Fermer
Marie-Anne Teissier
À savoir | 29 juin
5 mn

Neoness démocratise l'accès à la salle de sport
Sa formule : se concentrer sur les fonctions essentielles des salles de sport pour améliorer le taux de remplissage.

Neoness démocratise l'accès à la salle de sport © DR
Le concept de Neoness tient en un mot : démocratiser. Cette idée de « rendre accessible » est à la fois notre idée de départ, notre fil conducteur et notre challenge permanent. Avec mon associée Céline Wisselink, nous nous sommes inspirées d’un concept hollandais pour lancer le projet.

Le but était de transformer les clubs de fitness en profondeur pour ouvrir cette activité à plus de monde, à la fois financièrement et humainement.
Nous avions constaté que trop souvent, les salles de sport cultivaient une ambiance « compétitive » avec une forme de culte du corps qui pouvait faire fuir les personnes éloignées de cet idéal ou qui souhaitaient simplement faire de l'exercice pour se détendre et se vider la tête. Nous avons commencé à ouvrir un premier club à Fontenay-sous-bois pour mettre en pratique notre vision d'un club de fitness « ouvert à tous ».
Céline Wisselink et Marie-Anne Teissier, fondatrice de Neoness © DR

Céline Wisselink et Marie-Anne Teissier, fondatrice de Neoness

Pour nous, la démocratisation commence au niveau financier. Nous avons mis en place un plan pour rendre le fitness low-cost sans le rendre « low-quality ». Pour y arriver nous nous sommes appuyées sur les statistiques.

En observant par exemple que les options jacuzzi, sauna et hammam offertes par défaut dans de nombreuses salles de sports étaient sous-utilisées, nous avons fait le choix de ne pas les proposer pour permettre au plus grand nombre de payer moins cher.

Nous avons aussi pris le parti de faire des salles plus grandes. Plutôt que d'accueillir 50 personnes, nous avons poussé ce nombre à 80 en moyenne. Comme il ne s'agit pas de cours individuels mais de cours collectifs avec un professeur sur une estrade bien visible, cela reste raisonnable et ne nuit pas à la qualité du service. Nous aurions pu aller plus loin en mettant des cours en vidéo comme le font certains centres de fitness mais la qualité proposée aurait sérieusement baissé.

Neoness démocratise l'accès à la salle de sport © DR

Taux de remplissage optimisé

Pour permettre de baisser encore un peu le prix des inscriptions, nous avons aussi adapté nos tarifs en fonction des heures de fréquentation. En incitant les gens à venir s'entraîner pendant les heures creuses, nous leur donnons la possibilité de faire des économies, ce qui permet de tirer les prix vers le bas en nous assurant d’un très bon taux de remplissage de la salle.
Quand nous avons constaté que le modèle fonctionnait, nous avons commencé à ouvrir d'autres clubs en région parisienne, puis en province. Désormais nous sommes présents à Nantes, Lyon, Marseille... Nous avons déjà ouvert 22 clubs et nous en ouvrons désormais 8 à 10 par an.
Tous fonctionnent sur le même modèle, ce qui permet d'informatiser le fonctionnement et de faire de Neoness une marque bien définie avec son image, son ambiance et sa façon de fonctionner. Pour nous, l'enjeu est double : aligner nos clubs sur un même modèle est à la fois une question d'image de marque et d'efficacité.
Notre avenir immédiat passe d’abord par l'ouverture de nouveaux centres. Mais le modèle de démocratisation que nous avons mis sur pied avec Neoness peut s'appliquer à d'autres domaines : l'hôtellerie, le tourisme, etc.

Comme notre savoir-faire est avant tout dans la méthode, il n'y a pas de raison qu’il ne puisse pas s'appliquer ailleurs !
Marie-Anne Teissier
Co-fondatrice Neoness
Crédits photo : DR
Partager :
Article paru dans le numéro #118 SÉCURITÉ
Recevoir le magazine Inscrivez-vous pour recevoir chaque semaine l'essentiel de la culture, du business et de l'art de vivre.
Fermer
Neoness démocratise l'accès à la salle de sport à un ami.
(*) Obligatoire
Fermer
Modifiez votre mot de passe
Fermer
Veuillez saisir votre identifiant
Fermer
Bienvenue sur Pluris
, complétez le formulaire pour terminer votre inscription.