Fermer
Théo Siffrein-Blanc
Focus | 1er juillet
4 mn

Le gardien des bonnes bouteilles
Vous mourez d'envie de goûter la meilleure bouteille de votre cave sans la perdre ? On a déniché ce qu'il vous faut : Wikeeps.

Laurent Prigent, fondateur de Wikeeps © DR
Le système de préservation du vin de Wikeeps, la startup bordelaise  © DR
En faisant en amateurs la tournée des vignobles et des caves, Laurent Prigent et ses associés ont remarqué que de nombreux professionnels étaient réticents à ouvrir certains crus à la dégustation de peur de ne pas pouvoir les écouler. Alors en 2010, ils ont eu l'idée de Wikeeps pour offrir un système de préservation du vin.
Après deux ans de R&D, leur solution brevetée voit le jour. Elle repose sur l’utilisation d’un gaz œnologique, l’argon, qui crée une atmosphère protectrice neutre. Le vin conserve ainsi ses qualités organoleptiques jusqu’à 20 jours après ouverture. « Nous sommes les premiers à utiliser l’argon, avant même Coravin », observe Laurent Pringent.
Le fondateur met aussi en avant une différence d’utilisation du produit Wikeeps par rapport à celui de son concurrent américain, leader du marché : « Coravin a évangélisé le marché de la préservation du vin mais en réalité nos clients se rendent bien compte qu’ils n’ont rien à voir : avec Wikeeps on sert et on conserve le vin, tandis qu'avec Coravin, on ouvre la bouteille [une aiguille permet d’extraire le vin sans enlever le bouchon et donc de mesurer la maturité du vin avant de l’ouvrir]. »
Le système de préservation du vin de Wikeeps, la startup bordelaise  © DR
Grâce à cette solution, vendue 149 € (sans le système de réfrigération) contre 299 € pour le Coravin, la startup bordelaise a conquis un certain nombre de domaine à Pessac-Leognan, Margaux ou encore Saint-Emilion, ainsi que des établissements de prestige comme le Meurice à Paris ou le Dorchester à Londres.
« Il était important d’asseoir notre crédibilité vis-à-vis des spécialistes avant d’attaquer une clientèle B2C », explique Laurent Prigent. Pour cette deuxième étape, il pourra compter sur une tendance lourde : la consommation de vin au verre. Aujourd’hui les Français ont tendance à adopter une attitude plus raisonnable dans leur consommation quotidienne et veulent consommer moins mais mieux.
« C’est ce que nous constatons dans chacune de nos études, indique ainsi Guillaume Deglise, directeur général du salon bordelais VINEXPO. Dans les marchés mûrs européens, comme celui de la France, la consommation de vin par tête est en baisse, de façon régulière depuis plus de dix ans. Les consommateurs n'ont pas moins d'intérêt pour le vin. Ils préfèrent boire à des occasions plus espacées. Le vin de table que l'on boit comme un aliment est dépassé. Aujourd'hui, la notion de plaisir est importante. »
De quoi assurer de beaux lendemains à une innovation qui favorise une consommation modérée mais qualitative.
Lien vers le site Wikeeps
Le système de préservation du vin de Wikeeps, la startup bordelaise  © DR
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #118 SÉCURITÉ
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Le gardien des bonnes bouteilles à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.