pour utiliser cet énorme livre de comptes numérique et faire en sorte que les royalties soient directement versées aux artistes sans passer par les rouages de l’industrie musicale.

Au fait, qu'est-ce que la blockchain ? C'est une technologie de sécurisation des transactions qui permet de se passer totalement d’intermédiaires financiers : entre deux contractants, il suffit d’une interface de paiement et d’un système, la chaîne de blocs qui constitue le cœur de blockchain. À aucun moment une tierce partie « vérificatrice » n'est impliquée.

La technologie des « contrats intelligents » développée parallèlement à celle de la blockchain est au cœur de ce nouveau système : en plus de sécuriser et d'« héberger » des transactions, la structure en chaîne de blocs permet de faire la même chose avec des contrats qui sont alors mis « sur le cloud » et peuvent être automatiquement effectués à certaines conditions.

Un ADN pour chaque chanson

Le système actuel rend la répartition des droits d'auteur particulièrement fastidieuse : les royalties perçues pays par pays sont renvoyées par chaque diffuseur aux artistes, ce qui génère une multitude d'intermédiaires qui prélèvent à chaque fois leur part du gâteau. Si un mécanisme permettant d'attribuer un « ADN » à chaque chanson regroupant tous les contributeurs et ayant-droits était mis en place, les diffuseurs comme Spotify ou Youtube pourrait « alerter » un système décentralisé à chaque lecture, ce qui déclencherait une microtransaction répartissant en une seule fois l'argent vers tous les ayant-droits en calculant la part de chacun.

Les diffuseurs n'auraient plus alors à alimenter les artistes eux-mêmes : ils se contenteraient d'alimenter un fonds global grâce à leurs recettes et les royalties seraient automatiquement distribuées par un système neutre et automatique.

Mieux encore : si l'industrie musicale des prochaines années arrivait à faire émerger un système utilisant la blockchain et à consigner les ayant-droits des œuvres musicales en « gravant » ces infos au cœur même du fichier, toutes les modifications seraient alors retracées et consignées. Les DJ qui mixent de nombreux fichiers musicaux pourraient alors diffuser des remix pour garder une trace des fichiers originaux, ce qui permettrait de rétribuer à la fois le DJ et les artistes réutilisés.

Vers un système de « fair trade » musical ?

À l'heure actuelle, aucun système ne permet encore de faire une chose pareille, même si des entreprises comme Ujo ont sorti des prototypes remarqués.

Nul ne sait si un système de « fair trade » musical basé sur la blockchain utiliserait un nouveau format de fichier comprenant l'ADN musical de chaque chanson, ou s’il réutiliserait les fichiers existants et se contenterait de créer une grande banque de données décentralisée d'ayant-droits et déclenchant automatiquement un contrat intelligent à chaque écoute.

Pour l'heure, l'aspect encore expérimental et avant-gardiste de la blockchain éloigne la mise en place massive d'un tel système, mais l'idée s’implante et le principe même de la technologie laisse entrevoir une solution pour rationaliser et rendre plus équitable le système existant.

Cette transition vers les « contrats intelligents » ne concerne pas que le monde de la musique puisque certaines plateformes de vente d'art en ligne permettent déjà de vendre du contenu en inscrivant le contrat dans la blockchain afin de la rendre à la fois public et indissociable de son auteur.
Crédits photo : Ujo Music, DR
Partager :
Article paru dans le numéro #127 AUDACES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
La blockchain va-t-elle révolutionner le financement de la musique ? à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.