Fermer
Emmanuel Brousse
À savoir | 28 mai
6 mn

Développeur, est-ce encore un métier d'avenir ?
Adieu antivirus et logiciels de maintenance : bientôt, les ordinateurs se répareront tout seuls.

Adieu antivirus et logiciels de maintenance : bientôt, les ordinateurs se répareront tout seuls. © DR
« Veuillez mettre à jour la base de données de votre antivirus ». Ce message récurent et irritant pourrait très bientôt aller rejoindre Caramail et mySpace dans les oubliettes de l'informatique. Car dans un futur proche, les ordinateurs se protégeront et de se répareront tout seuls comme des grands.
En 2014, une équipe de l'Université de l'Utah avait déjà mis à disposition de l'armée américaine une suite logicielle appelée Advanced Adaptative Applications (A3) pour lutter contre les virus connus, ce qui est loin d'être nouveau, mais aussi contre les virus et malwares inconnus. Fonctionnant sur des serveurs Linux, A3 constate l'attaque du système par un programme externe, de le bloquer définitivement et de réparer les dégâts causés. La performance est remarquable dans le sens où le logiciel ne se contente plus de réaliser certaines tâches mais il s'adapte au problème et « invente » une réponse.
Un autre programme, Clearview est développé par le MIT et l'Université de Washington et se destine cette fois-ci au grand public. L'application permet de protéger les navigateurs Internet contre les malwares et virus en créant elle-même des patchs en cas d'attaque. Tout comme A3, Clearview est l'illustration d'une nouvelle façon de lutter contre les attaques informatiques : plutôt que d'intégrer aux antivirus des listes régulièrement mises à jour de menaces, la norme sera bientôt de proposer des programmes qui peuvent se débrouiller face à l'inconnu et « fabriquer » en temps réel la solution à un problème donné pour remettre les choses en ordre.
Au delà des antivirus, cette nouvelle approche donne un avant goût de l'informatique de demain. Une informatique dominée par des programmes réactifs et intelligents capables de gérer et de se réparer eux-mêmes afin de minimiser au maximum l'intervention de l'utilisateur. Martin Rinard, professeur de science informatique du MIT qui a participé à l'élaboration de Clearview dévoile sans hésiter le but ultime poursuivi par son équipe : développer un programme « immortel et invulnérable » capable de s'autoréparer et de maintenir le système en bon état en permanence. Déjà très efficace, Clearview fonctionne d'autant mieux lorsqu'il est installé sur un réseau de machines et qu'il peut d'apprendre des erreurs survenues sur n'importe quel poste.

Transcrire l’abstrait

À terme, cette faculté de créer des patchs ou des solutions ex nihilo permettra d'aller bien plus loin et de créer de nouveaux programmes en laissant à un logiciel le soin de s'occuper de la partie technique. Les développeurs laisseraient alors petit à petit la place aux logiciels pour toute la partie codage et deviendraient plutôt des concepteurs au sens large dont le rôle sera de donner des directives à la machine afin qu'elle invente elle-même le logiciel désiré.
Cette évolution est rendue possible par le développement d'applications comme A3 ou Clearview qui permettent à un programme d'apprendre et de créer, mais aussi par le développement de l'intelligence artificielle, condition sine qua non pour qu'un logiciel puisse transcrire en code des demandes abstraites d'un être humain.
L'informaticien du futur cessera probablement de passer ses soirées plongées dans du code. À la place, il échangera avec une interface virtuelle et discutera avec un robot pour lui demander d'intégrer des fonctionnalités dans ses programmes. Les qualités requises pour devenir développeur évolueront en même temps : être un excellent codeur sera sans doute moins important et les « devs » de demain devront avant tout être des designers dotés d’une capacité à décrire l'abstrait et à donner des directives pour expliquer leur vision à des machines qui se chargeront ensuite du travail de fond.
Le sinistre message de l'antivirus aura disparu depuis longtemps et sera remplacé par un logiciel bienveillant qui bricolera dans l'ombre pour maintenir le système en état de marche...
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #113 LA VIE EN 3D
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Développeur, est-ce encore un métier d'avenir ? à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.