Fermer
Elli Zeno
Focus | 16 oct.
5 mn

Quand les avions se transforment en salles obscures
Cette année, Air France célèbre les 50 ans du cinéma à bord de ses avions. Retour sur cette alliance entre le ciel et le 7e art.

Le cinéma dans les avions d'Air France © DR
Comment distraire les passagers dans les voyages long courriers ? Le cinéma, loisir très populaire, s’est vite imposé comme la meilleure façon d’occuper le temps en plein ciel. Dès 1951 Air France s’est lancée, en proposant la projection d’Un Américain à Paris, de Vincente Minelli, dans un Constellation entre New York et Paris. Mais à l’époque, aucune réglementation internationale ne vient encadrer la diffusion de films à bord. Et ce n’est qu’en 1966 que le cinéma peut enfin s’installer dans les cabines.

Les vingt Boeing 707 d’Air France équipés du procédé « Inflight motion pictures Inc. » se transforment en salles obscures, avec projecteurs au plafond, écrans escamotables et écouteurs distribués aux passagers. Viva Maria, de Louis Malle, avec Brigitte Bardot et Jeanne Moreau, ouvre l’ère du divertissement à bord : c’est l’avènement du « Festival en plein air » !
Dès 1985, Air France introduit progressivement un système de vidéo-projection sur les A300 et les B747 de sa flotte long-courrier. La multiplicité des écrans permet à tous les passagers de profiter des films, quel que soit le siège qu’ils occupent. La compagnie française met un point d’honneur à présenter des films en exclusivité et une large variété de titres adaptés aux goûts de la clientèle. « Nous travaillons avec des spécialistes qui font une présélection de films de tous les cinémas du monde, explique Florence Fournier, Inflight Entertainment Product Manager chez Air France. La validation finale est faite en interne par les équipes d’Air France. »

Poursuivant sur sa lancée, Air France sera la première compagnie européenne à proposer la vidéo numérique à l’ensemble de ses clients, avec un choix de film à la demande à partir de l’écran interactif des classes Première et Affaires, et à faire bénéficier ses passagers des cabines l’Espace Première et l’Espace Affaires de la vidéo numérique à la demande. Une caméra fixée sous le nez de l’avion permet aux passagers de suivre en direct le décollage et d’admirer les espaces survolés. Enfin, à partir des années 90, les projections collectives sont remplacées par des écrans individuels.
Aujourd’hui, Air France est l’une des plus grandes salles de cinéma du monde, et offre jusqu’à 1200 heures de programmation cinématographique sur les 38 000 écrans à navigation intuitive qui équipent les sièges de ses avions. « Nous faisons attention de proposer tous les genres, action, comédies, drames, et de varier les films en fonction des nationalités de nos passagers, poursuit Florence Fournier, Mais en tant que compagnie française, nous nous attachons à promouvoir la cinématographie française. »

Et demain ? Avec l’arrivée de nouveaux avions, dont les tout derniers B787, Air France veut exploiter la richesse de la connectivité. Les passagers accèderont à des bouquets de services à travers un portail facile d’utilisation, via Internet. Plus tard encore, Air France pourrait se convertir au BYOD (Bring Your Own Device), où les passagers connectent leur appareil électronique à l’écran devant eux, pour interagir avec l’offre de divertissement à bord.
L'arrivée de l'avion d'AIr France à Nice  © DR
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #127 AUDACES
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Quand les avions se transforment en salles obscures à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.