Fermer
Elen Pouhaer
À savoir | 21 mai
7 mn

Un chantepleure pour Paris
Design #3 – Cet arrosoir au nom charmant était très utilisé au Moyen-Âge. La designer Isabelle Daëron lui a trouvé un nouvel emploi pour le 21e siècle.

Avec le soutien de :
Après des études à l’Esad de Reims et à l’Ensci-Les Ateliers à Paris, Isabelle Daëron collabore avec Didier Faustino puis Olivier Peyricot avant de fonder son studio en 2010. Auréolée des Audi Talents Awards 2015, la jeune designer, qui partage désormais son activité entre projets de recherche, scénographies, installations et enseignement, a imaginé une série d’objets autonomes et de dispositifs inventifs qui tirent parti des ressources naturelles dans l’espace public : fontaine filtrant l’eau de pluie, collecteur de feuilles, micro-réseau d'irrigation ou miroir de ciel.

Pluris – Comment est né le projet Topiques, primé par les Audi Talents Awards 2015 ?

Isabelle Daëron – Ce projet de recherche sur l’usage des flux naturels dans l’espace public s’est construit sur six années. Aujourd’hui, il regroupe une dizaine de projets utilisant l’eau, le vent ou la lumière. Le point de départ a été une prise de conscience sur la notion d’habitabilité. Selon certains théoriciens, le design aurait pour mission de contribuer à l’habitabilité du monde. Lorsque l’on regarde de plus près ce qu’est l’habitabilité, c’est en réalité tout l’inverse d’un projet vertueux. Depuis le début du 20e siècle, il s’agit d’optimiser les relations entre le corps et l’espace, de rationaliser l’espace à habiter, et de le déconnecter de son milieu en l’appareillant pour créer son propre climat. Rendre habitable un lieu aujourd’hui, c’est avant tout se connecter aux réseaux. Topiques livre de nouvelles pistes pour habiter un espace public. Les dispositifs imaginés sont pour la plupart déconnectés des réseaux énergétiques et, à l’inverse, connectés aux lieux dans lesquels ils prennent place.

Pour revaloriser le réseau d’eau non potable de la Ville de Paris, vous avez élaboré Chantepleure-sur-Seine, qui sera exposé lors des D’Days du 30 mai au 5 juin prochain. Quelle a été votre démarche ?

Ce projet est une première partie de mon travail de recherche sur le réseau d’eau non potable de Paris, qui provient de la Seine et du canal de l’Ourcq. Depuis le 19e siècle, celui-ci permet de nettoyer les rues et d’alimenter certains jardins publics. Pendant plusieurs décennies, ce réseau a été menacé d’abandon jusqu’à ce qu’une série d’études en 2012 conclue à la nécessité d’imaginer de nouveaux usages pour que celui-ci soit économiquement viable. Chantepleure-sur-Seine présente deux dispositifs pour les jardins collectifs : un double-bassin permettant de filtrer l’eau sur place grâce à des plantes et un chantepleure, un arrosoir à immerger. J’ai revisité cet objet du Moyen-Âge qui a la particularité de chanter lorsqu’il se remplit et de pleurer lorsqu’il se vide !

Comment passer de l’utopie à la réalité ?

En prototypant et en expérimentant, mais cela prend beaucoup de temps !

Vos projets ?

Je poursuis mes recherches sur l’eau non potable et travaille sur un dispositif dédié à la lumière du soleil, permettant de capter la lumière du jour pour la diffuser la nuit en intérieur. J’ai également imaginé des vitrines pour Hermès Ginza à Tokyo et je prépare une publication sur les Topiques pour le mois de septembre.
Tout le travail d’Isabelle Daëron
Si vous souhaitez être informé des prochaines rencontre Panerai autour du design, écrivez-nous à paneraidesign@plurismedias.com

Lire également

Crédits photo :
Partager :
Article paru dans le numéro #112 SPÉCIAL CORÉE
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Un chantepleure pour Paris à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Fermer
Bienvenue sur Pluris
Inscrivez-vous pour rejoindre
la communauté Pluris et recevoir chaque semaine le magazine.
Créer un compte avec un email
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.