Fermer
Elli Zeno
À savoir | 9 oct.
5 mn

Le faux pas de Facebook Marketplace
Facebook veut prendre toute sa part du ecommerce, mais les débuts de Marketplace, sa nouvelle fonctionnalité, sont mouvementés.

Facebook veut prendre toute sa part du ecommerce, mais les débuts de Marketplace, sa nouvelle fonctionnalité, sont mouvementés. © Pluris
Lundi dernier, Facebook a relancé Marketplace, un outil qui formalise les ventes peer-to-peer disponible sur l’appli Facebook pour smartphones. Ce Marketplace amélioré pourrait bien conforter l’avance de Facebook par rapport à ses concurrents dans la course de l’ecommerce.

Que peut-on faire sur Marketplace ? Beaucoup de choses : géolocaliser ; voir les objets en vente ; converser avec un vendeur ; faire une offre ; fixer un rendez-vous ; sauvegarder les recherches pour un objet demandé ; partager des postes sur son profil.

Ce qui distingue Marketplace de ses concurrents comme Craigslist, c’est sa capacité à laisser les utilisateurs conclure des ventes en temps réel tout en consultant les informations du profil pendant toute la transaction. Grâce à l’intégration de Messenger, on peut marchander en direct, demander plus de photos du produit, poser des questions, etc. En checkant le profil du vendeur et en dialoguant avec lui, on se fait une meilleur idée de la qualité du produit.

Des premières annonces qui violent la politique de Facebook

Patatras : le soir même de la mise en place de son bazar numérique, Facebook faisait machine arrière. En effet, les premières annonces publiées sur Marketplace étaient à la limite de la légalité : drogues, chiens, armes, services sexuels, hérissons bébés… Des produits et services dont la vente viole la politique commerciale de Facebook.

Facebook a donc un gros problème avec le contrôle des annonces de ses utilisateurs. Mary Ku, directrice du product management chez Facebook, qui avait annoncé l’ouverture de Marketplace sur le blog de Facebook, a dû se fendre d’une déclaration pour s’excuser au nom de l’entreprise et expliquer qu’un incident technique avait empêché le système de modération de Facebook d’identifier les posts qui violaient sa politique commerciale et les standards de la communauté, et que les équipes IT étaient sur le pont pour résoudre le problème avant de rouvrir le service.

Par ailleurs, Facebook ne permet pas encore aux acheteurs et aux vendeurs de se noter les uns les autres. Cette question a son importance, parce que les notes et les commentaires ont beaucoup d’influence sur les ventes, surtout sur des produits similaires.

Il manque aussi un moyen de paiement électronique rapide et efficace tout en restant dans l’application Marketplace. C’est dommage, car un tel moyen faciliterait le shopping spontané qui est à la base du ecommerce modile, et que Marketplace veut encourager grâce à une navigation simple.

Facebook veut prendre sa part du ecommerce

Le ecommerce représente à peine 8,1 % de tout le commerce, mais il a augmenté très rapidement pendant la décennie écoulée. En 2007, Facebook avait lancé une première version de Marketplace, rapidement suspendue. Le réseau social n’avait pas pour autant renoncé à toute pratique commerciale, avec les publicités ou la dernière version de Messenger qui comprend des chatbots pour discuter avec des commerçants en ligne.

Facebook avait compris depuis longtemps que ses utilisateurs voulaient vendre sur sa plateforme. Quand on combine les 450 millions de personnes qui visitent les groupes achat et vente de Facebook chaque mois avec les données qui montrent l’addiction des millennials aux smartphones (49 % du ecommerce aux USA), on mesure le potentiel de Marketplace.
Crédits photo : Pluris
Partager :
Article paru dans le numéro #126 PRESCIENCE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le faux pas de Facebook Marketplace à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.